Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : calme précaire dans la capitale, violences en province

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au Cameroun, la population se mobilise pour l'éducation

En savoir plus

#ActuElles

Canada : les mystérieuses disparitions des femmes autochtones

En savoir plus

REPORTERS

Le meilleur des grands reportages de France 24 en 2014

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Retour sur les temps forts de l’année 2014

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Un troisième Bush à la Maison Blanche ?"

En savoir plus

DÉBAT

CAN-2015 : un défi pour le continent africain

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Il faut que Pékin réévalue ses politiques dans les régions tibétaines"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Uruguay : la vie après Guantanamo

En savoir plus

Culture

L'auteur de "Gomorra" couronné pour son courage

Texte par Dépêche

Dernière modification : 11/10/2011

Roberto Saviano, l'auteur italien du best-seller "Gomorra" sur la mafia napolitaine, a reçu le PEN/Pinter International Writer of Courage Award. Menacé de mort, il vit sous haute protection policière depuis la publication de son livre en 2006.

REUTERS - L'écrivain italien Roberto Saviano, qui vit sous protection policière depuis qu'il a publié, en 2006, son bestseller "Gomorra" consacré à la mafia, a reçu lundi le prix PEN/Pinter International Writer of Courage Award.

Saviano, qui a 32 ans, partage son prix avec le dramaturge britannique David Hare, sans doute plus connu pour son travail sur les institutions britanniques.

Chaque année, un écrivain britannique est couronné par le PEN/Pinter, prix créé en 2009 par le Pen Club à la mémoire du dramaturge et prix Nobel de littérature Harold Pinter. Un autre écrivain, persécuté pour ses convictions, est également couronnée chaque année.

"Roberto Saviano s'est attaqué à la mafia napolitaine, tout d'abord dans le roman Gomorra puis dans le film qui en a été tiré", a déclaré David Hare lors de la cérémonie de remise des prix, lundi à Londres.

"Il l'a fait malgré tout ce qu'il risquait. J'ai l'espoir que le prix que je partage avec lui, en tant que reconnaissance du Pen Club, pourra, ne serait-ce qu'un peu, lui rendre
l'existence plus facile", a-t-il ajouté.

Saviano, qui vit dans un lieu tenu secret en raison des menaces de mort dont il fait l'objet, a envoyé un message dans lequel il exprime sa gratitude.

Première publication : 11/10/2011

COMMENTAIRE(S)