Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Israël - Hamas : à qui profite la guerre ? (partie 1)

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Gérard Mestrallet, président de Paris Europlace et PDG de GDF Suez

En savoir plus

SUR LE NET

Mondial 2014 : le match Allemagne-Brésil inspire le Net

En savoir plus

FOCUS

Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Littérature , histoire et pouvoir

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Frédéric Tissot, ancien consul général de France à Erbil

En savoir plus

FOCUS

La charia a-t-elle sa place dans le droit britannique?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Rwanda : les juges français mettent fin à l'instruction sur la mort de l'ex-président Habyarimana

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 2)

En savoir plus

Tous les jours, le regard des internautes sur l’actualité et un point tout en image sur ce qui fait le buzz sur la toile. Du lundi au vendredi, à 8h20.

SUR LE NET

SUR LE NET

Dernière modification : 11/10/2011

Syrie : les informateurs du régime dénoncés sur Internet

Les opposants syriens traquent les informateurs du régime sur la toile. La mobilisation pour faire face à la crise humanitaire dans la Corne de l’Afrique se poursuit. Et le logiciel Google Earth dépasse la barre du milliard de téléchargements.

Syrie : les informateurs du régime dénoncés sur Internet

La scène aurait été filmée en juillet dernier à Douma, dans la banlieue de Damas, pendant que des forces de sécurité poursuivaient des manifestants qui s’étaient cachés dans les habitations. Alors qu’il tentait de fuir, Jihad Shalhoub chute du toit d’un immeuble et s’accroche à un balcon en tombant. Cette vidéo montrerait des militaires jeter des pierres sur l’homme de 43 ans jusqu’à ce qu’il lâche prise.

Il décèdera peu après des suites de ses blessures. Et d’après plusieurs témoignages, c’est un informateur qui aurait indiqué aux forces de sécurité où Shalhoub s’était caché. Une mort qui pour beaucoup met en lumière le rôle joué par les délateurs dans la répression du mouvement de contestation en Syrie.

Serveurs, chauffeurs de taxi ou petits commerçants, ils seraient des milliers à travers le pays à faire partie du réseau d’informateurs sur lequel s’appuie le régime pour mater la révolte. Des citoyens espions qui font l’objet d’une traque sur les réseaux sociaux.

Plusieurs groupes Facebook publient en effet les noms et les photos de Syriens soupçonnés de travailler pour les services de renseignements. Selon cette page tenue par des cyberactivistes de Damas, l’objectif est de les sanctionner, en boycottant leur commerce par exemple, en attendant un éventuel recours à la justice quand la révolution l’aura emporté.

Et même si les administrateurs de ces groupes assurent ne publier aucun nom avant une période de surveillance pour confirmer qu’il s’agit bien d’un informateur, certaines personnes peuvent être accusées à tort. La démarche soulève donc de nombreuses inquiétudes, d’autant plus que les représailles peuvent aller jusqu’au meurtre sans aucune autre forme de procès.

 

Crise humanitaire dans la Corne de l’Afrique

« Tous les jours, des milliers d’enfants meurent dans la Corne de l’Afrique. La crise humanitaire en cours dans la région est loin d’être finie. Il est grand temps d’agir maintenant. » C’est le message que les ambassadeurs de l’Unicef Serena Williams et Ishmael Beah adressent via ces vidéos diffusées en ligne à la communauté internationale. Objectif : qu’elle ne reste pas inerte face à la catastrophe humanitaire liée à la sécheresse qui se déroule depuis des mois dans la région.

La situation dans la Corne de l’Afrique est en effet particulièrement dramatique. Comme l’explique l’Unicef dans un communiqué publié sur son site, plus de 13 millions de personnes sont touchées par la crise alimentaire qui sévit dans la région. Environ 750 000 d’entre elles, principalement en Somalie, risquent également de mourir de faim dans les mois qui viennent si rien n’est fait pour leur venir en aide rapidement.

Une situation qui pousse de très nombreux habitants de cette région sinistrée à fuir pour trouver refuge dans les pays voisins comme le Kenya, l’Ethiopie ou encore Djibouti. Plus de 700 000 réfugiés vivraient ainsi dans des camps de fortune et ils seraient au moins 450 000 rien que dans le camp de Dadaab au Kenya.

Une crise humanitaire que l’ONG Care résume en quelques chiffres dans cette infographie mise en ligne sur son site. On apprend ainsi que 80% des victimes sont des femmes et des enfants et que chaque jour, ce sont environ 1 000 nouvelles personnes qui arrivent dans les camps de réfugiés pour y trouver de l’aide. Une campagne menée pour faire prendre conscience à la communauté internationale de l’urgence de la situation et inciter les internautes à effectuer des dons.


Google Earth atteint le milliard de téléchargements

Depuis son lancement en 2005, Google Earth a été téléchargé 1 milliard de fois, ce qui en fait l’un des logiciels les plus populaires de tous les temps. Cet atlas numérique qui permet de se balader virtuellement sur la planète a été enrichi au fil des ans par de nombreuses fonctionnalités, comme des villes en 3D. Pour fêter ce succès, Google a lancé un site sur lequel des internautes décrivent la manière dont ils ont utilisé le logiciel.

 

Tendance du jour sur les réseaux sociaux

Jagjit Singh, le nom d’un célèbre chanteur indien, figure parmi les mots les plus utilisés par les internautes sur les réseaux sociaux depuis l’annonce de son décès lundi. Interprète et compositeur de ghazal, une poésie romantique en langue ourdoue, il a contribué à rendre populaire cet art musical venu du Moyen-Orient. Sa mort a donc suscité de très nombreuses réactions de fans de l’artiste sur la toile qui ont souhaité lui rendre un dernier hommage et rappeler à quel point Singh avait marqué leur vie.

 

La vidéo du jour

Utiliser un nettoyeur haute-pression pour réaliser des créations artistiques. C’est l’idée qu’on eut des jeunes Lettons habitant à Riga qui ont donc décidé de se servir de Karchers pour créer des œuvres temporaires sur les murs de la ville. Un projet original qui aura notamment permis de révéler le degré de saleté des façades des immeubles de la capitale de la Lettonie.

 

 

Par Electron Libre

Comments

COMMENTAIRE(S)

 
 
Les archives

10/07/2014 Réseaux sociaux

Mondial 2014 : le match Allemagne-Brésil inspire le Net

Au sommaire de cette édition : la Toile réagit à la défaite du Brésil en demi-finale de la Coupe du monde ; une mesure anti-SDF suscite la polémique en Malaisie ; et un...

En savoir plus

09/07/2014 Réseaux sociaux

Kenya : l'opposition manifeste pour plus de démocratie

Au sommaire de cette édition : la Toile kényane réclame plus de démocratie ; les travailleurs philippins dénoncent en ligne leurs conditions de travail ; et une vidéo embarquée...

En savoir plus

08/07/2014 Réseaux sociaux

La montre du "calife" de l'EIIL intrigue la Toile

Au sommaire de cette édition : la montre du "calife" de l’État islamique intrigue le web ; les internautes italiens dénoncent le manque d’accessibilité des transports public aux...

En savoir plus

07/07/2014 Réseaux sociaux

Des internautes ordinaires surveillés par la NSA

Au sommaire de cette édition : le Washington Post publie une nouvelle enquête sur les écoutes de la NSA ; une Barbie chauve va être commercialisée pour les enfants atteints du...

En savoir plus

05/07/2014 Réseaux sociaux

Face aux géants du web, les hotêliers français s'organisent

Près d'une réservation hôtelière sur deux se fait aujourd'hui via des agences de voyages en ligne. Un chiffre en constante augmentation qui inquiète les professionnels du...

En savoir plus