Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • Ligue 1 : au Parc des Princes, Lyon tient tête au Paris-SG

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

Economie

Le Parlement slovaque rejette l'élargissement du Fonds de secours européen

Vidéo par Claire BONNICHON

Texte par Dépêche

Dernière modification : 12/10/2011

Le députés slovaques se sont prononcés mardi contre l'élargissement du Fonds européen de stabilité financière (FESF). Le texte, approuvé dans les 16 autres États membres de la zone euro, devrait cependant être adopté lors d'un deuxième vote.

AFP - Les députés slovaques ont rejeté mardi le renforcement du fonds de secours financier de la zone euro (FESF), une décision qui risque d'aggraver la crise de la dette dans l'Union monétaire, mais un second vote pourrait être organisé avec le soutien de l'opposition de gauche.


Sur l'ensemble des 124 députés présents, 55 élus ont voté pour, 9 contre et 60 n'ont pas voté.

Le résultat du vote peut conduire logiquement à la chute du gouvernement de centre-droite de Mme Iveta Radicova, du parti SDKU-DS, qui l'avait associé à une motion de confiance pour son cabinet.

L'un des partis de la coalition quadripartite au pouvoir depuis juillet 2010, les libéraux du SaS, a ainsi accompli sa menace de torpiller le renforcement du FESF, outil destiné à venir en aide aux pays en difficultés financières, dont la Grèce lourdement endettée.

Aussitôt après le vote, le parti social-démocrate Smer-SD de l'ex-Premier ministre Robert Fico s'est dit prêt à le soutenir, en échange d'importantes concessions de la part de la coalition.

"Smer-SD est prêt à soutenir le FESF en échange d'un accord sur des élections anticipées", a déclaré à la presse un responsable de ce parti, Jan Pociatek, ex-ministre des Finances. "Si les pourparlers commencent, je crois que le vote peut intervenir cette semaine", a-t-il ajouté.

De son côté, Robert Fico a invité tous les partis politiques slovaques favorables au FESF à "s'asseoir à la table des négociations".

"La tâche numéro un pour tous les partis qui sont pour le FESF est maintenant de s'asseoir à la table des négociations et d'assurer la prochaine approbation du renforcement du FESF", a déclaré M Fico.

La Slovaquie est le dernier des 17 pays de la zone euro à devoir approuver l'élargissement à 440 milliards d'euros de ce fonds de secours, décidé le 21 juillet.

Deux scénarios étaient jugés les plus probables mardi soir par les analystes à Bratislava: un important remaniement gouvernemental ou l'organisation d'élections anticipées.

Sans les 22 députés du SaS qui n'ont pas participé au vote, la coalition ne pouvait pas songer à obtenir une majorité requise de 76 élus.

"Nous avons sauvé plus de 300 milliards d'euros aux contribuables européens", a affirmé le chef du SaS, Richard Sulik, peu après le vote.

"Je tiens à remercier mes partenaires de coalition et je les invite, je les supplie d'ouvrir les négociations avec le président du Smer-SD en vue d'un accord sur la ratification du FESF", a déclaré Mme Radicova après le vote.

Un député du SaS, Martin Poliacik, a indiqué à l'AFP mardi soir qu'un second vote était "possible mercredi après-midi au plus tôt".

Le parti Smer-SD de Robert Fico dispose de 62 parlementaires. "Nous disons +non+ à un gouvernement de droite, mais nous disons +oui+ au fonds de sauvetage", a déclaré M. Fico lors du débat de huit heures et demie qui a précédé le vote.

 

Première publication : 11/10/2011

  • ZONE EURO

    La Slovaquie dans l'impasse à l'heure du vote sur le plan de sauvetage européen

    En savoir plus

  • ALLEMAGNE

    Le Parlement adopte le plan de sauvetage de la zone euro

    En savoir plus

  • ZONE EURO

    Paris et Berlin s'accordent sur les modalités de recapitalisation des banques

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)