Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le défenseur des droits de l'homme burundais Pierre-Claver Mbonimpa blessé par balles

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Burundi: le spectre de l'escalade

En savoir plus

DÉBAT

John Kerry au Moyen-Orient : comment rassurer les pays du Golfe ?

En savoir plus

DÉBAT

Raids turcs en Irak et en Syrie : l'offensive contre l'EI et le PKK s'intensifie (Partie 2)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La Seine : le XXIème arrondissement de Paris

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Le yoga, nouvelle arme d'influence

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

PKK, organisation de l’État islamique : le double jeu d’Erdogan

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Grèce : la bourse d'Athènes rouvre dans le rouge après 5 semaines de fermeture

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Nucléaire iranien : John Kerry tente de rassurer les monarchies du Golfe

En savoir plus

Economie

Les députés devraient approuver l'élargissement du FESF avant vendredi

Vidéo par Kéthévane GORJESTANI

Texte par Dépêche

Dernière modification : 12/10/2011

Les députés slovaques devraient approuver d'ici à vendredi l'élargissement du Fonds européen de stabilité financière (FESF). Les trois partis de la coalition gouvernementale ont, en effet, conclu un accord avec l'opposition de gauche.

AFP - Le Parlement slovaque s'apprête à approuver d'ici vendredi le renforcement du Fonds de secours de la zone euro, un accord ayant été conclu à ce sujet mercredi avec l'opposition de gauche (Smer-SD) qui a obtenu en contrepartie des élections anticipées, possibles en mars 2012.


"Nous sommes parvenus à un accord sur la façon d'assurer l'adoption du document le plus important du moment, la ratification du FESF", a déclaré mercredi devant la presse le chef des sociaux-démocrates du Smer-SD, Robert Fico.

Un second vote va avoir lieu au Parlement d'ici "vendredi au plus tard", a-t-il indiqué, assurant que "le parlement va ratifier le FESF sans le moindre problème".

L'accord sur l'organisation de ce second vote après l'échec du premier mardi a été conclu entre le Smer-SD et trois partis de la coalition gouvernementale, SDKU-DS, KDH et Most-Hid, qui disposent à quatre d'une majorité confortable de 119 sièges sur les 150 au Parlement monocaméral à Bratislava.

La quatrième composante de la coalition, les libéraux du SaS, ont torpillé mardi au Parlement le renforcement de ce Fonds FESF, un outil destiné à venir en aide aux pays en difficulté financière, dont la Grèce lourdement endettée.

Ce vote négatif a entraîné la chute du gouvernement de centre-droit d'Iveta Radicova qui en avait fait une question de confiance pour son cabinet.

Selon l'analyste Grigorij Meseznikov, président de l'Institut des Affaires publiques à Bratislava, le gouvernement de Mme Radicova "ne bénéficie plus du mandat nécessaire pour des décisions importantes, ce qui va compliquer la position de la Slovaquie au sommet de l'UE", prévu le 23 octobre.

"Le projet gouvernemental de loi constitutionnelle sur l'organisation d'élections anticipées, le 10 mars 2012, sera présenté demain (jeudi) au Parlement", a expliqué M. Fico, qui était Premier ministre en 2006-2010.

"Immédiatement après l'approbation de cette loi en procédure raccourcie, nous procéderons à la ratification du Fonds de sauvetage", a-t-il dit en se déclarant persuadé que cela interviendrait "dans la journée de jeudi ou vendredi au plus tard".

La Slovaquie est le dernier des 17 pays de la zone euro à devoir approuver l'élargissement à 440 milliards d'euros de ce fonds de secours, décidé le 21 juillet.

Inquiète, l'Union européenne a demandé mercredi à Bratislava d'approuver rapidement le renforcement du FESF, en soulignant son importance "cruciale" pour la zone euro.

"Nous appelons tous les partis au Parlement slovaque à dépasser les considérations politiques à court terme et à utiliser la prochaine occasion pour adopter rapidement un nouvel accord", ont indiqué les président de l'Union européenne et de la Commission européenne, Herman Van Rompuy et José Manuel Barroso, dans un communiqué conjoint.

"Nous souhaitons ardemment que ce (second) vote soit positif parce qu'il faut mettre en place l'ensemble des mesures décidées en juillet qui sont absolument fondamentales pour le sauvetage de la Grèce et pour le renforcement de la zone euro", a de son côté déclaré à Paris le chef de la diplomatie française Alain Juppé.

"Tous les pays de l'Union européenne doivent prendre part au combat" pour résoudre la crise de la dette, a insisté de son côté la chancelière allemande Angela Merkel.

Le cabinet de Mme Radicova avait approuvé en automne 2010 un programme d'austérité incluant notamment des coupes dans les salaires des ministres et une forte réduction des investissements publics, ainsi qu'une hausse temporaire de la TVA et des taxes sur l'alcool et les cigarettes.

L'objectif du cabinet de centre-droit a été la réduction du déficit public, de 4,9% fin 2011 à moins de 3,0% en 2013.

 

Première publication : 12/10/2011

  • ZONE EURO

    La Slovaquie dans l'impasse à l'heure du vote sur le plan de sauvetage européen

    En savoir plus

  • ALLEMAGNE

    Le Parlement adopte le plan de sauvetage de la zone euro

    En savoir plus

  • ZONE EURO

    Paris et Berlin s'accordent sur les modalités de recapitalisation des banques

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)