Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Paul Kagame en visite à Paris, ses partisans et opposants défilent dans la capitale

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le film "Timbuktu" sera-t-il déprogrammé du Fespaco ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

"La Robe"

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Parlemantaires français en Syrie, Bachar Al Assad interlocuteur incontournable ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Quand agriculture rime avec futur

En savoir plus

TECH 24

Drones : comment les arrêter ?

En savoir plus

#ActuElles

Inde : sauver les filles par l'éducation

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Louis Schweitzer : "La dette perpetuelle, c'est mieux que de laisser crever la Grèce !"

En savoir plus

BILLET RETOUR

La Crimée, symbole d'une nouvelle Guerre froide ?

En savoir plus

Moyen-orient

Assad promet des réformes et le démantèlement des "bandes armées"

Texte par Dépêche

Dernière modification : 09/10/2011

Lors de la visite d'une délégation sud-américaine, le président syrien a réaffirmé son souhait de poursuivre les réformes entamées par son régime. Il a également promis de démanteler les "bandes armées" qui déstabilisent, selon lui, le pays.

AFP - Le président syrien Bachar al-Assad a affirmé dimanche que son régime préparait des réformes politiques, tout en cherchant à démanteler les "bandes armées" responsables, selon lui, des violences dans le pays, a rapporté l'agence de presse officielle Sana.

"Les mesures prises par la Syrie se concentrent autour de deux axes: les réformes politiques et le démantèlement des (bandes) armées" qui cherchent à déstabiliser le pays, a-t-il affirmé à l'occasion de la visite à Damas d'une délégation sud-américaine.

"Le peuple syrien a bien accueilli les réformes, mais les attaques extérieures contre la Syrie se sont renforcées lorsque la situation dans le pays a commencé à s'améliorer", a ajouté le président syrien.

M. Assad a accusé les puissances occidentales de "s'intéresser peu aux réformes et de vouloir en revanche pousser la Syrie à payer le prix de ses positions contre les plans ourdis à l'extérieur de la région".

"En dépit de tout, le processus de réformes se poursuit", a-t-il assuré, ajoutant que la décision de la Syrie en ce sens était "souveraine et pas liée à des consignes extérieures".

La délégation reçue par Assad était composée des ministres des Affaires étrangères vénézuélien et cubain ainsi que de hauts responsables de Bolivie, d'Equateur et du Nicaragua. Ils ont assuré la Syrie du soutien de leurs pays et dénoncé "la campagne politique et des médias" contre Damas, selon Sana.

Le régime syrien, secoué depuis la mi-mars par un mouvement de contestation sans précédent dont il ne reconnaît pas l'ampleur, accuse régulièrement des "bandes terroristes armées" de perpétrer des assassinats pour déstabiliser le pays. Selon l'ONU, la répression a fait plus de 2.900 morts.

Première publication : 09/10/2011

  • SYRIE

    Les forces de sécurité ouvrent le feu aux funérailles d'un opposant kurde

    En savoir plus

  • SYRIE

    Moscou envisage pour la première fois un départ d'Assad

    En savoir plus

  • SYRIE

    Près de 3 000 personnes tuées depuis le début de la répression, selon l'ONU

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)