Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

Economie

Le Qatar va acquérir les banques luxembourgeoises Dexia BIL et KBL

Texte par Dépêche

Dernière modification : 10/10/2011

Des investisseurs du Qatar rachèteront la branche luxembourgeoise de Dexia, banque franco-belge victime de la crise de la dette de la zone euro. Le Qatar avait déjà annoncé le rachat de la banque privée KBL pour un montant de 1,050 milliard d'euros.

AFP - Un groupe d'investisseurs liés à la famille royale du Qatar va acquérir la branche luxembourgeoise de la banque en crise Dexia, Dexia BIL, présente dans la banque de détail et la gestion d'actifs, a annoncé lundi le ministre luxembourgeois des Finances, Luc Frieden.

"Une famille d'un groupe financier du Qatar est prête à racheter la banque", a déclaré M. Frieden à la presse, en précisant qu'il s'agissait de membres de la famille royale du Qatar, qui avait déjà annoncé plus tôt lundi le rachat de la banque privée luxembourgeoise KBL, filiale du groupe belge KBC, pour un montant global de 1,050 milliard d'euros.

"C'est une bonne chose pour la place financière, car les deux banques sont complémentaires", a commenté le ministre des Finances, dont le pays a développé un important centre bancaire au cours des dernières décennies.

Le montant de l'acquisition de la branche luxembourgeoise de Dexia n'a pas été annoncé par Luc Frieden, qui a toutefois indiqué que l'Etat luxembourgeois allait prendre une participation "minoritaire" dans la BIL pour 150 millions d'euros.

Il a ajouté que le rachat de la BIL devrait être "bouclé pour la fin du mois" d'octobre.

L'acquisition par des Qataris de la branche luxembourgeoise de Dexia ne se fera pas via le même véhicule que celui utilisé pour KBL. Cette dernière va être achetée par Precision Capital, une entité luxembourgeoise qui représente les intérêts d'un investisseur de l'Etat du Qatar. Parmi ses administrateurs figure notamment le Premier ministre qatari, Cheick Hamad ben Jassim ben Jaber al Thani, a dit M. Frieden.

Mais c'est bien la famille royale al Thani qui est derrière les deux opérations, a-t-il expliqué.

Le rachat de la BIL fait partie de l'opération de démantèlement du groupe franco-belgo-luxembourgeois Dexia, première banque victime de la crise de la dette en Europe qui s'est concrétisé aux petites heures lundi matin.

Ce plan prévoit aussi que la Belgique va prendre le contrôle à 100% de Dexia Banque Belgique, l'entité belge de l'établissement présente dans la banque de détail pour 4 milliards d'euros, tandis que l'Etat français devrait créer une nouvelle banque dédiée aux collectivités, détenue à la fois par la Banque Postale et par la Caisse des dépôts (CDC).

Première publication : 10/10/2011

  • BANQUES

    Paris, Bruxelles et Luxembourg trouvent un accord sur le démantèlement de Dexia

    En savoir plus

  • BANQUES

    Sauvetage de Dexia : "Une 'bad bank' sert à rassurer les marchés"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)