Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

FRANCE

François Hollande élu candidat du Parti socialiste

Vidéo par Stéphanie DE SILGUY

Texte par Ségolène ALLEMANDOU

Dernière modification : 17/10/2011

Vainqueur avec plus de 56 % des voix au second tour de la primaire socialiste, François Hollande a savouré sa victoire au siège du parti en compagnie de Martine Aubry. Dans son discours, il a déclaré vouloir "réenchanter" le "rêve français".

"Je prends acte avec fierté et responsabilité du vote de ce soir qui, avec plus de 55 % des suffrages, me donne la majorité large que j'avais sollicitée", a déclaré François Hollande, rue de Solférino au siège du Parti socialiste (PS), sous les acclamations des sympathisants de gauche. Le nouveau candidat PS à la présidentielle de 2012, qui a indiqué avoir "besoin de l’unité, du rassemblement, d’un parti socialiste solidaire", a savouré sa victoire, entouré de Martine Aubry et de plusieurs adversaires malheureux du premier tour de la primaire, Ségolène Royal, Arnaud Montebourg et Manuel Valls.

François Hollande, âgé de 57 ans, a estimé que les urnes avaient livré "un verdict impartial et transparent". Selon des résultats presque définitifs diffusés par le PS, il est donné vainqueur avec 56,57 % des voix, contre 43,43 % pour sa rivale Martine Aubry, à l'issue d'une primaire inédite en France, ouverte au-delà des adhérents. Une large victoire qui lui permet de conforter sa crédibilité en tant que candidat du PS à la présidentielle. Le second tour aura été marqué par une participation en hausse, à hauteur de 2,8 millions de votants, signe d'une "légitimité" forte pour le candidat PS ont fait remarquer plusieurs ténors du parti.

Le député de Corrèze a salué "la dignité" de sa rivale, Martine Aubry, qui a rapidement concédé sa défaite en s’exprimant avant même la proclamation des résultats définitifs. La maire de Lille a "chaleureusement" félicité le nouveau candidat pour la présidentielle de 2012. "Désormais François Hollande incarne l'espoir des socialistes et de la gauche. L'heure est maintenant au rassemblement", a-t-elle indiqué. "Jusqu'à samedi, c'était le débat, aujourd'hui c'était le vote, ce soir c'est le rassemblement autour de notre candidat. Demain, ce sera l'équipe de France du changement, celle qui tournera la page de dix ans de droite". Martine Aubry a par ailleurs annoncé reprendre le poste de premier secrétaire du Parti socialiste dès lundi.

De son côté, Arnaud Montebourg, qui avait indiqué voter "à titre personnel" pour François Hollande, salue la victoire "d’un leader incontesté", à l’image des propos de Ségolène Royal, l’ancienne compagne de François Hollande.

"C'est le rêve français que je veux réenchanter"

PORTRAIT DE FRANÇOIS HOLLANDE

"François Hollande s’est positionné comme présidentiable, c'est-à-dire comme le meilleur candidat pour battre Nicolas Sarkozy. Ça a été une stratégie payante", commente Roselyne Fèbvre, spécialiste de politique française pour FRANCE24. "C’est un candidat du système", ajoute-t-elle, qui fait écho aux déclarations de Martine Aubry. "Il a fait campagne dans les zones rurales, et auprès des médias. C’est ainsi qu’il a réussi à rassembler le plus de monde".

L’homme du rassemblement, qui n’a jamais été ministre, va devoir miser sur son expérience locale –il a été député pour la première fois en 1988- et nationale – il a été premier secrétaire du parti socialiste pendant onze ans (1997-2008). "Ma victoire à la primaire socialiste me confère la force et la légitimité pour préparer le grand rendez-vous de la présidentielle", a déclaré Hollande. 

"Je mesure la tâche qui m'attend. Elle est lourde, elle est grave", a-t-il ajouté. "Je dois être à la hauteur des attentes des Français, qui n'en peuvent plus de la politique de Nicolas Sarkozy." Des sondages le donnent en tête dans le combat contre le chef de l'État pour la présidentielle 2012.

Dès hier soir, le candidat du PS s'est lancé dans un discours de campagne pour 2012. "C'est le rêve français que je veux réenchanter, celui qui a permis à des générations durant toute la République (de) croire à l'égalité et au progrès et c'est pourquoi j'ai fait de l'école de la République la grande priorité de ce qui pourra être demain mon prochain quiquennat", a-t-il déclaré devant les sympathisants du parti.

La compagne de François Hollande, Valerie Trierweiler, a réagi ce soir sur Twitter : "Quelle histoire ! quelle histoire !!!" , a-t-elle écrit en référence à la réaction de François Mitterrand, le soir de sa victoire à la présidentielle le 10 mai 1981…

 

Première publication : 16/10/2011

  • PRIMAIRE SOCIALISTE

    Forte mobilisation des électeurs pour choisir entre Hollande et Aubry

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)