Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

Asie - pacifique

Un cargo échoué entraîne la "pire catastrophe écologique maritime"

Vidéo par Kéthévane GORJESTANI

Texte par Dépêche

Dernière modification : 11/10/2011

Un cargo libérien échoué dans une baie touristique de Nouvelle-Zélande menace de marée noire un site réputé pour sa faune et sa flore. De 130 à 350 tonnes de fioul se sont échappées et les opérations de pompage s'effectuent difficilement.

AFP - L'échouage d'un porte-conteneurs dans une baie touristique de Nouvelle-Zélande menacée de marée noire est la "pire catastrophe écologique maritime" de l'histoire du pays, a déclaré mardi le ministre néo-zélandais de l'Environnement.

"Il s'agit de la catastrophe écologique maritime la plus grave qu'ait connue la Nouvelle-Zélande", a déclaré Nick Smith au cours d'un point-presse.

"Les événements tragiques auxquels nous assistons étaient inévitables après l'échouage du Rena sur le récif", a-t-il ajouté.

De 130 à 350 tonnes de fioul lourd se sont déjà échappées du Rena, dont la coque menace de se briser et de libérer 1.700 tonnes de carburant sur le récif Astrolabe, réputé pour la richesse de sa faune et de sa flore, à 22 km au large de la ville de Tauranga (île du Nord).

"Il y a quatre cuves (de carburant) principales sur le navire et c'est l'une d'elles qui fuit", a précisé un porte-parole de Maritime New Zealand (MNZ), l'autorité chargée d'assurer la sécurité des personnes et de l'environnement en mer.

Le porte-conteneurs Rena, d'une capacité de 47.000 tonnes et qui transporte quelque 2.000 conteneurs, s'est échoué mercredi dernier dans la baie de Plenty dans des circonstances encore indéterminées.

Les opérations de pompage, accélérées durant le week-end avant l'arrivée annoncée d'une tempête, s'effectuaient mardi dans des conditions très difficiles avec des vagues de cinq mètres et des vents forts.

Une équipe de 36 spécialistes embarqués à bord du Rena a dû être évacuée dans la matinée par précaution.

"Les conditions changent tout le temps, la météo n'a pas été favorable, elle a joué contre nous, et nous avons préféré assurer la sécurité des personnes", a déclaré la directrice de MNZ, Catherine Taylor.

Des nappes de carburant avaient atteint la côte lundi. Des boulettes de pétrole, de la taille de la paume, ont été retrouvées sur la plage de Mont Maunganui, une destination touristique de la baie de Plenty, qui abrite notamment des baleines, des dauphins et des oiseaux marins.

Les nappes de carburant échappées du bateau ont déjà provoqué la mort de nombreux oiseaux. Des manchots et des cormorans sont traités dans des centres de soins pour animaux.

Selon le Fonds mondial pour la nature (WWF), "les prochaines 24-48 heures seront déterminantes".

Première publication : 11/10/2011

  • ÉTATS-UNIS

    BP poursuit le cimentier du puits à l'origine de la marée noire en Louisianne

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Une commission prône la création d'une agence de contrôle de l'industrie pétrolière

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)