Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Le recyclage devient high-tech

En savoir plus

SUR LE NET

La guerre au Proche-Orient attise la Toile

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

  • À Vienne, les négociations sur le nucléaire iranien teintées de pessimisme

    En savoir plus

  • Les Brésiliens, supporters malgré eux, de leurs bourreaux allemands

    En savoir plus

  • Gaza : des frappes israéliennes "sans précédent" depuis le début du conflit

    En savoir plus

  • La Russie menace l'Ukraine "de conséquences irréversibles"

    En savoir plus

  • Alejandro Sabella, un "Mister Nobody" au sommet du foot argentin

    En savoir plus

  • Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

    En savoir plus

  • Nigeria : le chef de Boko Haram soutient al-Baghdadi, le "calife" de l'EIIL

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Après une opération commando à Gaza, Tsahal intensifie ses frappes

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : le Français Blel Kadri remporte la 8e étape

    En savoir plus

  • Décès de Tommy Ramone, le dernier survivant des Ramones

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

Culture

Deux cinéastes accusés d'espionnage libérés après un mois de prison

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 10/10/2011

Les réalisateurs Mohsen Shahnazdar et Nasser Safarian (photo) ont été libérés après un mois de détention. Ils avaient été arrêtés, avec quatre autres cinéastes iraniens, pour cause d'espionnage pour le compte de la BBC.

AFP - Deux des six cinéastes iraniens arrêtés à la mi-septembre pour collaboration avec la chaîne de télévision en persan de la BBC, ont été libérés dimanche soir, a rapporté lundi l'agence Isna.

Nasser Safarian et Mohsen Shahnazdar ont été libérés, selon un communiqué de l'Association des documentaristes iraniens, cité par Isna.

Selon l'agence, Nasser Safarian a versé une caution de 2 milliards de rials (160.000 dollars).

Les six cinéastes, Mojtaba Mirtahmasb, Nasser Saffarian, Hadi Afarideh, Mohsen Shahnazdar, Shahnam Bazdar et Katayoun Shahabi, avaient été arrêtés à la mi-septembre pour avoir fourni "des informations et des films noircissant l'image de l'Iran" à la chaîne en persan de la télévision britannique, bête noire des autorités de Téhéran.

Le ministre des Renseignements, Heydar Moslehi avait accusé le 25 septembre dernier "les services de renseignement britanniques" de mener "de nouvelles activités destructrices et anti-iraniennes sous couvert de la BBC en persan".

Il a affirmé que "toute collaboration directe ou indirecte est interdite" avec cette chaîne.

La chaîne en persan de la BBC, très regardée en Iran malgré son brouillage par les autorités, est régulièrement accusée par Téhéran de participer à un "complot" occidental pour déstabiliser le régime iranien.

Les milieux cinématographiques proches de l'opposition ont toutefois rejeté "la version selon laquelle les cinéastes indépendants iraniens arrêtés seraient des espions au service de la BBC", tandis que la chaîne a de son côté démenti les employer.

Fin septembre, les principaux responsables et figures du cinéma français, du Festival de Cannes aux associations d'auteurs et de réalisateurs, ont appelé à signer une pétition internationale de soutien aux cinéastes iraniens emprisonnés.
 

Première publication : 10/10/2011

  • TUNISIE

    Près de 200 salafistes attaquent le siège de Nessma TV après la diffusion de Persépolis

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)