Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Albert Ebossé : Une contre autopsie du joueur camerounais conclut à un assassinat

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Russie: il ne faut pas pas vendre la peau de l'ours

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Retour à la terre, avec le paysan-philosophe Pierre Rabhi

En savoir plus

POLITIQUE

France : "La principale opposition au gouvernement, c’est le groupe socialiste !"

En savoir plus

POLITIQUE

France : "On est dans une séquence du quinquennat très difficile"

En savoir plus

FOCUS

Journée internationale des migrants : l'Italie confrontée à de plus en plus d'enfants

En savoir plus

FACE À FACE

Discours sur l'immigration : François Hollande à la reconquête de la gauche ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

L'œuvre lumineuse d'Olafur Eliasson éclaire la Fondation Louis Vuitton

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile indienne affiche sa solidarité avec le Pakistan

En savoir plus

Moyen-orient

Accord conclu pour libérer le soldat Shalit contre un millier de Palestiniens

Vidéo par Marie NORMAND

Texte par Dépêche

Dernière modification : 12/10/2011

Mardi, Benjamin Netanyahou a confirmé la signature d'un accord entre Israël et le Hamas en vue de la libération de Gilad Shalit, détenu par le Hamas depuis 2006. L'État hébreu échangera 1 027 prisonniers palestiniens contre le soldat.

AFP - Israël et le Hamas ont révélé mardi avoir conclu un accord sous médiation égyptienne pour échanger le soldat franco-israélien Gilad Shalit, détenu à Gaza depuis 2006, contre un millier de prisonniers palestiniens.

Le gouvernement israélien, réuni en séance d'urgence, a entériné dans la nuit de mardi à mercredi cet accord par 26 voix contre trois. Les faucons nationalistes Avigdor Lieberman (Affaires étrangères), Ouzi Landau (Infrastructures) et Moshé Yaalon (Affaires stratégiques) se sont opposés à l'accord.

"Je présente au gouvernement un accord qui ramènera Gilad Shalit sain et sauf à ses parents et à tout le peuple d'Israël dans quelques jours", a affirmé le Premier ministre Benjamin Netanyahu. "Cet accord a été paraphé jeudi et signé définitivement aujourd'hui", a-t-il précisé.

M. Netanyahu a fait état de "négociations difficiles", remerciant l'Egypte pour sa médiation.

Selon l'agence officielle égyptienne Mena, le chef des renseignements égyptiens, Mourad Mowafi, "a réussi à conclure le marché qui va se faire d'ici deux jours".

"Des associations continuent de s'opposer à cet accord"
Israël a démenti que deux des détenus palestiniens les plus connus, Marwane Barghouthi, dirigeant de la deuxième Intifada, et Ahmad Saadat, le chef du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP, gauche radicale), seraient libérés dans le cadre de ce pacte.

Un haut responsable palestinien à Ramallah (Cisjordanie) avait auparavant indiqué que les deux hommes figureraient parmi les prisonniers libérables.

"Le Hamas et Israël ont abouti à la conclusion d'un accord en vertu duquel 1.027 Palestiniens, dont 27 femmes, de nos héroïques détenus seront libérés en deux phases", a déclaré le chef du Hamas en exil à Damas, Khaled Mechaal.

M. Mechaal, qui a salué l'Egypte pour son rôle dans cet accord qu'il a qualifié de "grande réalisation", a précisé que 450 détenus seraient libérés "dans une semaine" et 550 autres "dans deux mois".

"L'accord d'échange sera appliqué dans quelques jours", a confirmé sur son site internet la branche armée du Hamas, les Brigades Ezzedine al-Qassam.

Un premier groupe de 450 détenus sera libéré avant Gilad Shalit, puis 550 autres quelques jours après le soldat israélien, a affirmé à l'AFP une source de l'Autorité palestinienne informée des détails par les autorités égyptiennes.

Des négociations indirectes se sont tenues entre une délégation du Hamas, conduite par Ahmad al-Jaabari, chef des Brigades Ezzedine al-Qassam, et des responsables israéliens, au siège des services de renseignements égyptiens, a-t-on indiqué de même source.

"Une grande victoire"
Le président palestinien Mahmoud Abbas "se félicite chaleureusement de la conclusion d'un accord d'échange (de prisonniers) qui est un succès national palestinien", a déclaré à l'AFP le négociateur Saëb Erakat par téléphone de Caracas, où il accompagne le dirigeant palestinien.

Gilad Shalit, qui a aussi la nationalité française, a été enlevé en juin 2006 par un commando de trois groupes armés palestiniens, dont la branche militaire du Hamas, qui contrôle la bande de Gaza depuis juin 2007. Il est depuis détenu au secret.

Le père du soldat, Noam Shalit, a sobrement remercié M. Netanyahu "pour sa décision courageuse". Sa mère, Aviva, a dit aux journalistes: "Il n'y a pas de mots pour dire notre joie. Nous ne voulons pas exprimer nos sentiments tant que nous ne pourrons pas enlacer Gilad".

Le président Nicolas Sarkozy s'est "très vivement réjoui" de l'annonce de l'accord qui doit conduire à la libération du jeune homme et a félicité Benjamin Netanyahu pour "ce succès majeur".

Le Hamas voulait l'échanger contre un millier de Palestiniens, mais les négociations achoppaient sur l'identité des détenus concernés et le lieu de leur libération, le gouvernement israélien se refusant à relâcher en Cisjordanie des Palestiniens impliqués dans des attentats.

Des dizaines de milliers de Palestiniens se sont rassemblés dans le nord de la bande de Gaza pour célébrer l'accord, selon le Hamas.

Des centaines de Palestiniens détenus par Israël --sur un total de plus de 6.000-- participent depuis le 27 septembre à une grève de la faim pour protester contre l'isolement carcéral.

"Plus de 6.000 Palestiniens sont toujours en détention dans les prisons israéliennes, dont 38 femmes, 280 enfants, 270 en détention administrative et 22 membres du CLP (Conseil législatif palestinien)", a indiqué lundi le gouvernement palestinien.

 

"C'est un jour symbolique"

Première publication : 11/10/2011

  • ISRAËL

    Mobilisation pour le soldat Shalit, dont la famille campe devant la maison de Netanyahou

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)