Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le gouvernement israélien utilise la mort de James Foley pour sa communication

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Une rentrée politique sous tension

En savoir plus

#ActuElles

Réfugiés de Centrafrique: préserver son honneur et sa dignité

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : L'opposant Tshisekedi en convalescence à Bruxelles

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : manifestations contre la France au PK5

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Émeutes de Ferguson : Obama face à la question raciale

En savoir plus

TECH 24

Transports du futur : quand la réalité dépasse la fiction

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Philippe Ramette fait son éloge de la contemplation

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

  • Ebola : la Côte d'Ivoire ferme ses frontières avec la Guinée et le Liberia

    En savoir plus

  • Vidéo : destruction de la maison d'un membre du Hamas à Hébron

    En savoir plus

  • Montebourg : la France "ne peut plus se laisser faire" face à l'Allemagne

    En savoir plus

  • Trafic aérien interdit au-dessus du volcan Bardarbunga

    En savoir plus

  • À Kiev, Angela Merkel défend "l'intégrité territoriale" de l'Ukraine

    En savoir plus

  • RD Congo : les victimes du "colonel 106" racontent leur calvaire

    En savoir plus

  • Les deux nouveaux satellites Galileo placés sur la mauvaise orbite

    En savoir plus

  • Le Hamas signe la demande d’adhésion palestinienne à la CPI

    En savoir plus

  • 2e division blindée : "Nous étions des frères"

    En savoir plus

  • Philippe Ramette fait son éloge de la contemplation

    En savoir plus

  • Attentat-suicide meurtrier contre le QG des renseignements à Bagdad

    En savoir plus

  • Gaza : intensification des frappes après la mort d’un enfant israélien

    En savoir plus

  • Meurtre de James Foley : Washington n'exclut pas de frapper l'EI en Syrie

    En savoir plus

  • Un nouveau gouvernement de large ouverture formé en Centrafrique

    En savoir plus

  • Doublé historique des Français au 100 m libre, Manaudou décroche l'or

    En savoir plus

Economie

Les Américains Sims et Sargent reçoivent le Nobel d'économie

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 10/10/2011

Thomas Sargent et Christopher Sims ont perpétué, lundi, la grande tradition des prix Nobel d’économie décernés à des Américains. Ils ont été récompensés pour leurs travaux sur les relations de cause à effet en macro-économie.

Christopher Sims et Thomas Sargent, deux économistes américains, ont reçu conjointement lundi le prix Nobel d’économie 2011. L’Académie royale des Sciences de Suède a ainsi tenu à consacrer l’importance “de leurs recherches empiriques sur les causes et les effets en macro-économie”.

Même si le comité suédois du prix Nobel se défend de choisir ses lauréats en fonction de l’actualité, les travaux de ces deux économistes ont un écho certain en ces temps de crise économique. Thomas Sargent, en poste à l’Université de New York, et Christopher Sims, professeur à l’université de Princeton, ont tous les deux développé des outils pour mesurer, entre autres, l’impact des décisions politiques sur la situation économique. Des recherches qui aident les banques centrales et les pouvoirs publics à définir leurs priorités pour tenter de relancer l'économie.

Que se passe-t-il lorsqu’une Banque centrale décide d’abaisser ses taux directeurs ? Quels peuvent être les effets des investissements publics sur les courbes du chômage ? Si les deux nobellisés ne répondent pas directement à ces questions, leurs travaux permettent “aux décideurs et aux économistes du monde entier d’analyser” ce genre de relation de cause à effet, assure le comité du prix Nobel.

Encore des Américains

Des deux lauréats, Thomas Sargent, né en 1943, est probablement le plus connu. Il est considéré comme l’un des principaux représentants de la théorie des “anticipations rationnelles”, très présente dans l’école libérale de la Nouvelle économie classique. Selon ce courant de pensée, les décisions économiques des individus, des entreprises et des États dépendent de ce qu’ils pensent faire dans le futur. “La notion d’anticipation rationnelle signifie que ce qui arrive effectivement n’est pas significativement différent (de façon régulière et prévisible) de ce à quoi les gens s’attendent”, écrit ainsi Thomas Sargent dans The Concise Encyclopedia of Economics, l’un des livres de chevet de bon nombre d’étudiants en économie à travers le monde.

Moins influent dans la bataille entre les libéraux de la Nouvelle économie classique et les Keynésiens, Christopher Sims, né en 1942, a néanmoins écrit, il y a 31 ans, “Macro-économie et réalité”, un article qui a introduit une nouvelle manière d’analyser des données économiques. Ses conclusions ont largement inspiré ceux qui travaillent depuis lors à comprendre quelles peuvent être, entre autres, les conséquences économiques d’événements inattendus.

Le choix par l’Académie royale des Sciences de Suède entérine également un peu plus la domination américaine dans cette catégorie du prix Nobel. Sur les 67 économistes récompensés depuis 1969, seuls 21 ne sont pas des États-Unis.

Première publication : 10/10/2011

  • PRIX NOBEL

    Le prix Nobel de la paix décerné à trois femmes, dont la présidente du Liberia

    En savoir plus

  • PRIX NOBEL

    Le Nobel de littérature décerné au poète suédois Tomas Tranströmer

    En savoir plus

  • PRIX NOBEL

    Le Nobel de physique décerné à Saul Perlmutter, Brian Schmidt et Adam Riess

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)