Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Crise ukrainienne : vers une nouvelle guerre du gaz ?

En savoir plus

#ActuElles

Carrière envers et contre tout ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

50 milliards d'économies : un plan d'austérité qui ne dit pas son nom ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La rigueur version Valls

En savoir plus

TECH 24

Les Google Glass déjà mal vues

En savoir plus

MODE

Jean-Marc Loubier, sacs et souliers

En savoir plus

FOCUS

Bosnie-Herzégovine : les "plénums citoyens" vont-ils passer à l'heure du printemps ?

En savoir plus

  • Abdelaziz Bouteflika, le président fantôme

    En savoir plus

  • Sans surprise, Bouteflika réélu président de l'Algérie avec 81,53 % des voix

    En savoir plus

  • Les séparatistes de l'est de l'Ukraine rejettent l'accord conclu à Genève

    En savoir plus

  • L'embryon numérique, la nouvelle technologie pour faire un bébé parfait

    En savoir plus

  • Découverte de la première planète jumelle de la Terre

    En savoir plus

  • Reportage interactif : Cambodge, les sacrifiés du sucre

    En savoir plus

  • Arrestation du capitaine du ferry naufragé en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Manuel Valls au Vatican pour les canonisations de Jean-Paul II et Jean XXIII

    En savoir plus

  • Hollande ne se représentera pas en 2017 si le chômage ne baisse pas

    En savoir plus

  • La Russie "ne souhaite pas se faire déborder par le mouvement qu’elle a suscité"

    En savoir plus

  • Aquilino Morelle, conseiller politique de François Hollande, démissionne

    En savoir plus

  • Au moins 12 morts dans l'avalanche la plus meurtrière de l'Everest

    En savoir plus

  • En Inde, des votes à vendre

    En savoir plus

  • Près de 60 morts dans l'attaque d’une base de l’ONU au Soudan du Sud

    En savoir plus

  • Prijedor : les survivants contre l’oubli

    En savoir plus

  • Mort de Gabriel Garcia Marquez, géant de la littérature sud-américaine

    En savoir plus

  • Cinq humanitaires maliens libérés par des troupes françaises

    En savoir plus

  • Le virus Ebola présent en Guinée et au Liberia est issu d'une nouvelle souche

    En savoir plus

FRANCE

Dernier débat télévisé entre Aubry et Hollande à quatre jours du second tour

©

Vidéo par Nathalie PEREZ

Texte par Dépêche

Dernière modification : 12/10/2011

Les finalistes Martine Aubry et François Hollande s'affronteront dans un débat décisif, ce soir sur France 2, à quatre jours du dernier tour de la primaire socialiste. Au menu : crise économique et sociale, Europe et questions internationales.

AFP - Moment essentiel et peut-être décisif, François Hollande et Martine Aubry s'affrontent mercredi soir sur France 2 à quatre jours du second tour de la primaire PS, alors que le ton entre les camps des deux finalistes s'est crispé.

Durant cet ultime débat télévisé, les candidats seront assis "derrière des éléments de table individualisés disposés en triangle", sur le plateau de l'émission spéciale "Des paroles et des actes".

PORTRAIT DE FRANÇOIS HOLLANDE

Au programme, quatre thèmes : crise économique, crise sociale, Europe et questions internationales, et pour finir "quelle présidence" en 2012.

François Hollande est sorti en tête du premier tour de la primaire socialiste avec 39,17% des suffrages, près de 9 points d'avance sur Martine Aubry (30,42%), selon les résultats définitifs.

Il a prévenu mardi qu'il entendait ne "rien dire, rien faire qui puisse abîmer la gauche", ni "tomber dans cette caricature" d'un débat "entre ceux qui seraient durs et ceux qui seraient mous". "Nous ne sommes pas dans Masterchef et nous ne devons pas nous livrer à un spectacle", a-t-il dit.

En campagne dans la Creuse, la maire de Lille a pour sa part assuré qu'elle préparait cette confrontation en allant "à la rencontre des Français". "Pour le reste, je pense avoir un bagage assez épais pour répondre à ce grand oral", a affirmé l'ex numéro 2 du gouvernement Jospin.

Toujours est-il que mardi les petites phrases ont volé: "j'ai dit ce que je voulais faire (en 2012) et c'est le contraire de la gauche molle", a lancé la maire de Lille à son rival. Les attaques de Martine? "C'est toujours insidieux. Moi, je n'aime pas les manoeuvres obliques", a répliqué M. Hollande.

Tandis que les hollandais appelaient Mme Aubry et ses proches à "maîtriser leurs nerfs et leur agressivité", en dénonçant leurs "mensonges et hypocrisies", Laurent Fabius a glissé : "François Hollande a une position de centriste de gauche et Martine Aubry a une position centrale à gauche".

PORTRAIT DE MARTINE AUBRY
Les finalistes devront sans doute se positionner sur les quatre demandes d'Arnaud Montebourg, arbitre de la compétion avec ses 17% au 1er tour : contrôle du système financier, protectionnisme industriel, VIe République et lutte contre la corruption. Le député de Saône-et-Loire conditionne son soutien aux réponses à ses questions.

Autre candidate très courtisée, Ségolène Royal (près de 7%) regardera le débat avec son conseil politique et son équipe, à son domicile. "François Hollande et Martine Aubry l'ont appelée mardi, après lui avoir rendu visite lundi", a indiqué son entourage. L'ex-candidate à l'Elysée en 2007 doit "trancher dans les 24 heures".

Le 15 septembre, le premier débat entre les six candidats en lice au premier tour avait réuni sur France 2, 4,9 millions de télespectateurs.


 

Première publication : 12/10/2011

  • POLITIQUE FRANÇAISE

    Arnaud Montebourg, faiseur de roi de la primaire socialiste

    En savoir plus

  • PRIMAIRE SOCIALISTE

    Le second tour du scrutin opposera François Hollande à Martine Aubry

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)