Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

La RDC fête son indépendance mais toujours pas de calendrier pour les élections

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentat à l'aéroport d'Istanbul : 41 victimes, la Turquie pointe du doigt le groupe EI

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

La sixième extinction : comment sauver les espèces ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Salia Sanou chorégraphie son désir d'horizons

En savoir plus

TECH 24

Viva Tech : Paris se rêve en capitale de l'innovation

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

La Camargue dans le sillage de ses gardiens

En savoir plus

FOCUS

À Taïwan, la démocratie se conjugue au féminin

En savoir plus

MODE

Les collections masculines 2017 tentent d’égayer un monde traumatisé

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Boris Johnson "exécuté par le Brexit"

En savoir plus

Afrique

Huit étrangers condamnés à 50 ans de prison ferme pour trafic de cocaïne

Texte par Dépêche

Dernière modification : 12/10/2011

La justice gambienne a condamné huit étrangers à cinquante ans de prison ferme et à une amende de 50 millions de dalasis chacun (1,3 million d'euros) pour trafic de cocaïne. La valeur de la marchandise concernée était de 734 millions d'euros.

AFP - Un tribunal gambien a condamné mercredi huit étrangers originaires du Venezuela, des Pays-Bas, du Nigeria et du Mexique à 50 ans de prison ferme pour trafic de cocaïne d'une valeur estimée à un milliard de dollars (près de 734 millions d'euros), a constaté un journaliste de l'AFP.

Il s'agit de quatre Vénézuéliens, deux Néerlandais, un Nigérian et un Mexicain, qui ont également été condamnés à payer chacun une amende de 50 millions de dalasis (près de 1,3 million d'euros), a annoncé le juge gambien Lamin Tabally à l'issue de leur procès à Banjul.

Les condamnés sont Juan Carlos Sanchez, Eric Bottini, Juan Carlos Diaz et Esteaban Zavala, de nationalité vénézuélienne, Rudy Rasoehamid Gazi et Dennis Wilgo Winter, néerlandais, Ephriam Michael Chiduben du Nigeria, et George Sanchez, un Mexicain également détenteur de la nationalité libérienne.

Un autre Vénézuélien, Dose Fermin, qui était accusé des mêmes faits, est décédé en détention, ont indiqué les autorités pénitentiaires à la cour. "Il est décédé de mort naturelle le dimanche 9 octobre", a précisé lors de l'audience Babucar Jatta, responsable médical de la prison de Mile Two, où les neuf étrangers étaient détenus depuis juin 2010.

Les avocats de la défense ont annoncé qu'ils feraient appel du jugement.

"Le gouvernement gambien a déjà fait connaître sa position sur les problèmes de trafic de drogue, et je vais envoyer un signal à d'autres trafiquants de drogue: la Gambie est une zone interdite pour eux", a dit le juge Tabally.

Les huit prévenus ont comparu sous haute sécurité et ont été reconduits en prison après l'énoncé du jugement.

Le parquet a fait appel à 17 témoins lors du procès, qui s'est déroulé en présence de l'ambassadrice du Vénézuela à Banjul, Lourdes Perez. Sollicitée par l'AFP sur le dossier, elle n'a pas souhaité s'exprimer.

Les neuf étrangers condamnés avaient été arrêtés en juin 2010 à la suite de la découverte de 2,1 tonnes de cocaïne à Bonto, un village de pêcheurs à environ 45 km de Banjul, lors d'une opération menée avec l'aide de la police britannique.

Les enquêteurs avaient découvert 85 paquets de cocaïne dans un abri souterrain, d'une valeur estimée à 1 milliard de dollars à la revente. La drogue était destinée au marché européen, selon les policiers.

L'Afrique de l'Ouest est devenue un important point de transit de la drogue venant d'Amérique du Sud pour l'Europe. Les trafiquants tirent avantage de la mauvaise gouvernance et de la corruption qui handicapent beaucoup d'Etats de cette région dont ils se servent comme entrepôts.
 

Première publication : 12/10/2011

COMMENTAIRE(S)