Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

Disparition de Shimon Peres : que reste-t-il des accords d'Oslo ? (partie 1)

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Mondial de l'auto : place aux voitures électriques et autonomes

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Alep : bombardements russes, coups de menton américains"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La réconciliation est une œuvre de persévérance"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Côte d'Ivoire : le projet de nouvelle Constitution adopté en Conseil des ministres

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

"Guerre et paix" : l'épitaphe de la Toile pour Shimon Peres

En savoir plus

LE DÉBAT

Disparition de Shimon Peres : que reste-t-il des accords d'Oslo ? (partie 2)

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Colombie : le chef des Farc demande pardon aux victimes du conflit

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Biomimétisme : quand la technologie s'inspire de la nature

En savoir plus

Economie

Malgré des résultats en hausse, Apple déçoit les marchés financiers

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 19/10/2011

Pour sa première présentation financière après la disparition de Steve Jobs, Apple a beau affiché un bénéfice net en forte augmentation, les marchés financiers ont sanctionné les ventes d’iPhone, jugées décevantes.

Apple a vendu 11,12 millions d’iPad au quatrième trimestre 2011, soit 166 % de plus qu’il y a un an. La marque à la pomme a écoulé 17,1 millions d’iPhone, une progression sur un an de 21 %. Tim Cook, le nouveau PDG du groupe, s’est également félicité mardi d’un chiffre d’affaires en hausse de 39 % (28,27 milliards de dollars) et un bénéfice net qui a bondi de 54 % pour atteindre 6,6 milliards de dollars.

Des chiffres révélés mardi par Apple, durant la présentation des résultats financiers du quatrième trimestre, qui feraient pâlir plus d’un groupe. Mais pas dans le cas d’Apple. Peu après cette annonce, le cours en bourse de l’action de ce géant des nouvelles technologies a plongé de près de 5 % lors des transactions post-clôture à Wall Street.

Les marchés financiers s’attendaient en effet à mieux. Les investisseurs misaient sur un chiffre d’affaires de 29,4 milliards de dollars, soit près d’un milliard de plus que les résultats annoncés. Principalement, les ventes d’iPhone n’ont pas été à la hauteur des espérances de Wall Street qui tablait sur 20 millions et non pas 17 millions d’exemplaires vendus pendant ce trimestre.

Condamné aux records

Une déception qui démontre à quel point le smartphone star est devenu la pierre angulaire de l’éco-système d’Apple, comme le soulignait mardi le quotidien américain, le Wall Street Journal. “Les ventes d’iPhone ont été faibles, les marchés s’attendent à ce qu’Apple batte des records à chaque trimestre”, a reconnu, mercredi, Colin Gillis, un analyste américain de la société de trader BGC Partners, à la chaîne britannique BBC .

Tim Cook, qui menait sa première présentation financière en tant que PDG d’Apple depuis la mort de Steve Jobs le 5 octobre, a conscience de l’importance économique du smartphone pour le groupe. Il a regretté, mardi, que les rumeurs autour du successeur de l’iPhone 4 aient ralenti les ventes en septembre. Le directeur financier du groupe, Peter Oppenheimer, s’est voulu, quant à lui, optimiste pour le prochain trimestre qui s’achève en décembre. “Les ventes de l’iPhone 4S explosent et nous sommes en forte croissance à l’approche des fêtes de fin d’année”, a-t-il assuré. Le nouvel iPhone s’est en effet écoulé à quatre millions d’exemplaires lors du premier week-end de commercialisation.

Première publication : 19/10/2011

  • TECHNOLOGIES

    L'iPhone 4S d'Apple bat tous les records de vente

    En savoir plus

  • TECHNOLOGIES

    Samsung vs Apple, la guerre sans fin

    En savoir plus

  • TECHNOLOGIE

    Steve Jobs ou le coup d'éclat permanent

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)