Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Noël : les jouets connectés au pied du sapin

En savoir plus

SUR LE NET

Le rapprochement avec Cuba divise la Toile américaine

En savoir plus

REPORTERS

Argentine : le bilan Kirchner

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les "MarocLeaks" inquiètent le pouvoir marocain

En savoir plus

#ActuElles

Jouets sexistes : le marketing des fabricants en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Joyeux Noël... laïc !

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Cuba - États-Unis : la fin de la guerre froide ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La Grèce fait trembler les marchés

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La personnalité tourmentée de "Mr. Turner"

En savoir plus

SPORT

Opposition de style entre Australiens et Sud-Africains

Texte par Dépêche

Dernière modification : 08/10/2011

Face aux jeunes loups fougueux d'Australie menés pas Quade Cooper (photo à droite) se dressent les puissants Sud-Africains, qui tenteront de se qualifier en demi-finale dans une affiche digne d'une finale.

AFP - L'Afrique du Sud, puissante et expérimentée, affronte l'Australie, portée par la fougue de ses jeunes trois-quarts, en quart de finale du mondial de rugby, une affiche digne d'une finale, dimanche (18h00 locales, 07h00 françaises) à Wellington.

Les deux géants du Sud sont les deux seules équipes à avoir remporté à deux reprises la Coupe du monde, les Springboks en 1995 et 2007, les Wallabies en 1991 et 1999.

Leur affrontement était plutôt prévu plus tard, pourquoi pas en finale, mais la défaite de l'Australie contre l'Irlande dans la poule C (15-6) le 17 septembre a bouleversé le tableau.

Pour tenter de conquérir une troisième couronne planétaire, les deux équipes ont choisi des stratégies radicalement opposées.

L'Afrique du Sud a opté pour la continuité. Dimanche, elle aligne le XV de départ le plus expérimenté de son histoire (836 sélections, soit 55 de moyenne par joueur!), avec huit titulaires de la finale du Mondial-2007, dont le talonneur et capitaine John Smit.

Elle aurait même pu en retenir deux de plus, sans les blessures du centre et buteur à longue distance François Steyn (épaule) et du deuxième ligne Bakkies Botha (tendon d'Achille).

L'Australie, en revanche, a fait le pari de la jeunesse, notamment derrière, depuis l'arrivée en poste de l'entraîneur Robbie Deans en 2008. Avec la charnière Genia-Cooper, l'ailier James O'Connor, l'arrière Kurtley Beale, débarrassé de problèmes aux ischio-jambiers, et l'autre ailier Digby Ioane, de retour après s'être fracturé un pouce il y a quatre semaines, les Wallabies possèdent des joueurs capables de prendre de vitesse les "vieux" Springboks.



Le pack australien sous pression

Mais pour cela, il leur faudra de bons ballons. Ils en avaient été sevrés contre l'Irlande, car les avants australiens avaient été dominés en mêlée fermée et dans toutes les zones d'affrontement, comme quatre ans plus tôt lors de la défaite en quarts de finale du Mondial-2007 face à l'Angleterre (12-10).

L'Australie compte sur la présence du talonneur Stephen Moore et du 3e ligne David Pocock, absents face au XV du Trèfle, pour résoudre ce problème contre le pack sud-africain, référence dans tous les secteurs de la conquête.

Les Wallabies, vainqueurs en août du Tri-Nations pour la première fois depuis 2001, ont en outre battu les Springboks lors de cinq de leurs six dernières confrontations.

"La Coupe du monde est une autre affaire. On tire des leçons des matches gagnés auparavant, mais on ne peut pas se reposer sur le fait qu'on a bien joué contre eux la dernière fois. Ca ne fait aucune différence", nuance le capitaine australien James Horwill.

"Le passé, c'est du passé! Cela ne comptera absolument pas", assure aussi le deuxième ligne sud-africain Victor Matfield, qui estime que son équipe s'est bien préparée en remportant deux matches au couteau dans sa poule contre le pays de Galles (17-16) et les Samoa (13-5).

Les Springboks possèdent en outre le meilleur réalisateur du Mondial, Morne Steyn (53 points), et deux flèches aux ailes, Bryan Habana et JP Pietersen, pour concrétiser le travail de leur pack.

Derrière la bataille d'avants se profile aussi un bel affrontement de trois-quarts.


 

Première publication : 08/10/2011

  • COUPE DU MONDE DE RUGBY 2011

    La France se rachète en battant l'Angleterre et file en demi-finale

    En savoir plus

  • COUPE DU MONDE DE RUGBY 2011

    Victoire sans bavure des Gallois sur l'Irlande

    En savoir plus

  • COUPE DU MONDE DE RUGBY 2011

    Pas de confrontation Nord - Sud au programme des quarts

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)