Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif : de Sarajevo à Guantanamo, l’itinéraire des six d’Algérie

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle en Côte d'Ivoire : le soutien de Bédié est une "trahison" selon Bertin

En savoir plus

FOCUS

Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse: les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Euro-2020 : la finale de l'"Euro pour l’Europe" à Wembley

    En savoir plus

  • Corruption : amende record pour le géant pharmaceutique GSK

    En savoir plus

SPORT

Des jeunes Gallois au cœur de dragon

Texte par Emmanuel VERSACE

Dernière modification : 13/10/2011

Ils sont jeunes, jouent sans complexe et ont hissé le Pays de Galles pour la deuxième fois de son histoire en demi-finale d’une Coupe du monde. Gros plan sur les prochains adversaires du XV de France.

Cela faisait vingt-quatre ans que le Pays de Galles n'avait plus disputé de demi-finale de Coupe du monde et il aura fallu attendre l’avènement d’une bande de gamins sans complexe pour revivre cet instant. Battus d’un point en poule par des Sud-Africains tenants du titre (17-16) mais vainqueurs haut la main (22-10) du quart de finale qui les opposait à l’Irlande des grognards O’Driscoll, O’Gara et O’Brien, les Gallois n'ont que faire de leur moyenne d’âge (26 ans). Non seulement ils affichent la meilleure défense de la compétition (44 points encaissés), mais ils ne cachent plus leur ambition : devenir champions du monde.

Sam Warburton, un jeune capitaine exemplaire

Symbole de cette nouvelle génération montante, Sam Warburton, 23 ans, a été nommé capitaine juste avant le début du Mondial. "La façon dont il joue a apporté de la confiance à l'équipe. Ce n'est pas un capitaine qui parle énormément", déclarait mardi l'entraîneur des défenseurs du XV gallois, Shaun Edwards. "Mais sa simple présence et son activité donnent davantage de confiance aux joueurs. Quand il a été nommé capitaine, l'équipe n'a plus été la même." Omniprésent en défense, toujours en soutien dès qu’il s’agit d’attaquer, le troisième ligne des Cardiff Blues ne lâche rien. D’ailleurs, sa montée en puissance coïncide avec l'équilibre actuel entre les lignes galloises.

Mais la réussite de la formation galloise ne repose pas seulement sur les épaules d’un seul homme. C’est aussi un subtil mélange entre une jeunesse insouciante - Toby Faletau (21 ans), Rhys Priestland (24 ans), George North (19 ans) - et des joueurs plus expérimentés comme Adam Jones (68 sélections) et Shane Williams (73 sélections) qui a permis un tel parcours. Le comportement des joueurs a aussi changé en dehors du terrain. Contrairement aux Anglais, qui ont surtout fait les unes des tabloïds pour leurs frasques extra-sportives, les Gallois ont su se montrer sages. "Pour l'instant, nous n'avons pas eu l'occasion de faire une grosse soirée", glisse le pilier Gethin Jenkins. "Mais ça ne veut pas dire que nous ne passons pas du bon temps."

Un sélectionneur pourtant très critiqué

Très critiqué par les ex-internationaux, dont Phil Bennett et Gwyn Jones, après une piètre quatrième place au dernier tournoi des Six Nations, le sélectionneur néo-zélandais du XV gallois Warren Gatland a décidé de rajeunir ses troupes. Inévitablement, ce changement s’est traduit par des passations de pouvoir, même si le XV du Poireau avait montré de belles choses dans les années 2000, durant lesquelles il avait notamment remporté deux Grands Chelems dans le tournoi des Six Nations, en 2005 et en 2008.

"Sam Our Captain" (Sam notre capitaine) : La chanson non-officielle de la sélection galloise

Mais malgré ces deux couronnes cependant, les Gallois de l'ancienne génération s'étaient montrés incapables de sortir de la phase de poules du Mondial 2007 – enregistrant notamment une défaite contre les Fidji 38-34.

Aujourd'hui en revanche, grâce à la classe biberon du rugby gallois, c’est toute une nation qui rêve d’une qualification en finale de la compétition. Pour la demi-finale contre la France, le Millenium Stadium de Cardiff (75 000 places), où sera installé un écran géant, affiche d'ailleurs déjà complet. "Une victoire pourrait donner du baume au cœur à un pays qui peine à surmonter la crise", a récemment déclaré Dennis Gethin, président de la fédération galloise de rugby.

Quant à Sam Warbuton, il sait que les attentes du public sont énormes, mais il préfère ne pas y penser. Il se concentre sur son prochain match face à la France : une équipe qui, selon lui, "surprend lorsqu’elle ne joue pas bien". En attendant, la chanson non officielle des supporters gallois, "Sam Our Captain", est déjà un tube sur la Toile. Il n’y fait pas de doute que "Sam ramènera la coupe à la maison" (Vidéo ci-contre). À condition tout de même de passer l’obstacle français...


 

Première publication : 12/10/2011

  • COUPE DU MONDE DE RUGBY 2011

    France - Angleterre : l'avis des experts

    En savoir plus

  • COUPE DU MONDE DE RUGBY 2011

    La France se rachète en battant l'Angleterre et file en demi-finale

    En savoir plus

  • COUPE DU MONDE DE RUGBY 2011

    Victoire sans bavure des Gallois sur l'Irlande

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)