Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

SPORT

Les Bleus défient la Bosnie en "finale" de leur groupe

Texte par Marc DAOU

Dernière modification : 11/10/2011

Les Bleus ne sont plus qu'à un point du bonheur. Face à la Bosnie ce mardi, l'équipe de France n'a en effet besoin que d'un match nul pour se qualifier pour l'Euro-2012 qui se déroulera du 8 juin au 1er juillet.

Mardi soir, au Stade de France, les Bleus jouent leur qualification directe pour l'Euro-2012 face à la Bosnie-Herzégovine lors de "la finale" du groupe D. Avec un point d'avance sur leur adversaire du jour, un match nul suffit à l'équipe de France pour valider le fameux sésame pour la Pologne et l'Ukraine. Une qualification directe qui serait synonyme de retour au premier plan de la France sur la planète foot, après la campagne catastrophique du Mondial-2010.

Jouer pour gagner

Et malgré l’énorme enjeu du match, l’heure est plutôt à l’optimisme après la victoire tricolore enregistrée contre l'Albanie (3-0), vendredi. Sous pression et privés de joueurs-clés comme Karim Benzema et Frank Ribéry, les hommes de Laurent Blanc n’ont pas flanché. Mieux, ils ont parfaitement géré un match piège, face à une équipe rugueuse qui n’avait rien à perdre.
 
En position de force ce soir grâce à son petit avantage au classement, l'équipe de France pourrait être tentée de jouer le match nul face aux Bosniens. Une tactique attentiste et risquée totalement exclue par l’encadrement des Bleus. "Pour nous, il n'y aura pas d'autres stratégies que de gagner le match, a déclaré Laurent Blanc samedi. On ne sait jamais comment va se dérouler le match. Il faut donc se préparer pour gagner, se préparer pour avoir plus le ballon que l'adversaire. Le Stade de France sera complet, je ne me vois pas mettre dix joueurs derrière et attendre."
 
"Faire tomber" la France
 
En cas de défaite, les Bleus savent qu’ils devront passer par la case barrages et l’incertitude qui l’accompagne. De quoi effacer les progrès réalisés depuis la prise de pouvoir de Laurent Blanc - la France est invaincue depuis 14 matchs - et la légitimité, incontestée jusqu’ici, de celui-ci.
 
En outre, les Français n’ont pas oublié qu’ils avaient justement entamé leur opération rachat à Sarajevo en septembre 2010, où ils avaient rendu une excellente copie contre les Bosniens (2-0). Mais un peu plus d’un an plus tard, la donne n’est plus exactement la même. La Bosnie a emmagasiné de l’expérience et de la confiance depuis sa défaite face aux Benzema et cie. Pis, elle n’a plus encaissé le moindre but depuis cinq matchs. Redoutable en attaque et très technique au milieu, son jeu rapide a de quoi perturber la machine des Bleus.
 
"Il n'y a pas une équipe au monde qui soit imprenable. La France n'a pas perdu depuis 14 matchs, on va essayer d'être les premiers à les faire tomber", a prévenu le sélectionneur de la Bosnie, Safet Susic. Obligés de gagner pour se qualifier directement, ses hommes seront toutefois amenés à prendre des risques et se découvrir. Aux Bleus d’en profiter pour conclure en beauté leur campagne de qualification devant un public reconquis.
             

 

Première publication : 11/10/2011

  • FOOTBALL

    L'Angleterre valide son ticket pour l'Euro-2012

    En savoir plus

  • EURO-2012

    Victorieuse de l'Albanie, la France a un pied en Pologne

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Entretien avec l'un des auteurs de "La face cachée de Ribéry"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)