Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Le Front al-Nosra revendique l'éxécution d'un soldat libanais

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

FRANCE

Le second tour du scrutin opposera François Hollande à Martine Aubry

Vidéo par Valériane GAUTHIER

Texte par Dépêche

Dernière modification : 10/10/2011

Selon des résultats quasi définitifs, François Hollande arrive en tête du premier tour de la primaire PS pour la présidentielle 2012. Au second tour, le 16 octobre, il affrontera Martine Aubry. Le scrutin a mobilisé 2,5 millions d'électeurs.

AFP - François Hollande (39%) a distancé Martine Aubry (30%) au premier tour de la primaire PS, Arnaud Montebourg (17%) se classant 3e loin devant Ségolène Royal (7%), selon des résultats portant sur plus de 1,5 million de votants, laissant envisager un duel serré au second tour.


PORTRAIT DE FRANÇOIS HOLLANDE
Ces résultats portaient seulement sur plus des deux tiers des bulletins, d'après le PS, "certain" vers 21h00 de dépasser les deux millions de votants.

"Malgré les obstacles, nous avons remporté ce formidable pari démocratique, au-delà de nos espérances les plus secrètes", s'est réjoui le premier secrétaire par intérim Harlem Désir depuis la rue de Solférino.

"De nombreux Français ont voulu faire une démonstration de force citoyenne, de respect et de fraternité", "c'est un véritable événement historique sans précédent qui vient de se produire", a lancé l'eurodéputé.

"C'est une révolution populaire qui intervient après la révolution démocratique du changement de majorité au Sénat. Rien ne sera plus jamais comme avant", commentait François Kalfon, Monsieur "études" au PS, vantant "le pari de la rénovation gagné" de Martine Aubry.

PORTRAIT DE MARTINE AUBRY
Sur 1,5 millions de voix, François Hollande arrive en tête avec 39,19%, près de dix points devant Martine Aubry (30,47%), un écart correspondant grosso modo à celui des sondages depuis plusiseur semaines.


Le chantre de la "démondialisation" Arnaud Montebourg crée la surprise en prenant la troisième place avec 17,3%, Ségolène Royal s'effondrant à 6,88%, tandis que Manuel Valls (5,62%) et Jean-Michel Baylet (0,61%) ferment la marche.

Les voix qui se sont portées sur Montebourg pourraient faire la différence au second tour. L'entourage du député de Saône-et-Loire a fait savoir qu'un éventuel appel au vote de sa part serait décidé "collégialement" par son équipe de campagne lundi.

Ségolène Royal a "pris acte" d'un résultat "très décevant", sans donner encore de consigne de vote, qu'elle livrera "prochainement". "C'est donc pour moi une tristesse parce que je suis fier de la campagne que Ségolène Royal a menée", a déclaré Jean-Louis Bianco, un des soutiens les plus fidèles de la présidente de Poitou-Charentes.

"C'est un véritable événement historique qui vient de se produire en France" (Harlem Désir)
Manuel Valls a appelé ses troupes à voter pour François Hollande dimanche prochain.

Bruno Le Roux, soutien de François Hollande, a parlé de son côté d'un "premier tour très encourageant" pour son champion, se montrant optimiste pour le second tour dimanche prochain.

"La logique quand un candidat arrive très largement en tête, c'est d'avoir autour de soi un vaste rassemblement car l'objectif, c'est que le candidat qui sortira dimanche prochain soit un candidat qui ait de la force", a dit le député de Seine-Saint-Denis.

Concernant la participation, le PS avait fait valoir qu'avec un million de votants, cette primaire serait un succès. D'où les commentaires enthousiastes sur cette "victoire collective", signe d'une forte volonté d'alternance en 2012.

Cela "confirme une envie forte et croissante de se mobiliser pour débarrasser la France de Nicolas Sarkozy, et montre une disponibilité citoyenne importante pour le débat d’idées à gauche", a réagi le PCF, partenaire du Front de gauche dont Jean-Luc Mélenchon défendra les couleurs à la présidentielle.

Pour Marine Le Pen (FN), cette participation "démontre qu'il y a un grand appétit démocratique chez les Français" et "plus que jamais" il faut des "référendums d'initiative populaire", notamment

 

Première publication : 09/10/2011

  • POLITIQUE FRANÇAISE

    Primaire socialiste : les grandes inconnues du scrutin

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)