Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Japon : l'immigration dans un pays "sans réfugiés"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"A genoux les gars" : une comédie crue et féministe sur le désir et l’interdit

En savoir plus

L’invité du jour

Benoit Cohen : "La double peine pour les migrants, c’est de subir le rejet avant même d’être arrivés"

En savoir plus

FACE À FACE

Conseil franco-allemand : le temps des concessions ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Stoltenberg : "Le sommet de l'Otan permettra de montrer l'unité transatlantique"

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Khaled Diab : le vrai du faux de l'Islam

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Shell et Eni jugés pour corruption au Nigeria

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Erdogan va-t-il desserrer son étau?"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Plus de 68 millions de personnes chassées de chez elles à-travers le monde, en 2017"

En savoir plus

SPORT

Marseille craque dans les dernières minutes contre Arsenal

Texte par Emmanuel VERSACE

Dernière modification : 19/10/2011

L'Olympique de Marseille s'est incliné dans les dernières minutes face à Arsenal (0-1), lors de la troisième journée de la phase de poule de la Ligue des champions. L'OM cède ainsi sa première place du groupe F aux Anglais.

Depuis le début de la saison, la Coupe d’Europe était devenu le bol d’air des Marseillais qui sont largués en championnat (15e) et en manque de confiance. Cette fois, face à Arsenal, les hommes de Didier Deschamps n’ont pas su trouver l’inspiration et s’inclinent dans les dernières minutes du temps additionnel (0-1).
 
Au début du match, l’avantage est à Arsenal. Entrés dans le match avec plus d’envie, les Gunners d’Arsène Wenger mettent la pression d’entrée de jeu. Mais après deux corners dangereux - le premier sauvé par la main de Souleymane Diawara, le second par le poing de Steve Mandanda -, les Gunners montrent rapidement leurs limites. Mis à part Robin Van Persie et Theo Walcott, les Londoniens ne trouvent pas les arguments pour inquiéter les Phocéens. L’OM prend alors le match en main.
 
A la demi-heure de jeu, à l’entrée de la surface, Loïc Rémy met un grand pont à Per Mertesacker puis dribble Carl Jenkinson. L’action se termine par une balle en sortie de but mais les Marseillais répondent présents. Les dernières minutes de la première mi-temps sont bel et bien marseillaises. Mathieu Valbuena centre pour Lucho Gonzalez, mais l’Argentin croise trop sa frappe et le cuir passe à côté des cages de Wojciech Szczesny. Les deux formations se quittent à la mi-temps à égalité (0-0).
 
Coup dur pour le football français
 
Le seconde période débute sur le même faux rythme. Avec un léger avantage pour les Marseillais, plus entreprenants sur les phases offensives. Pourtant, sur une action individuelle, Theo Walcott (64e) met le feu dans la défense phocéenne. Un petit pont laisse Nicolas NKoulou dans le vent. L’international anglais n’arrive toutefois pas à tromper Steve Mandanda, de loin le meilleur olympien ce soir. Mais dans les arrêts de jeu, le capitaine marseillais, impeccable jusque-là, n’arrive pas à s’interposer sur le tir de Aaron Ramsey, servi en retrait par Gervinho (90e+2). Arsenal finit donc par s’imposer 0-1.
 
Cette défaite est un coup dur pour les Marseillais qui avaient pourtant bien tenu avant ce coup du sort.  C’est aussi un coup dur pour le football français qui enregistre ainsi trois défaites en trois matchs lors de cette journée de Ligue des champions, puisque Lyon et Lille se sont également inclinés. Grâce à cette victoire, Arsenal chipe la place de leader à l’OM, désormais second du groupe F avec la perspective d’un déplacement dangereux à l’Emirates Stadium dans deux semaines. Décidemment, les temps sont durs sur la Canebière.
 
 

Première publication : 19/10/2011

  • LIGUE DES CHAMPIONS

    L'OM débute sa campagne européenne par une victoire contre l'Olympiakos

    En savoir plus

  • LIGUE 1

    L'OM fait match nul face à Toulouse et peine à rassurer

    En savoir plus

  • LIGUE DES CHAMPIONS

    Marseille fait le plein de confiance face à Dortmund

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)