Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"N'oublions pas la Syrie"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libye : Un incendie "hors de contrôle" menace Tripoli

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (partie 1)

En savoir plus

DÉBAT

Crash du MH 17 en Ukraine : une enquête entravée par la bataille de l'Est

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gilles Kepel : "Plus Israël réplique, plus le Hamas remporte une victoire politique"

En savoir plus

FOCUS

Inde : Carrefour jette l’éponge

En savoir plus

REPORTERS

L’essor du tourisme "100 % halal"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Jean Ping, ancien ministre des Affaires étrangères du Gabon

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Contre-productif"

En savoir plus

  • À Gaza, Israël s’attaque aux symboles du Hamas

    En savoir plus

  • Vidéo : la chute du vol AH5017 a été "vertigineuse", selon Ouagadougou

    En savoir plus

  • Une enquête préliminaire vise le financement de la campagne 2007 de Sarkozy

    En savoir plus

  • En images : de Gaza à la Syrie, en passant par l’Irak, la triste fête de l’Aïd

    En savoir plus

  • Un incendie hors de contrôle menace Tripoli d’une "catastrophe humaine"

    En savoir plus

  • Aïd meurtrier à Gaza, Netanyahou annonce une "longue campagne"

    En savoir plus

  • Transferts : l'attaquant français Antoine Griezmann signe à l'Atletico

    En savoir plus

  • Ioukos : la Russie perd un procès à 50 milliards de dollars

    En savoir plus

  • La France prête à accueillir les chrétiens persécutés en Irak

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : Paris et Alger sous le feu des critiques

    En savoir plus

  • Gilles Kepel : "Plus Israël réplique, plus le Hamas remporte une victoire politique"

    En savoir plus

  • Un Français soupçonné de recruter des djihadistes arrêté au Maroc

    En savoir plus

  • Photos à l'appui, Washington accuse Moscou de bombarder l'Ukraine

    En savoir plus

  • Vol d'Air Algérie : les boîtes noires arrivées en France, le pays en deuil

    En savoir plus

  • Sous le choc, Sloviansk découvre sa première fosse commune

    En savoir plus

  • Vol MH17 : l’arrivée des experts de nouveau repoussée en raison des combats

    En savoir plus

  • 28 juillet 1914 : l'empire des Habsbourg signe son arrêt de mort

    En savoir plus

  • Ebola : après le Nigeria, un cas mortel confirmé à Freetown, au Sierra Leone

    En savoir plus

FRANCE

Le second tour du scrutin opposera François Hollande à Martine Aubry

Vidéo par Valériane GAUTHIER

Texte par Dépêche

Dernière modification : 10/10/2011

Selon des résultats quasi définitifs, François Hollande arrive en tête du premier tour de la primaire PS pour la présidentielle 2012. Au second tour, le 16 octobre, il affrontera Martine Aubry. Le scrutin a mobilisé 2,5 millions d'électeurs.

AFP - François Hollande (39%) a distancé Martine Aubry (30%) au premier tour de la primaire PS, Arnaud Montebourg (17%) se classant 3e loin devant Ségolène Royal (7%), selon des résultats portant sur plus de 1,5 million de votants, laissant envisager un duel serré au second tour.


PORTRAIT DE FRANÇOIS HOLLANDE
Ces résultats portaient seulement sur plus des deux tiers des bulletins, d'après le PS, "certain" vers 21h00 de dépasser les deux millions de votants.

"Malgré les obstacles, nous avons remporté ce formidable pari démocratique, au-delà de nos espérances les plus secrètes", s'est réjoui le premier secrétaire par intérim Harlem Désir depuis la rue de Solférino.

"De nombreux Français ont voulu faire une démonstration de force citoyenne, de respect et de fraternité", "c'est un véritable événement historique sans précédent qui vient de se produire", a lancé l'eurodéputé.

"C'est une révolution populaire qui intervient après la révolution démocratique du changement de majorité au Sénat. Rien ne sera plus jamais comme avant", commentait François Kalfon, Monsieur "études" au PS, vantant "le pari de la rénovation gagné" de Martine Aubry.

PORTRAIT DE MARTINE AUBRY
Sur 1,5 millions de voix, François Hollande arrive en tête avec 39,19%, près de dix points devant Martine Aubry (30,47%), un écart correspondant grosso modo à celui des sondages depuis plusiseur semaines.


Le chantre de la "démondialisation" Arnaud Montebourg crée la surprise en prenant la troisième place avec 17,3%, Ségolène Royal s'effondrant à 6,88%, tandis que Manuel Valls (5,62%) et Jean-Michel Baylet (0,61%) ferment la marche.

Les voix qui se sont portées sur Montebourg pourraient faire la différence au second tour. L'entourage du député de Saône-et-Loire a fait savoir qu'un éventuel appel au vote de sa part serait décidé "collégialement" par son équipe de campagne lundi.

Ségolène Royal a "pris acte" d'un résultat "très décevant", sans donner encore de consigne de vote, qu'elle livrera "prochainement". "C'est donc pour moi une tristesse parce que je suis fier de la campagne que Ségolène Royal a menée", a déclaré Jean-Louis Bianco, un des soutiens les plus fidèles de la présidente de Poitou-Charentes.

"C'est un véritable événement historique qui vient de se produire en France" (Harlem Désir)
Manuel Valls a appelé ses troupes à voter pour François Hollande dimanche prochain.

Bruno Le Roux, soutien de François Hollande, a parlé de son côté d'un "premier tour très encourageant" pour son champion, se montrant optimiste pour le second tour dimanche prochain.

"La logique quand un candidat arrive très largement en tête, c'est d'avoir autour de soi un vaste rassemblement car l'objectif, c'est que le candidat qui sortira dimanche prochain soit un candidat qui ait de la force", a dit le député de Seine-Saint-Denis.

Concernant la participation, le PS avait fait valoir qu'avec un million de votants, cette primaire serait un succès. D'où les commentaires enthousiastes sur cette "victoire collective", signe d'une forte volonté d'alternance en 2012.

Cela "confirme une envie forte et croissante de se mobiliser pour débarrasser la France de Nicolas Sarkozy, et montre une disponibilité citoyenne importante pour le débat d’idées à gauche", a réagi le PCF, partenaire du Front de gauche dont Jean-Luc Mélenchon défendra les couleurs à la présidentielle.

Pour Marine Le Pen (FN), cette participation "démontre qu'il y a un grand appétit démocratique chez les Français" et "plus que jamais" il faut des "référendums d'initiative populaire", notamment

 

Première publication : 09/10/2011

  • POLITIQUE FRANÇAISE

    Primaire socialiste : les grandes inconnues du scrutin

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)