Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

FRANCE

Près de deux millions de votants à la fermeture des bureaux de vote

Vidéo par Stéphanie DE SILGUY

Texte par Dépêche

Dernière modification : 09/10/2011

À la clôture du scrutin, le Parti socialiste annonce que près de 2 millions de Français se sont rendus aux urnes pour le premier tour de la primaire socialiste, qui doit désigner le candidat PS à la présidentielle de 2012.

AFP - Le Parti socialiste s'est réjoui dimanche soir du succès de la primaire, qui devrait approcher les deux millions de votants pour le premier tour de ce scrutin inédit en France pour désigner le candidat du PS pour la présidentielle de 2012.


"Nous avons remporté ce formidable pari démocratique (...) au-delà de nos espérances les plus secrètes. A 17H00 sur environ 3/4 des bureaux de vote, il y avait plus d'un million et demi de votants", s'est félicité peu après 19H00, heure de fermeture des bureaux de vote, le premier secrétaire par interim, Harlem Désir, en attendant des premiers résultats promis vers 21H30.

Pour M. Désir, au vu de "l'immense succès" du premier tour, le PS est "prêt pour le grand rendez-vous" de la présidentielle.

Le PS avait fait valoir qu'avec un million de votants, cette primaire serait un succès.

Un peu plus tôt, Me Jean-Pierre Mignard, porte-parole de la Haute autorité des primaires (HAP), avait confié à l'AFP s'attendre que la barre des 2 millions de votants soit franchie. Près de 10.000 bureaux de vote avaient été aménagés.

"C'est formidable. Ca ne me surprend pas parce que je sais que les Français aiment bien la démocratie participative. C'est la force citoyenne qui s'est mise en mouvement", a déclaré Ségolème Royal, la première des candidates à se rendre au siège du parti, rue de Solférino à Paris.

Et de revendiquer d'avoir été à l'initiative de cette consultation: "J'ai toujours pensé que les primaires, que j'ai défendues depuis longtemps, avec la démocratie participative, allaient remporter un vif succès".

Premier signe de ce succès: les dysfonctionnements du site internet dédié ("www.lesprimairescitoyennes.fr"), la fonction "recherche du bureau de vote" étant victime d'un trop grand nombre de connexions.

Six candidats étaient en lice pour le premier tour de ce scrutin ouvert à tous les sympathisants de gauche moyennant 1 euro: Martine Aubry, François Hollande, Arnaud Montebourg, Ségolène Royal, Manuel Valls, ainsi que le radical de gauche Jean-Michel Baylet, le seul non socialiste.

En allant voter dimanche matin, tous ou presque évoquaient déjà l'affluence. "Il y a beaucoup de monde ce matin, à peu près partout", s'est félicitée Mme Aubry en votant dans le Vieux-Lille. "Si les deux premières heures de la matinée se confirment, nous serons à plus de 2 millions de participants", a avancé Arnaud Montebourg, en Saône-et-Loire.

Au lendemain du premier débat télévisé entre les candidats qui avait réuni près de 5 millions de télespectateurs le 15 septembre, Manuel Valls avait aussi prédit plus de 2 millions de votants.

En fin de matinée, un début de polémique a éclaté sur des fuites via twitter et certains médias donnant Martine Aubry devant François Hollande dans le vote des Français de Montréal. Le député de Corrèze les a jugées "tout à fait anormales", évoquant une possible annulation de ce vote.

La Haute autorité a recommandé "avec insistance" aux médias "de s'abstenir" de relayer ces résultats non officiels.

Dans toute la zone Amériques, ainsi qu'en Polynésie française, le vote a eu lieu samedi. Mais le PS s'est refusé à diffuser le moindre résultat avant la clôture, à 19H00, des bureaux de vote en métropole.

En Guadeloupe, plus de 5.000 votants ont été dénombrés. Ils étaient 3.891 Martinique. Le scrutin a été annulé à Mayotte en raison de la tension sociale.

Dans la majorité, le ministre de l'Intérieur Claude Guéant a relativisé l'importance du scrutin, mais Dominique Bussereau (UMP) a reconnu "un vrai succès", qui "doit nous faire réfléchir".

Grand absent du processus, Dominique Strauss-Kahn a voté à Sarcelles (Val-d'Oise) pour Martine Aubry. "Ce n'est un secret pour personne", a dit celui qui avait reconnu récemment un "pacte" le liant à la maire de Lille.

 

Première publication : 09/10/2011

  • POLITIQUE FRANÇAISE

    Primaire socialiste : les grandes inconnues du scrutin

    En savoir plus

  • PRIMAIRE SOCIALISTE

    Les dés sont jetés après le troisième et dernier débat télévisé‎

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)