Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Christophe de Margerie, entre hommages et polémiques

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : le Nigeria n'est plus touché par l'épidémie

En savoir plus

FOCUS

Londres, capitale des ultra-riches

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France - Allemagne : vers un accord sur l'investissement

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le groupe Total frappé au coeur par le décès de son PDG

En savoir plus

SUR LE NET

États-Unis : des costumes "Ebola" pour Halloween critiqués en ligne

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Ce que veut la Turquie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les yeux doux d'Angela Merkel"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : Jim Yong Kim, président de la Banque mondiale, appelle à la mobilisation

En savoir plus

Culture

L'auteur de "Gomorra" couronné pour son courage

Texte par Dépêche

Dernière modification : 11/10/2011

Roberto Saviano, l'auteur italien du best-seller "Gomorra" sur la mafia napolitaine, a reçu le PEN/Pinter International Writer of Courage Award. Menacé de mort, il vit sous haute protection policière depuis la publication de son livre en 2006.

REUTERS - L'écrivain italien Roberto Saviano, qui vit sous protection policière depuis qu'il a publié, en 2006, son bestseller "Gomorra" consacré à la mafia, a reçu lundi le prix PEN/Pinter International Writer of Courage Award.

Saviano, qui a 32 ans, partage son prix avec le dramaturge britannique David Hare, sans doute plus connu pour son travail sur les institutions britanniques.

Chaque année, un écrivain britannique est couronné par le PEN/Pinter, prix créé en 2009 par le Pen Club à la mémoire du dramaturge et prix Nobel de littérature Harold Pinter. Un autre écrivain, persécuté pour ses convictions, est également couronnée chaque année.

"Roberto Saviano s'est attaqué à la mafia napolitaine, tout d'abord dans le roman Gomorra puis dans le film qui en a été tiré", a déclaré David Hare lors de la cérémonie de remise des prix, lundi à Londres.

"Il l'a fait malgré tout ce qu'il risquait. J'ai l'espoir que le prix que je partage avec lui, en tant que reconnaissance du Pen Club, pourra, ne serait-ce qu'un peu, lui rendre
l'existence plus facile", a-t-il ajouté.

Saviano, qui vit dans un lieu tenu secret en raison des menaces de mort dont il fait l'objet, a envoyé un message dans lequel il exprime sa gratitude.

Première publication : 11/10/2011

COMMENTAIRE(S)