Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile boycotte la vidéo de l'exécution de James Foley

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Nos étoiles contraires", sortez vos mouchoirs !

En savoir plus

FOCUS

La bataille du salaire minimum aux États-Unis

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Barbarie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La constance, c'est la confiance"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La fermeture de restaurants Mac Donald's en Russie : scandale sanitaire ou pression politique ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : l'ONU va déployer 10 000 casques bleus

En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

  • Ebola : "Moi, je refuse de faire un vol vers Conakry"

    En savoir plus

  • La Tunisie et l'Égypte ferment leurs frontières aériennes avec la Libye

    En savoir plus

  • À Bangui, plusieurs centaines de manifestants réclament le départ des soldats français

    En savoir plus

  • Yémen : ultimatum de la rébellion chiite qui exige la démission du gouvernement

    En savoir plus

  • Gaza : trois commandants du Hamas tués dans un raid israélien

    En savoir plus

  • Présidentielle au Brésil : la candidature de Marina Silva menace Dilma Rousseff

    En savoir plus

  • Syrie - Irak : le pape François tantôt pacifiste, tantôt interventionniste

    En savoir plus

  • Ebola : les deux Américains traités au sérum ZMapp sont guéris

    En savoir plus

  • Cécile Rol-Tanguy : "Je représente les résistantes qui ont été oubliées"

    En savoir plus

  • Ukraine : "C’est le début de la Troisième Guerre mondiale"

    En savoir plus

  • Assassinat de James Foley : les États-Unis ont tenté de le libérer

    En savoir plus

  • Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

    En savoir plus

  • Le chef de l'armée désigné Premier ministre à Bangkok

    En savoir plus

  • Pourquoi les négociations sur un cessez-le-feu permanent sont un cauchemar ?

    En savoir plus

Economie

Pannes en série pour les Blackberry

Texte par Dépêche

Dernière modification : 12/10/2011

Les utilisateurs des smartphones Blackberry en Europe, en Asie, en Afrique et au Moyen-Orient ne peuvent plus utiliser les services internet et de messagerie depuis deux jours. Des pannes qui mettent le constructeur canadien RIM en difficulté.

AFP - Le canadien Research In Motion (RIM), affecté par des pannes majeures touchant son téléphone Blackberry, affrontait mardi une fronde d'actionnaires mécontents appelant à sa vente ou au remplacement de ses dirigeants alors que son action a déjà perdu 60% depuis le début de l'année.

Une panne affectait mardi la messagerie texte et le navigateur internet des téléphones BlackBerry, mais pas le service téléphonique. Elle touchait "des utilisateurs en Europe, au Moyen-Orient, en Afrique, en Inde, au Brésil, au Chili et en Argentine", a reconnu RIM dans un communiqué.

La panne en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique était la deuxième en deux jours et faisait l'objet de multiples moqueries et railleries sur Twitter.

"La vie serait tellement meilleure si mon BlackBerry fonctionnait: téléphonez et demandez un remboursement de service, tout le monde devrait le faire", écrivait un utilisateur sur Twitter.

"Ne paniquez pas, BlackBerry nous montre le chemin! Nous sommes à l'ère de l'iPhone. Pauvres fanas de BB...", renchérissait un autre.

La panne est due à la défaillance d'un "commutateur de coeur du réseau", a annoncé mardi en fin d'après-midi Research in Motion dans un courriel transmis à l'AFP.

"Bien que le système soit conçu de manière à réorienter le trafic vers un commutateur de secours, ce système de secours n'a pas fonctionné comme lors d'essais antérieurs", a précisé RIM.

"Par conséquent, un gros encombrement de données s'est créé et nous travaillons maintenant à l'éliminer et restaurer le service normal aussi vite que possible", conclut le bref communiqué, ajoutant les excuses de RIM pour les inconvénients subis par les usagers.

Des pannes sporadiques ont également été signalées mardi matin par des utilisateurs de BlackBerry en Amérique du Nord.

Plusieurs épisodes semblables ont paralysé le BlackBerry un peu partout dans le monde depuis le début de l'année.

Ces pannes se produisent à un très mauvais moment pour le pionnier des smartphones, qui n'a cessé de perdre du terrain face à ses principaux concurrents, l'iPhone d'Apple et les téléphones fonctionnant sous le système Android de Google.

RIM, qui a perdu plus de la moitié de sa valeur en Bourse depuis le début de l'année, a vu sa chute s'accélérer ces dernières semaines après la publication de résultats en forte baisse, en raison de ventes décevantes de ses produits.

Et plusieurs rumeurs concernant le rachat de RIM par un concurrent ou son éventuelle scission circulent depuis des semaines. RIM a même dû démentir récemment un analyste qui annonçait la mort prochaine de sa tablette PlayBook, lancée en avril et dont les ventes languissent.

Les seuls sursauts positifs en Bourse se sont produits à la suite de rumeurs, comme celles fin septembre, selon lesquelles l'investisseur américain Carl Icahn envisageait une prise de participation dans l'entreprise.

Paradoxalement, RIM semblait connaître un de ces regains de vie mardi en Bourse, l'action gagnant plus de 5% en clôture sur le Nasdaq et 3,46% à Toronto. Les actionnaires semblaient revigorés par une nouvelle salve qu'une banque d'affaires canadienne a tirée contre la direction de l'entreprise de Waterloo (Ontario).

Actionnaire mécontent de RIM, la banque Jaguar Financial Corporation a affirmé mardi qu'au moins 8% des porteurs de titres RIM soutenaient son appel lancé début septembre en faveur de la vente de la société ou d'un changement à sa tête.

Jaguar tire à boulets rouges sur le système de direction bicéphale de RIM -- groupe doté de deux co-PDG, James Balsillie et Mike Lazaridis --, qu'il veut supprimer.

"Le moment est venu pour un changement significatif et évident. Au niveau du conseil (d'administration), RIM a besoin d'un président indépendant et de nouveaux directeurs disposant d'une expérience technologique substantielle", affirme la banque.

Première publication : 12/10/2011

  • INDONÉSIE

    Les utilisateurs de BlackBerry n'ont plus accès aux sites pornographiques

    En savoir plus

  • TECHNOLOGIES

    Le constructeur de BlackBerry s'offre une cure de jouvence avec sa tablette

    En savoir plus

  • TECHNOLOGIE

    Pourquoi l'Arabie saoudite et les Émirats veulent-ils interdire le BlackBerry ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)