Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

"Il faut que Pékin réévalue ses politiques dans les régions tibétaines"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Uruguay : la vie après Guantanamo

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Turquie : les Alévis, des musulmans à part

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Tunisie : vieux président pour jeune démocratie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Comédies musicales, friandises, illuminations : les réjouissances de fin d'année !

En savoir plus

SUR LE NET

L'Unicef invite les enfants de Gaza à dessiner leur futur

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gabon : un vent de contestation

En savoir plus

DÉBAT

Gabon : l'opposition demande le départ du président Ali Bongo

En savoir plus

DÉBAT

Trois attaques en France en 48 heures : un effet de mimétisme ?

En savoir plus

Afrique

Attentat à la voiture piégée à Mogadiscio

Texte par Dépêche

Dernière modification : 18/10/2011

Une voiture piégée a explosé aux abords d'un bâtiment abritant le ministère des Affaires étrangères à Mogadiscio, tuant au moins six personnes, dont le kamikaze. Deux ministres kényans étaient ce mardi en visite dans la capitale somalienne.

AFP - Au moins cinq personnes ont été tuées et neuf blessées mardi par un attentat à la voiture piégée dans la capitale somalienne Mogadiscio, selon des sources hospitalières et des témoins.
              
Cette explosion est survenue vers 15H00 locales (12H00 GMT), alors que les ministres kényans de la Défense, Yusuf Haji, et des Affaires étrangères, Moses Wetangula, se trouvaient à quelques kilomètres, au palais présidentiel de Mogadiscio.
              
Aucun bilan officiel n'était disponible à ce stade, mais des témoins et des sources hospitalières ont parlé de cinq morts, tous des civils, en plus du kamikaze. Neuf personnes ont en outre été blessées.
              
"C'était une voiture chargée d'explosifs, qui visaient des cibles somaliennes clé à Mogadiscio," a affirmé devant la presse le ministre somalien de l'Intérieur.
              
Abdulahi Hassan Barise, porte-parole de la police somalienne, a de son côté accusé les shebab d'être à l'origine de cette attaque.
              
Les shebab ont multiplié les menaces de représailles depuis le début de l'intervention militaire kényane dans le sud somalien annoncée le 16 octobre.




             

 

Première publication : 18/10/2011

  • KENYA

    L'armée kényane intervient en Somalie contre les islamistes shebab

    En savoir plus

  • KENYA

    Deux employés espagnols de Médecins sans frontières kidnappés par les Shebab

    En savoir plus

  • KENYA

    Le nord-est du Kenya, un eldorado touristique devenu cible des ravisseurs ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)