Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Libye : terre d'accueil des jihadistes?

En savoir plus

DÉBAT

Conférence à Paris sur l'Irak : quelle réponse face à l'organisation de l'EI ? (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Conférence à Paris sur l'Irak : quelle réponse face à l'organisation de l'EI ? (Partie 1)

En savoir plus

FOCUS

La ville libanaise d'Arsal face aux jihadistes de l'EI

En savoir plus

À L’AFFICHE !

CharlElie Couture, l’immortel de la chanson française

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Les Noirs Africains attaqués à Tanger et le harcélement filmé au Caire

En savoir plus

BILLET RETOUR

Abbottabad peut-elle tourner la page Ben Laden ?

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Culture : Bruxelles contre les artistes ?

En savoir plus

  • Près de 500 migrants portés disparus après un naufrage en Méditerranée

    En savoir plus

  • Air France : la grève devrait s'intensifier mardi

    En savoir plus

  • PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

    En savoir plus

  • Centrafrique : l'ONU prend en charge le maintien de la paix

    En savoir plus

  • Projet de loi anti-jihadiste : la France suit l’exemple du Royaume-Uni

    En savoir plus

  • Microsoft achète Minecraft, le jeu qui valait 2,5 milliards de dollars

    En savoir plus

  • Netflix débarque en France : le test de France 24

    En savoir plus

  • Le parti de Gbagbo claque la porte de la commission électorale

    En savoir plus

  • Fifa : Sepp Blatter et son entourage de nouveau soupçonnés de corruption

    En savoir plus

  • Le Medef et son million d'emplois en cinq ans, un effet d'annonce ?

    En savoir plus

  • François Hollande : "Il n'y a pas de temps à perdre" face à l’EI

    En savoir plus

  • La ville libanaise d'Arsal face aux jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Le footballeur français Nicolas Anelka signe un contrat en Inde

    En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : premiers vols de reconnaissance français en Irak

    En savoir plus

  • Le procès de la tempête Xynthia s'ouvre en Vendée

    En savoir plus

Amériques

À New York, les indignés de Wall Street seront délogés ultérieurement

Texte par Dépêche

Dernière modification : 14/10/2011

La mairie de New York a annoncé que le nettoyage du parc, qu'occupent des centaines de manifestants, au cœur du quartier financier a été reporté. Depuis quatre semaines les indignés protestent contre les effets de la crise économique.

AFP - Les manifestants anti-Wall Street de New York ont obtenu vendredi une "victoire", la mairie annonçant un report du nettoyage du square qu'ils occupent depuis le 17 septembre au coeur du quartier financier.

La mairie de New York a précisé dans un communiqué que le propriétaire du square Zuccotti "reportait le nettoyage du parc" prévu vendredi, ce qui a suscité une immense clameur parmi les milliers de manifestants et sympathisants réunis tôt vendredi dans le parc.

"C'est une victoire pour nous", a déclaré à l'AFP Senia Barragan, une porte-parole du mouvement, ajoutant que "Occupy Wall Street" allait maintenant réfléchir "à la suite".

Des cris de joie ont fusé dans le parc, où certains manifestants avaient passé la nuit à nettoyer.

"Les gens unis, ne seront jamais vaincus", scandait la foule qui a applaudi à tout rompre l'annonce du report des opérations de nettoyage.

"Ce n'est que temporaire", a cependant souligné une manifestante qui n'avait pas dormi de la nuit, Zora Gusso.

Jeudi soir, Occupy wall Street (OWS) avait lancé sur son site internet un "appel urgent à agir pour éviter la fermeture forcée" du campement. "Rejoignez-nous à 06h00 vendredi, pour une défense non violente à l'expulsion", avait écrit le mouvement, qui depuis quatre semaines dénonce la cupidité de Wall Street et la corruption des 1% les plus riches.

Vendredi matin, des milliers de personnes, dont des militants syndicaux avaient convergé vers le square, au coeur du quartier financier de Wall Street.

Le square était entouré de barrières, la police présente mais discrète.

"Policiers, ne préféreriez vous pas arrêter un banquier? ", pouvait-on lire sur une pancarte. "Liberté de rassemblement", affirmait une autre.

Le propriétaire du square Zuccotti, Brookfield property, avait fait savoir jeudi qu'il allait nettoyer le square à partir de 07h00 vendredi , et demandé qu'en soit retiré tout ce qui y a été amassé depuis le 17 septembre par les manifestants qui dorment sur place.

Le commissaire de police de New York Ray Kelly avait précisé qu'une fois le nettoyage terminé -- prévu pour durer toute la journée de vendredi -- les manifestants pourraient y revenir, mais dans le respect du règlement de ce parc privé mais ouvert au public, c'est à dire "sans les sacs de couchage".

Les manifestants qui dorment en plein air avaient dénoncé une manoeuvre pour mettre fin à leur mouvement.

 

Première publication : 14/10/2011

  • REPORTAGE

    À New York, le mouvement des indignés tente de s'inscrire dans la durée

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    De Philadelphie à Seattle, le mouvement des indignés a la cote

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Obama somme le Congrès d'adopter son plan pour l'emploi

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)