Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

"Fonds vautours" en Argentine : et après le défaut de paiement ?

En savoir plus

DÉBAT

Boko Haram : une menace incontrôlable ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Quelle diplomatie économique pour la France ? Avec Hubert Védrine et Pascal Lamy

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée : cohue meurtrière lors d'un concert à Conakry

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Crash du vol AH5017 : Hommage à 2 cinéastes disparus

En savoir plus

FOCUS

Birmanie : la transition démocratique piétine

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les people et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Matshidiso Moeti, ancienne Directrice régionale adjointe de l'OMS pour l'Afrique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

L'Argentine poussée vers le défaut de paiement

En savoir plus

  • Ebola : l’OMS débloque 100 millions de dollars

    En savoir plus

  • Un rassemblement pro-israélien organisé à Paris

    En savoir plus

  • Carte : l’opération Barkhane de l’armée française au Sahel

    En savoir plus

  • Gaza : un responsable de l'ONU fond en larmes en direct

    En savoir plus

  • Royaume-Uni : HSBC ferme les comptes de plusieurs clients musulmans

    En savoir plus

  • Ils ont fait plier l'Argentine : qui sont ces fonds "vautours" ?

    En savoir plus

  • La dissolution de la Ligue de défense juive à l’étude

    En savoir plus

  • Israël mobilise de nouveaux réservistes et obtient des munitions américaines

    En savoir plus

  • Avec "Lucy", Luc Besson domine le box-office américain

    En savoir plus

  • MH17 : les enquêteurs de l'OSCE accèdent au site du crash

    En savoir plus

  • Vidéo : reportage au cœur des tunnels creusés par le Hamas à Gaza

    En savoir plus

  • La clôture frontalière, nouvelle pomme de discorde entre le Maroc et l’Algérie

    En savoir plus

  • Moscou condamné à verser 1,86 milliard d'euros aux ex-actionnaires de Ioukos

    En savoir plus

  • Karim Wade, le fils de l'ex-président, jugé à Dakar pour "enrichissement illicite"

    En savoir plus

  • Mort de Paul Jean-Ortiz, conseiller diplomatique de François Hollande

    En savoir plus

  • BNP Paribas subit une perte record après l'amende américaine

    En savoir plus

  • Glissement de terrain meurtrier dans l'ouest de l'Inde

    En savoir plus

  • "Accuser la Serbie du déclenchement de la guerre est absurde"

    En savoir plus

FRANCE

François Hollande élu candidat du Parti socialiste

Vidéo par Stéphanie DE SILGUY

Texte par Ségolène ALLEMANDOU

Dernière modification : 17/10/2011

Vainqueur avec plus de 56 % des voix au second tour de la primaire socialiste, François Hollande a savouré sa victoire au siège du parti en compagnie de Martine Aubry. Dans son discours, il a déclaré vouloir "réenchanter" le "rêve français".

"Je prends acte avec fierté et responsabilité du vote de ce soir qui, avec plus de 55 % des suffrages, me donne la majorité large que j'avais sollicitée", a déclaré François Hollande, rue de Solférino au siège du Parti socialiste (PS), sous les acclamations des sympathisants de gauche. Le nouveau candidat PS à la présidentielle de 2012, qui a indiqué avoir "besoin de l’unité, du rassemblement, d’un parti socialiste solidaire", a savouré sa victoire, entouré de Martine Aubry et de plusieurs adversaires malheureux du premier tour de la primaire, Ségolène Royal, Arnaud Montebourg et Manuel Valls.

François Hollande, âgé de 57 ans, a estimé que les urnes avaient livré "un verdict impartial et transparent". Selon des résultats presque définitifs diffusés par le PS, il est donné vainqueur avec 56,57 % des voix, contre 43,43 % pour sa rivale Martine Aubry, à l'issue d'une primaire inédite en France, ouverte au-delà des adhérents. Une large victoire qui lui permet de conforter sa crédibilité en tant que candidat du PS à la présidentielle. Le second tour aura été marqué par une participation en hausse, à hauteur de 2,8 millions de votants, signe d'une "légitimité" forte pour le candidat PS ont fait remarquer plusieurs ténors du parti.

Le député de Corrèze a salué "la dignité" de sa rivale, Martine Aubry, qui a rapidement concédé sa défaite en s’exprimant avant même la proclamation des résultats définitifs. La maire de Lille a "chaleureusement" félicité le nouveau candidat pour la présidentielle de 2012. "Désormais François Hollande incarne l'espoir des socialistes et de la gauche. L'heure est maintenant au rassemblement", a-t-elle indiqué. "Jusqu'à samedi, c'était le débat, aujourd'hui c'était le vote, ce soir c'est le rassemblement autour de notre candidat. Demain, ce sera l'équipe de France du changement, celle qui tournera la page de dix ans de droite". Martine Aubry a par ailleurs annoncé reprendre le poste de premier secrétaire du Parti socialiste dès lundi.

De son côté, Arnaud Montebourg, qui avait indiqué voter "à titre personnel" pour François Hollande, salue la victoire "d’un leader incontesté", à l’image des propos de Ségolène Royal, l’ancienne compagne de François Hollande.

"C'est le rêve français que je veux réenchanter"

PORTRAIT DE FRANÇOIS HOLLANDE

"François Hollande s’est positionné comme présidentiable, c'est-à-dire comme le meilleur candidat pour battre Nicolas Sarkozy. Ça a été une stratégie payante", commente Roselyne Fèbvre, spécialiste de politique française pour FRANCE24. "C’est un candidat du système", ajoute-t-elle, qui fait écho aux déclarations de Martine Aubry. "Il a fait campagne dans les zones rurales, et auprès des médias. C’est ainsi qu’il a réussi à rassembler le plus de monde".

L’homme du rassemblement, qui n’a jamais été ministre, va devoir miser sur son expérience locale –il a été député pour la première fois en 1988- et nationale – il a été premier secrétaire du parti socialiste pendant onze ans (1997-2008). "Ma victoire à la primaire socialiste me confère la force et la légitimité pour préparer le grand rendez-vous de la présidentielle", a déclaré Hollande. 

"Je mesure la tâche qui m'attend. Elle est lourde, elle est grave", a-t-il ajouté. "Je dois être à la hauteur des attentes des Français, qui n'en peuvent plus de la politique de Nicolas Sarkozy." Des sondages le donnent en tête dans le combat contre le chef de l'État pour la présidentielle 2012.

Dès hier soir, le candidat du PS s'est lancé dans un discours de campagne pour 2012. "C'est le rêve français que je veux réenchanter, celui qui a permis à des générations durant toute la République (de) croire à l'égalité et au progrès et c'est pourquoi j'ai fait de l'école de la République la grande priorité de ce qui pourra être demain mon prochain quiquennat", a-t-il déclaré devant les sympathisants du parti.

La compagne de François Hollande, Valerie Trierweiler, a réagi ce soir sur Twitter : "Quelle histoire ! quelle histoire !!!" , a-t-elle écrit en référence à la réaction de François Mitterrand, le soir de sa victoire à la présidentielle le 10 mai 1981…

 

Première publication : 16/10/2011

  • PRIMAIRE SOCIALISTE

    Forte mobilisation des électeurs pour choisir entre Hollande et Aubry

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)