Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Irak : comment lutter contre l'organisation de l'État islamique ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Dette argentine : la réplique de la justice américaine

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile boycotte la vidéo de l'exécution de James Foley

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Nos étoiles contraires", sortez vos mouchoirs !

En savoir plus

FOCUS

La bataille du salaire minimum aux États-Unis

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Barbarie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La constance, c'est la confiance"

En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • Vol MH17 : les victimes malaisiennes rapatriées à Kuala Lumpur

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

  • Ebola : les deux Américains traités au sérum ZMapp sont guéris

    En savoir plus

  • Sans surprise, Erdogan choisit Davutoglu au poste de Premier ministre turc

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Brandao suspendu provisoirement après son coup de tête

    En savoir plus

  • Riposte contre l’EI en Irak : "On assiste à un jeu très cynique"

    En savoir plus

  • Ebola : "Moi, je refuse de faire un vol vers Conakry"

    En savoir plus

  • La Tunisie et l'Égypte ferment leurs frontières aériennes avec la Libye

    En savoir plus

  • À Bangui, plusieurs centaines de manifestants réclament le départ des soldats français

    En savoir plus

  • Yémen : ultimatum de la rébellion chiite qui exige la démission du gouvernement

    En savoir plus

  • Gaza : trois commandants du Hamas tués dans un raid israélien

    En savoir plus

  • Présidentielle au Brésil : la candidature de Marina Silva menace Dilma Rousseff

    En savoir plus

  • Syrie - Irak : le pape François tantôt pacifiste, tantôt interventionniste

    En savoir plus

SPORT

James Hook remplace à l'ouverture Rhys Priestland, blessé à l'épaule

Texte par Dépêche

Dernière modification : 13/10/2011

Lors de la demi-finale qui opposera, samedi (à 10 h, heure de Paris), le Pays de Galles à la France, le Gallois James Hook retrouvera son poste de demi d'ouverture à la place de Rhys Priestland, blessé à l'épaule.

AFP - James Hook retrouvera samedi son poste de prédilection, à l'ouverture, qu'il n'occupe plus en club depuis plus d'un an et par intermittence avec le pays de Galles, et aura la lourde charge d'animer le jeu des "Diables Rouges", face à la France en demi-finale de la Coupe du monde.

Il a toujours affirmé qu'il se "sent mieux" à l'ouverture... mais il n'y joue que rarement. Avec la franchise des Ospreys, il n'a pas porté le N.10 de la saison. C'est d'ailleurs pour pouvoir jouer à ce poste qu'il quitte Neath-Swansea pour rejoindre Perpignan à l'issue du Mondial.

Et c'est sous le maillot rouge du pays de Galles qu'il passera un test d'aptitude grandeur nature à l'Eden Park d'Auckland. "Si on me choisit, je serai enchanté", confiait mardi le joueur aux 57 sélections alors que bruissait la rumeur d'une possible titularisation à la place de Rhys Priestland, touché à une épaule après avoir débuté quatre des cinq matches du Mondial.

"J'ai fait la préparation, je connais les annonces", rassurait celui qui n'a joué avec le N.10 que lors de quatre de ses 13 titularisations internationales depuis novembre 2010.

"Il (Hook) a joué à ce poste à l'entraînement ces deux dernières semaines et il m'a semblé vraiment bien, a confié l'entraîneur Warren Gatland. Il avait débuté les deux premiers matches (à l'arrière, ndlr) mais il a été blessé, sinon on l'aurait essayé (à ce poste) un peu plus tôt".

Les blessures ont joué beaucoup de mauvais tours à James Hook. Les siennes d'abord, avec notamment une épaule fragile qui l'a contraint à une opération au printemps 2010 puis qui l'a privé de deux matches de la Coupe du monde.

Héritiers

Les blessures des autres ensuite qui, associées à sa polyvalence, l'ont baladé de l'ouverture, à l'arrière en passant par le centre quand ce n'était pas sur le banc en tant que remplaçant idéal.

Avec ses talents de buteur, son jeu tactique au pied précieux pour un ouvreur, ses qualités physiques (1,85 m, 96 kg) pour attaquer la ligne ballon en main très utiles au centre et ses bons angles de course qui l'ont amené à l'arrière, Hook, 26 ans, n'est pas fixé.

Depuis ses débuts en équipe nationale en juin 2006, il s'est retrouvé au coeur de la quête jamais résolue du rugby gallois de trouver un héritier aux glorieux aînés Barry John, Phil Bennett et Neil Jenkins.

Malgré quelques bonnes performances, comme dernièrement face à l'Irlande dans le Tournoi des six nations, il n'a jamais été installé durablement au poste. Il a notamment été en balance avec Stephen Jones (102 sélections), Dan Biggar (8 sél.), qui lui a damé le pion aux Ospreys, puis depuis cet été avec Rhys Priestland (9 sél.) qui a conquis Warren Gatland.

Mais il se défend de toute nervosité à l'heure de disputer la deuxième demi-finale de Coupe du monde du rugby gallois. "C'est plus de l'excitation que de la nervosité. Personne dans le groupe n'a connu ce niveau auparavant", souligne-t-il.

"Il faut être détendu et croire en nos capacités pour que quand arrive le match, nos instincts prennent le dessus", explique Hook, qui presque fait figure de doyen au milieu des moins de 25 ans qui composent le groupe gallois.


 

Première publication : 13/10/2011

  • COUPE DU MONDE DE RUGBY 2011

    Des jeunes Gallois au cœur de dragon

    En savoir plus

  • COUPE DU MONDE DE RUGBY 2011

    France - Angleterre : l'avis des experts

    En savoir plus

  • COUPE DU MONDE DE RUGBY 2011

    Victoire sans bavure des Gallois sur l'Irlande

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)