Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle : Le Gabon suspendu à la décision de la Cour Constitutionnelle

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentats aux États-Unis: la peur du terrorisme ravivée (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Mort d'un homme noir tué par la police aux États-Unis: racisme ou dérapage ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Quelle politique mener à l'égard des réfugiés en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget de l'État 2017 : le grand bluff ?

En savoir plus

TECH 24

La dictature des algorithmes

En savoir plus

FOCUS

Adulé ou conspué : Jeremy Corbyn, une figure qui divise le Labour au Royaume-Uni

En savoir plus

#ActuElles

Pénélope Bagieu raconte en BD l'histoire de 15 héroïnes culottées

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Djihad" ou l'art comme rempart à l'extrémisme

En savoir plus

Afrique

La police disperse une manifestation contre Nessma TV à Tunis

Texte par Dépêche

Dernière modification : 14/10/2011

La police a fait usage de gaz lacrymogènes pour disperser une manifestation de plusieurs centaines de personnes, notamment des salafistes, contre la chaîne privée Nessma TV, qui a diffusé le film franco-iranien Persépolis.

AFP - La police a tiré vendredi des gaz lacrymogènes contre des centaines de personnes, essentiellement des salafistes, qui manifestaient dans la Kasbah de Tunis, pour protester contre la diffusion par la chaîne tunisienne privée Nessma TV du film franco-iranien "Persepolis".

Plusieurs manifestants se sont réfugiés dans la mosquée de la Kasbah et la police pourchassaient certains d'entre eux, a constaté une journaliste de l'AFP.

La manifestation avait commencé pacifiquement à la sortie d'une mosquée au centre de Tunis après le prêche de vendredi.

Hommes et femmes criaient "Allah Akbar" et des slogans hostiles à Nessma, mais à l'approche du siège du gouvernement seul les plus radicaux des manifestants, ont poursuivi le mouvement de protestation tandis que les commerçants fermaient leurs boutiques.

La chaîne Nessma est au centre d'une controverse depuis qu'elle a diffusé le film franco-iranien "Persepolis", dont une scène qui a provoqué la colère, représente Dieu sous les traits d'un vieil homme barbu, alors que l'islam interdit toute représentation divine ou du prophète.

Le PDG de Nessma, Nabil Karoui, a présenté ses excuses au peuple tunisien pour la diffusion de cette scène mais il n'a pas réussi a apaiser la colère des gens et la plupart des prêches de vendredi dans les mosquées de Tunis ont été consacrés à cette affaire.

Première publication : 14/10/2011

  • TUNISIE

    Près de 200 salafistes attaquent le siège de Nessma TV après la diffusion de Persépolis

    En savoir plus

  • TUNISIE

    "Tu es la voix", la chanson de la démocratie post-Ben Ali

    En savoir plus

  • TUNISIE

    Coup d'envoi de la campagne électorale pour l'élection du 23 octobre

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)