Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le gouvernement israélien utilise la mort de James Foley pour sa communication

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Une rentrée politique sous tension

En savoir plus

#ActuElles

Réfugiés de Centrafrique: préserver son honneur et sa dignité

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : L'opposant Tshisekedi en convalescence à Bruxelles

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : manifestations contre la France au PK5

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Émeutes de Ferguson : Obama face à la question raciale

En savoir plus

TECH 24

Transports du futur : quand la réalité dépasse la fiction

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Philippe Ramette fait son éloge de la contemplation

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

  • Quelles options pour l’administration Obama contre l’EI en Syrie ?

    En savoir plus

  • Le convoi russe atteint Lougansk malgré les protestations occidentales

    En savoir plus

  • Ahmet Davutoglu, l'homme qui ne fait aucune ombre à Erdogan

    En savoir plus

  • Vidéo : après la reprise du barrage de Mossoul, les Kurdes déminent la zone

    En savoir plus

  • Doublé historique des Français au 100 m libre, Manaudou décroche l'or

    En savoir plus

  • Un nouveau gouvernement de large ouverture formé en Centrafrique

    En savoir plus

  • Irak : près de 70 morts dans l'attaque d'une mosquée sunnite

    En savoir plus

  • Les éliminatoires de la CAN-2015 perturbées par le virus Ebola

    En savoir plus

  • Le Hamas exécute des "collaborateurs" présumés d'Israël à Gaza

    En savoir plus

  • Yémen : "Si la transition est abandonnée, alors le pays se disloquera"

    En savoir plus

  • Mélenchon prend du recul mais ne quitte pas la vie politique

    En savoir plus

  • RD Congo : interrogations après des décès dus à une fièvre hémorragique

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

FRANCE

Tristane Banon renonce à se constituer partie civile contre DSK

Texte par Dépêche

Dernière modification : 19/10/2011

Sur Canal+, Tristane Banon a annoncé mercredi qu'elle n'entamerait pas une nouvelle procédure contre DSK, son statut de victime ayant été reconnu par la justice. Elle soutiendra le projet de loi sur le délai de prescription des agressions sexuelles.

AFP - Tristane Banon a annoncé mercredi sur Canal + qu'elle renonçait à se constituer partie civile contre l'ancien patron du FMI Dominique Strauss-Kahn après le classement sans suite de sa plainte pour tentative de viol.

"Je ne vais pas me constituer partie civile", a-t-elle déclaré, justifiant sa décision par le fait que le parquet avait "reconnu son statut de victime" en considérant jeudi que DSK avait admis avoir tenté de l'embrasser, ce qui pouvait, selon le parquet, "être qualifiable d'agression sexuelle".

"Très clairement, dans la lettre que m'a envoyée le parquet, il dit qu'il y a eu agression sexuelle, donc mon statut de victime est reconnu a minima, je reste convaincue et je continue d'affirmer que c'était une tentative de viol (...) mais on ne peut plus dire que j'étais une affabulatrice", a déclaré Tristane Banon.

La jeune femme a annoncé qu'elle allait maintenant "tout faire pour que la loi proposée par Marie-George Buffet d'allonger le délai de prescription des agressions sexuelles soit votée".

La députée et ancienne ministre PCF Marie-George Buffet a annoncé le dépôt d'une proposition de loi pour repousser le délai de prescription des agressions sexuelles de 3 à 10 ans.

"J'aurais attendu qu'il (DSK) s'excuse, mais c'est trop demander à ce monsieur, je crois qu'il ne le fera pas (...) je n'ai pas à dire à M. Strauss-Kahn ce qu'il doit faire, je lui conseille surtout de faire profil bas, et de se dire qu'à partir de maintenant, il est officiellement un agresseur sexuel", a ajouté Tristane Banon.

En classant sans suite la plainte pour tentative de viol déposée en juillet par la romancière, le parquet avait considéré jeudi que DSK avait reconnu avoir tenté de l'embrasser, ce qui pouvait "être qualifiable d'agression sexuelle", un délit prescrit. Les avocats de DSK avaient protesté contre cette interprétation des faits, la défense de Tristane Banon se félicitant de lui voir reconnu un statut de victime.

Première publication : 19/10/2011

  • FRANCE

    "La société française a encore des préjugés sur le viol"

    En savoir plus

  • FRANCE

    Repoussé par Tristane Banon, DSK dit avoir de suite relâché son étreinte

    En savoir plus

  • FRANCE

    Le parquet classe sans suite la plainte de Tristane Banon contre DSK

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)