Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Effrayer, semer la zizanie, recruter"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Enlèvement en Algérie

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : à quel jeu joue la Turquie ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls à Berlin : prendre exemple sur le modèle allemand ?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : Catherine Samba Panza en quête de soutien à l'ONU

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les nouveaux road trip

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Le succès du high-tech "made in France"

En savoir plus

  • Les États-Unis frappent le cœur de l’EI en Syrie

    En savoir plus

  • Qui est Hervé Gourdel, l’otage français aux mains des jihadistes algériens ?

    En savoir plus

  • Présidentielle tunisienne : le point sur les candidats

    En savoir plus

  • Le président chinois, principal absent du sommet sur le climat

    En savoir plus

  • Un million de bébés européens nés grâce à Erasmus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Apple bat des records de ventes avec ses nouveaux iPhone

    En savoir plus

  • Menaces contre la France : "L'EI a décidé d’exporter le conflit en Occident"

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 ne se jouera pas au Qatar, selon un membre de la Fifa

    En savoir plus

  • À Berlin, Manuel Valls promet des réformes à Angela Merkel

    En savoir plus

  • Mort d’Albert Ebossé : la JS Kabylie suspendue deux ans par la CAF

    En savoir plus

  • Face aux jihadistes de l'EI, "on ne comprend pas l'attitude d'Ankara"

    En savoir plus

  • Hong Kong : les étudiants en grève pour dénoncer la mainmise de Pékin

    En savoir plus

  • Selon Bernard Cazeneuve, "la France n’a pas peur" face à la menace jihadiste

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

Economie

Moody's abaisse les notes de 12 banques britanniques

Texte par Dépêche

Dernière modification : 07/10/2011

Craignant que le Royaume-Uni ait plus de mal à se porter au secours des banques en cas d'aggravation de leurs problèmes, Moody's a abaissé les notes de 12 établissements britanniques, dont Lloyds Banking Group et la Royal Bank of Sctoland.

AFP - L'agence d'évaluation financière Moody's Investors Service a abaissé vendredi les notes de 12 banques britanniques, dont cinq grandes, en estimant que le gouvernement était moins enclin à leur apporter son soutien financier en cas de problème.

Parmi les grands établissements concernés figurent les deux mastodontes Lloyds Banking Group (LBG), qui descend d'un cran de "Aa3" à "A1", et Royal Bank of Scotland (RBS), qui descend de deux crans de "Aa3" à "A2".

Ces deux banques avaient été renflouées par l'Etat à hauteur de plusieurs dizaines de milliards de livres durant la crise financière de 2008/2009.

Trois autres établissements importants sont concernés: Santander UK (abaissé de "Aa3" à "A1"), Co-Opérative Bank ("A3" à "A2") et Nationwide Building Society ("Aa3" à "A2").

Trois banques majeures sont épargnées: Barclays, HSBC et Standard Chartered.

En revanche, les notes de sept établissements de moindre importance, notamment des sociétés spécialisées dans le crédit immobilier, ont été abaissées dans la foulée, de un à cinq crans.

"Moody's a pris en compte une diminution de la probabilité d'un soutien financier du gouvernement britannique en cas de besoin", a expliqué l'agence dans un communiqué.

Elle assure toutefois que sa décision "ne reflète pas une détérioration de la solidité financière du système bancaire" britannique.

Moody's avait fait savoir en mai qu'elle envisageait d'abaisser les notes des banques britanniques pour prendre en compte la nouvelle donne politique, le plan de rigueur budgétaire adopté par le gouvernement rendant moins acceptable un nouveau soutien des contribuables au secteur financier.

Les investisseurs ont immédiatement réagi à la décision, et les banques concernées étaient sanctionnées à la Bourse de Londres: vers 07H40 GMT, LBG perdait ainsi 2,41% à 35 pence et RBS 1,56% à 23,98 pence, dans un marché en hausse de 0,4%.

Première publication : 07/10/2011

  • CRISE ÉCONOMIQUE

    Moody's abaisse la note de l'Italie de trois crans

    En savoir plus

  • BANQUES

    La Société Générale et le Crédit Agricole fragilisés après la dégradation de leur note

    En savoir plus

  • JAPON

    Moody's abaisse la note de la dette nippone

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)