Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"La réconciliation est une oeuvre de persévérance"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le projet de nouvelle Constitution adopté en Conseil des ministres en Côte d'Ivoire

En savoir plus

FOCUS

La France va-t-elle rendre à Alger les crânes d’Algériens du XIXème siècle ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Les 7 mercenaires", il était une deuxième fois dans l’Ouest

En savoir plus

FACE À FACE

Les révélations de Buisson, nouveau coup dur pour Sarkozy ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Opep : le bras de fer entre l'Arabie saoudite et l'Iran continue

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Shimon Peres, ou la bataille "domquichottesque" pour la paix"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Nicolas Sarkozy, ses amis, ses affaires, ses emmerdes"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Investiture d'Ali Bongo au Gabon , l'opposition dénonce un "coup d'Etat électoral"

En savoir plus

FRANCE

Pas de consigne de vote de Montebourg pour le second tour

Texte par Dépêche

Dernière modification : 13/10/2011

Arrivé 3e à la primaire socialiste, Arnaud Montebourg, dont la candidature a réuni 17 % des suffrages au premier tour, ne donnera pas de consigne de vote. L'ultime étape du scrutin, dimanche, désignera le candidat à la présidentielle de 2012.

AFP- Arnaud Montebourg, troisième homme de la primaire PS, "ne donnera pas de consigne formelle de vote" et "il lui appartient de savoir s'il rendra public" ou non "son choix" personnel, a déclaré jeudi à l'AFP l'un de ses porte-parole, Géraud Guibert.

Le député de Saône-et-Loire "ne donnera pas de consigne formelle de vote", notamment "parce qu'il n'est pas propriétaire de ses électeurs" et parce que "ce n'est pas sa conception de la politique dans la VIe république" qu'il propose, a ajouté M. Guibert.

M. Montebourg (17% des voix au premier tour) "ira voter dimanche. Son choix, il lui appartient de savoir s'il le rendra public" ou non, a-t-il ajouté. "Personne n'en sait rien. Personne ne peut lui voler cette liberté", a-t-il dit.

Interrogé, mardi, sur ce qu'il déciderait de faire lorsqu'il aurait reçu les réponses aux questions qu'il posait aux finalistes de la primaire, François Hollande et Martine Aubry, il avait assuré qu'il ferait "certainement un choix".

Il avait dit aussi: "Je prendrai mes responsabilités", "je suis un dirigeant politique, je suis capable de faire des choix et je ferai certainement un choix".

Mercredi soir, peu avant le débat télévisé des deux finalistes, M. Montebourg avait fait savoir qu'il n'avait "pris aucune décision étant donné que d'une part le débat n'a(vait) pas encore eu lieu et que d'autre part aucun des deux candidats n'a(vait) (à ce moment là, ndlr) répondu à sa lettre datée de (mardi)", dans un communiqué.

Mercredi en fin de soirée, Mme Aubry a rendu publique sa lettre de réponse au député de Saône-et-Loire.

 

Première publication : 13/10/2011

  • PRIMAIRE SOCIALISTE

    Aubry et Hollande se sont livrés à un ultime débat avant le second tour

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)