Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Dominique Dalcan, pionnier de la French touch

En savoir plus

FOCUS

Irak : à Mossoul, avec les forces spéciales françaises

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Trump lance son offensive protectionniste

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Trump à la Maison-Blanche: ça commence mal"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Primaire: la gauche regarde ailleurs"

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Autriche : Alexander Van Der Bellen s'installe à la tête du pays

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Syrie : nouveau round de négociations à Astana

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Matthieu Ricard : "C'est l'économie qui est au service de la société et non l'inverse"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : Yahya Jammeh accepte de quitter le pouvoir d'après Barrow

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Grands titres, débats, éditos et histoires du jour... Nos chroniqueurs passent en revue la presse française et la presse internationale. Du lundi au vendredi à 7h20 et 9h20.

Dernière modification : 10/10/2011

"Personne ne nous écoute à Washington"

Presse internationale, Lundi 10 octobre. A voir dans la presse internationale ce matin, le mouvement « Occuper Wall Street » aux Etats-Unis, l’élection présidentielle au Libéria, la primaire socialiste et Paul McCartney, qui vient de célébrer son troisième mariage, à 69 ans. Congratulations!

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
On commence cette revue de presse internationale avec le mouvement «Occuper Wall Street» qui prend de l’ampleur aux Etats-Unis; c’est à voir ce matin avec deux petits dessins.
 
Le premier est dans Gulf News, le quotidien émirati en anglais. On y voit un tout petit personnage à l’assaut d’un géant ventripotent supposé incarner la puissance de Wall Street - l’image du combat de David contre Goliath.
Un mouvement qui inspire aussi The International Herald Tribune, qui nous montre la réaction cynique de la place financière à la contestation de la rue: «Misez tout sur le gaz lacrymo !!!» ordonne un homme d’affaires aux acheteurs à l’autre bout de fil, alors que les indignés brandissent cette pancarte: «Stop à l’avidité des entreprises !».
The International Herald Tribune qui essaie aussi de décrypter cette colère.
La faute à la crise, d’après le journal, qui aussi évoque la frustration de ces Américains qui ont le sentiment que personne à Washington ne les écoute, que personne ne s’inquiète de voir les inégalités salariales ronger la classe moyenne.
Un problème qui aurait à voir avec la façon dont le secteur financier a grandi avec la bulle spéculative dont l’éclatement à coûté à des millions d’Américains leur travail, leurs revenus, et leur épargne.
 
C’est un mouvement sur lequel revient également ce matin The Huffington Post.
Le site évoque ses doutes sur le changement effectif que le mouvement va pouvoir provoquer. L’énergie est là écrit en substance The Huffington Post, mais quelle va être sa capacité à transformer le climat politique? «Il y a une différence entre protestation émotionnelle et un mouvement» dit un ancien compagnon de route du pasteur Martin Luther King, en évoquant un phénomène, qui n’est pour le moment ni organisé ni articulé.
 
A voir aussi dans The Guardian, l’élection présidentielle qui doit avoir lieu demain au Liberia.
C’est une élection à laquelle va concourir la présidente sortante Ellen Johnson Sirleaf, qui vient de recevoir le Nobel de la paix. Mais voilà, écrit The Guardian, l’attribution du fameux prix risque de ne pas suffire à sa réélection. Sa popularité à l’étranger constraste en réalité avec son bilan. Certes, Ellen Johnson Sirleaf a considérablement allégé la dette de son pays, mais dans les rues de Monrovia, la pauvreté est toujours là.
Et c’est sans parler de la controverse que suscite l’attribution de ce Nobel la paix à une femme dénoncée par ses opposants comme ayant été l’un des soutiens à Charles Taylor, l’homme qui a précipité son pays dans le chaos de la guerre civile pendant 14 ans.
 
Et puis il est aussi question ce matin dans la presse internationale du premier tour de la primaire socialiste qui a eu lieu hier.
C’est à voir notamment dans The Guardian, qui revient sur les surprises créées de ce scrutin - la forte participation des Français et le fait que les socialistes ont réussi à ne pas s’entredéchirer au cours de débats.
 
Pour terminer, à voir à la Une du très sérieux The Independent ce matin, le troisième mariage de Paul McCartney, à 69 ans !
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

Par Hélène FRADE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

23/01/2017 Revue de presse internationale

"Trump à la Maison-Blanche: ça commence mal"

Au menu de cette revue de presse internationale, lundi 23 janvier, les négociations entre les rebelles et le régime syrien, qui s’ouvrent aujourd’hui à Astana. Le premier...

En savoir plus

23/01/2017 Revue de presse française

"Primaire: la gauche regarde ailleurs"

Au menu de cette revue de presse française, lundi 23 janvier, les résultats du premier tour de la primaire de la gauche. Benoît Hamon arrive en tête, devant Manuel Valls – deux...

En savoir plus

20/01/2017 Donald Trump

"C'est parti pour le show"

Toute la presse française titre ce matin, presque sans exception, sur l’investiture de Donald Trump. Les journaux reviennent également sur le dernier débat avant le premier tour...

En savoir plus

20/01/2017 Donald Trump

"Du neuf dans un nouveau monde"

La presse mondiale revient ce matin évidemment sur l’investiture de Donald Trump. La situation en Gambie n’est toutefois pas oubliée.

En savoir plus

18/01/2017 Revue de presse internationale

"Ne l'appelez plus Theresa Maybe"

Au menu de la revue de presse internationale de ce mercredi, les commentaires des journaux anglo-saxons après le Brexit radical décidé par Londres. Les amateurs de jeux de mots...

En savoir plus