Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REPORTERS

Argentine : le bilan Kirchner

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les "MarocLeaks" inquiètent le pouvoir marocain

En savoir plus

#ActuElles

Jouets sexistes : le marketing des fabricants en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Joyeux Noël... laïc !

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Cuba - États-Unis : la fin de la guerre froide ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La Grèce fait trembler les marchés

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La personnalité tourmentée de "Mr. Turner"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : colère à Peshawar lors des funérailles des écoliers assassinés

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande, un recentrage à gauche ?

En savoir plus

Tous les jours, le regard des internautes sur l’actualité et un point tout en image sur ce qui fait le buzz sur la toile. Du lundi au vendredi, à 8h20.

SUR LE NET

SUR LE NET

Dernière modification : 19/10/2011

L’échange pour la libération de Gilad Shalit fait débat

L’échange de prisonniers palestiniens contre la libération de Gilad Shalit a suscité un débat sur la toile. Une campagne de lobbying en ligne pousse Barack Obama à déployer des troupes en Ouganda. Et un employé annonce sa démission à son patron en fanfare.

L’échange pour la libération de Gilad Shalit fait débat

Un contre mille. Le soldat franco-israélien Gilad Shalit a été libéré ce mardi en échange de plus d’un millier de prisonniers palestiniens. Un accord entre l’Etat hébreu et le Hamas dont les termes font débat sur Internet.

Les milliers d’internautes qui se sont mobilisés ces dernières années en faveur du soldat enlevé en 2006 se sont réjouis de son retour en Israël. Sur ce site créé par la famille de Gilad Shalit, plusieurs parents de victimes d’actes terroristes ont exprimé leur soutien à cette opération. Parmi eux, Galith Steier, dont la famille a péri dans un attentat-suicide en octobre 2003 dans un restaurant de Haïfa.

Mais cet échange de prisonniers a rouvert une plaie chez beaucoup d’Israéliens. C’est le cas d’Arnold Roth qui a perdu sa fille Malka de 15 ans dans une attaque en août 2001. Il avait lancé une pétition en ligne pour appeler le gouvernement israélien à ne pas libérer Ahlam Tamimi, une étudiante condamnée à 16 peines de prison à vie pour son implication dans cet attentat. Un texte qui a recueilli plus de 8000 signatures.

Néanmoins, selon le site Electronic Intifada, tous les Palestiniens emprisonnés en Israël ne sont pas des terroristes. Jaime Omar Yassin, un blogueur pro-palestinien, se penche ici sur le sort de plusieurs prisonniers comme Hana’ al-Shalabi. Une jeune femme qui, d’après une ONG palestinienne, est détenue depuis plus de deux ans bien qu’aucune charge n’ait été retenue contre elle.

L’organisation « Défense des enfants » regrette quant à elle qu’aucun mineur n’ait été inclus dans l’accord d’échange alors qu’ils seraient 164 à être enfermés dans les geôles israéliennes, principalement pour avoir jeté des pierres.

 

Déploiement de militaires américains en Ouganda

Dans une lettre publiée sur le site de la Maison Blanche vendredi et adressée aux membres du Congrès, le président américain Barack Obama annonce le déploiement d’une centaine de militaires dans plusieurs pays d’Afrique centrale et notamment en Ouganda pour aider les autorités locales à lutter contre l’Armée de résistance du seigneur, un mouvement rebelle considéré comme une organisation terroriste par les Etats-Unis. Une décision semble-t-il influencée par une campagne de lobbying menée en ligne par Human Rights Watch.

L’ONG fait en effet pression depuis près d’un an sur le chef d’Etat américain pour le pousser à intervenir dans la région afin de mettre un terme aux exactions perpétrées par le mouvement rebelle. Pour cela, Human Rights Watch n’a pas hésité à donner directement la parole aux victimes dans des vidéos réalisées dans le cadre de la campagne baptisée « Dear Obama », « Cher Obama » en français. Des hommes et des femmes y livraient des témoignages émouvants sur les atrocités qu’ils ont vécu et suppliaient le président des Etats-Unis de ne pas rester inerte face à cette situation. Des appels à l’aide poignants également accompagnés de clichés et de lettres manuscrites de victimes et qui auraient donc fini par convaincre Obama qu’il devait intervenir.

C’est en tout cas ce qu’affirme Andrew Exum, un ancien officier de l’armée américaine qui communique sur la toile sous le pseudonyme d’Abu Muqawama. Sur Twitter, il explique ainsi avec ironie que la politique étrangère américaine semble être aujourd’hui dictée par les ONGs et que les militaires qui souhaitent connaître leur prochain terrain d’affrontements peuvent désormais le faire en lisant les articles publiés sur le site de Human Rights Watch.

Une campagne de lobbying très active que revendique de son côté Ken Roth, le directeur exécutif de Human Rights Watch. Dans plusieurs messages publiés sur Twitter, il se félicite ainsi du résultat obtenu par son ONG et espère que le déploiement américain permettra d’en finir avec les violences dans la région.

 

Carte interactive du film "Drive"

Avis aux amateurs de 7ème art, le site américain Movieline.com propose en effet aux internautes de découvrir sur une carte interactive tous les lieux qui ont servi de décor pendant le tournage du film Drive actuellement à l’affiche. Un outil amusant qui permettra de se promener virtuellement dans Los Angeles et d’en apprendre un peu plus sur les endroits fréquentés par les personnages présents dans le long-métrage.

 

La tendance du jour sur les réseaux sociaux

L’acteur américain Zachary Quinto fait beaucoup parler de lui sur les réseaux sociaux depuis qu’il a révélé son homosexualité dans une interview au « New York Magazine ». Sur son blog, le comédien connu notamment pour ses rôles dans les séries « Heroes » et le film Star Trek précise que le récent suicide de Jamey Rodemeyer l’a motivé à faire son coming-out. Les brimades subies par cet adolescent gay de 14 ans, qui dénonçait l’homophobie dont il était victime dans cette vidéo postée en ligne, l’avaient poussé à mettre fin à ses jours.

 

La vidéo du jour

Annoncer sa démission à son patron accompagné d’une fanfare… c’est l’idée qu’a eu ce jeune homme après avoir passé 3 ans à travailler dans un hôtel et qui a décidé de quitter son emploi de façon mémorable comme on peut le voir dans cette vidéo. Une idée étonnante qui pourrait inspirer plus d’un internaute sur le point de claquer la porte de son entreprise.


 

Par Electron Libre

COMMENTAIRE(S)

Les archives

18/12/2014 Réseaux sociaux

La Toile indienne affiche sa solidarité avec le Pakistan

Au sommaire de cette édition : les internautes indiens affichent leur solidarité avec le Pakistan ; l’acteur Samuel L. Jackson chante contre les violences policières aux...

En savoir plus

17/12/2014 Réseaux sociaux

Australie : la Toile solidaire de la commmunauté musulmane

Au sommaire de cette édition : les internautes australiens affichent leur solidarité avec la communauté musulmane; la Toile indienne réagit à l’arrestation d’un partisan de...

En savoir plus

16/12/2014 Réseaux sociaux

La Toile témoigne de la marée noire au Bangladesh

Au sommaire de cette édition : la Toile témoigne de la marée noire au Bangladesh; les fans de Justin Bieber font part de leur émotion après la mort de son chien; et un jeune...

En savoir plus

15/12/2014 Réseaux sociaux

États-Unis : les internautes traquent les faux soldats

Au sommaire de cette édition : aux Etats-Unis, les internautes traquent les faux soldats; une comédienne indienne dénonce le phénomène du harcèlement sexuel; et un éleveur...

En savoir plus

13/12/2014 Réseaux sociaux

L'école à l'ère du numérique

Cours de mathématiques au Collège International de Noisy le Grand, dans la banlieue parisienne. Dans cette classe de 6ème, les exercices sont faits sur ordinateur. Cet...

En savoir plus