Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Burundi: "tout va bien madame la marquise"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Burkina Faso : début de l'exhumation de Sankara et 12 de ses compagnons d'armes tués en 1987

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Serge Klarsfeld : "Il faut combattre les démagogues, comme Marine le Pen"

En savoir plus

FOCUS

Le Liban, une année sans chef d'État

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

France - Maroc : fin de la discorde ?

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Fifa : qui succédera à Blatter ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Jeannette Bougrab : "Ma mère a réussi à briser cette malédiction de naître femme"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

L'industrie du futur : le plan d'Emmanuel Macron pour moderniser la France

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Migrants en Asie du sud-est : la tragédie des Rohingyas

En savoir plus

Economie

Malgré le rejet slovaque sur le Fonds européen, les marchés résistent

Texte par Dépêche

Dernière modification : 12/10/2011

En dépit du refus, hier, du Parlement slovaque de renforcer le Fonds européen de stabilité financière (FESF), les marchés ne cèdent pas à la panique. À Tokyo, le Nikkei abandonne 0.40 % à la clôture.

AFP - Les Bourses européennes ont ouvert mercredi en léger recul au lendemain du rejet par le parlement slovaque du renforcement du Fonds européen de stabilité financière et la déception suscitée par l'américain Alcoa qui a ouvert la saison des résultats d'entreprise aux Etats-Unis.


Paris a ouvert sur un léger recul de 0,54%, Francfort de 0,24%, Londres de 0,47%. Peu après l'ouverture Madrid, baissait de 0,65% tandis que Milan était en hausse de 0,23%.

La Bourse de Tokyo a terminé la séance en légère baisse de 0,40%, les investisseurs optant pour la prudence après le vote des députés slovaques.

Les efforts de la zone euro pour sortir la Grèce de l'ornière et limiter les conséquences de la crise de la dette se sont heurtés au refus mardi soir des députés slovaques de renforcer le fonds de soutien européen.

Un second vote pourrait toutefois être organisé avec le soutien de l'opposition de gauche, en échange d'importantes concessions de la part de la coalition quadripartite au pouvoir à Bratislava.

"Le +non+ (slovaque) est maintenant chose faite, mais la perspective d'un résultat positif lors d'un deuxième vote fait baisser quelque peu la pression", a commenté Christian Schmidt, stratège actions de la banque Helaba.

La Slovaquie est le dernier des 17 pays de la zone euro à devoir approuver l'élargissement de ce fonds de secours, décidé le 21 juillet.

Le sentiment du marché est également altéré par les perspectives de l'économie grecque qui ne s'améliorent pas. Le Fonds monétaire international, la Commission et la Banque centrale européenne ont averti que la récession dans ce pays "sera plus profonde qu'anticipé en juin et une reprise n'est désormais attendue qu'à partir de 2013".

 

Première publication : 12/10/2011

  • ZONE EURO

    Le Parlement slovaque rejette l'élargissement du Fonds de secours européen

    En savoir plus

  • ALLEMAGNE

    Le Parlement adopte le plan de sauvetage de la zone euro

    En savoir plus

  • ZONE EURO

    Paris et Berlin s'accordent sur les modalités de recapitalisation des banques

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)