Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Les profs manquent à l'appel"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Censure chinoise sur Hong Kong

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : au coeur de raqqa, fief des jihadistes

En savoir plus

FOCUS

Reportage : Le Caire mène la guerre à l'athéisme

En savoir plus

REPORTERS

Vidéo : la Crimée à l’heure de la russification

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Miossec, poétique et sombre

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Martin Schulz, Président du Parlement européen

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Terrorisme, l'Europe impuissante ?

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

France : la bataille pour la présidence de l'UMP

En savoir plus

  • Vidéo : les Kurdes de Turquie tentent de rallier Kobani, assiégée par l’EI

    En savoir plus

  • Hong Kong toujours bloquée, l'exécutif demande la fin des manifestations

    En savoir plus

  • Présidentielle brésilienne : Dilma Rousseff, touchée mais pas coulée

    En savoir plus

  • Seulement 25 % de femmes au Sénat : à qui la faute ?

    En savoir plus

  • Référendum en Catalogne : la Cour constitutionnelle suspend le vote

    En savoir plus

  • Sharia4Belgium fait face à la justice pour recrutement de jihadistes

    En savoir plus

  • AIG : l'État américain sur le banc des accusés pour "sauvetage illégal"

    En savoir plus

  • Assassinat d'Hervé Gourdel : le point sur l'enquête en Algérie

    En savoir plus

  • Ligue des champions : le PSG s'attaque au Barça sans Zlatan

    En savoir plus

  • Charles Blé Goudé accusé de "certains des pires crimes" devant la CPI

    En savoir plus

  • La trêve violée en Ukraine : des militaires et des civils tués

    En savoir plus

  • Reportage : Le Caire mène la guerre à l'athéisme

    En savoir plus

  • Sénatoriales : le FN a séduit quatre fois plus de grands électeurs que prévu

    En savoir plus

  • Plus de 3 000 migrants sont morts en Méditerranée depuis janvier

    En savoir plus

  • Vidéo : les Kurdes européens affluent en Irak pour combattre l’EI

    En savoir plus

Moyen-orient

L'opposant Walid al-Bounni libéré sous caution

Texte par Dépêche

Dernière modification : 12/10/2011

L'opposant Walid al-Bounni a été libéré sous caution. Détenu depuis trois mois, il est l'un des signataires de la "Déclaration de Damas" de 2005. Par ailleurs, une manifestation de soutien au régime a rassemblé des milliers de personnes à Damas.

AFP - Des milliers de personnes se sont rassemblées mercredi dans le centre de la capitale Damas en soutien au régime du président syrien Bachar al-Assad, confronté depuis près de sept mois à une contestation populaire.


Dans le même temps, les autorités syriennes ont accepté de libérer sous caution Walid al-Bounni, un des principaux opposants détenu depuis plus de trois mois, a annoncé son avocat Michel Chammas à l'AFP.

Les partisans de M. Assad ont appelé sur leur page Facebook "Ma patrie, la Syrie" à un "rassemblement pour renforcer l'unité et la solidarité avec les familles des martyrs et pour remercier la Russie et la Chine pour leur position face au complot" contre la Syrie.

Moscou et Pékin -membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU- ont opposé le 4 octobre leur veto à un projet de résolution des pays occidentaux menaçant le régime syrien de "mesures ciblées" pour qu'il cesse la répression sanglante des manifestations.

Depuis le début de la contestation à la mi-mars, le pouvoir a maintes fois mobilisé à Damas une foule de personnes pour afficher la popularité de M. Assad. Jusqu'à présent présent la capitale syrienne a été épargnée par les importantes manifestations anti-régime.

Le rassemblement pro-Assad a eu lieu sur la place des Sept Fontaines dans le centre de la capitale.

"L'armée et le peuple avec toi, Bachar al-Assad" ou "la Syrie notre pays et Assad notre président", proclamaient des affiches placardées sur la place, à côté d'un portrait géant du président.

"Je suis venu de Homs pour dire que j'aime mon président. Des centaines de milliers de Syriens sont descendus dans la rue pour affirmer qu'ils sont conscients du complot qui se trame contre lui", a affirmé à l'AFP Khaldoun Qassab, 35 ans.

L'appel au rassemblement vise également à "dénoncer" le Conseil national syrien (CNS), une instance regroupant la majorité des courants de l'opposition lancée officiellement début octobre et saluée mercredi par l'émir du Qatar, cheikh Hamad ben Khalifa Al-Thani, comme un "pas important".

"Il est dans l'intérêt de la Syrie que le gouvernement parvienne à s'asseoir et à s'entendre avec ce Conseil sur la nature d'une nouvelle Constitution qui préserverait l'équilibre de la nation syrienne", a-t-il dit.

Parallèlement aux manifestations pro-Assad, les opérations militaires lancées par le régime pour étouffer la contestation étaient en cours à Douma, une banlieue de Damas, où des explosions ont retenti, alors que 23 personnes ont été arrêtées à Alep (nord), selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

L'OSDH a également fait état de tirs nourris et d'explosions à Homs (centre), où l'armée a dressé des barrages et empêchait l'entrée de véhicules.

Selon l'ONU, la répression a fait plus de 2.900 morts en Syrie depuis le 15 mars. Le régime refuse de reconnaître l'ampleur de la contestation et accuse des "bandes terroristes armées" d'être à l'origine des troubles.

Par ailleurs, la cour d'appel de la région de Damas a décidé de libérer l'opposant Walid al-Bounni en échange d'une caution fixée à 1.150 lires syriennes (23 dollars), a affirmé Me Chammas.

"Il sera ensuite jugé pour incitation à des manifestations (anti-régime) et à la division confessionnelle", a-t-il ajouté.

Médecin de formation de 47 ans, M. Bounni, arrêté et condamné à de nombreuses reprises, avait été l'un des animateurs du "printemps de Damas", période de débats et d'espoir de libéralisation qui a suivi l'arrivée au pouvoir en 2000 de M. Assad qui a succédé à son père décédé.

En 2005, il avait été l'un des signataires de la "Déclaration de Damas" où les opposants réclamaient un "changement démocratique radical".

Première publication : 12/10/2011

  • SYRIE

    Les forces de sécurité ouvrent le feu aux funérailles d'un opposant kurde

    En savoir plus

  • SYRIE

    Moscou envisage pour la première fois un départ d'Assad

    En savoir plus

  • SYRIE

    Près de 3 000 personnes tuées depuis le début de la répression, selon l'ONU

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)