Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

ÉLÉMENT TERRE

La chasse au carbone

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Alain Duhamel signe "Une histoire personnelle de la Ve République"

En savoir plus

SUR LE NET

Data centers : un coût énergétique trop élevé

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le fardeau d'une nation"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Aubry, beaucoup de silence pour rien"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Start-up, la tentation de l'étranger

En savoir plus

#ActuElles

Le vin a-t-il un sexe ?

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Enseignement numérique : la francophonie à la traîne !

En savoir plus

Tous les jours, le regard des internautes sur l’actualité et un point tout en image sur ce qui fait le buzz sur la toile. Du lundi au vendredi, à 8h20.

SUR LE NET

SUR LE NET

Dernière modification : 20/10/2011

Chine : une fillette écrasée dans l’indifférence générale

Une fillette victime d’un accident dans l’indifférence générale suscite l’émotion sur la toile chinoise. Des internautes se mobilisent contre des pages faisant l’apologie du viol sur Facebook. Et des chercheurs canadiens dansent contre le cancer.

Chine : une fillette écrasée dans l’indifférence générale

« Cessons l’indifférence », c’est le nom d’une campagne lancée sur les réseaux sociaux en Chine en réaction à une vidéo qui a révolté la nation toute entière.

Une scène particulièrement choquante filmée par une caméra de surveillance la semaine dernière dans la ville de Foshan, dans le sud de la Chine. La petite Yue Yue, âgée de 2 ans, se fait percutée par une camionnette. Le conducteur prend la fuite, puis un autre poids lourd lui roule dessus. Plusieurs passants marchent ensuite, sans la moindre réaction, à côté de la fillette baignant dans son sang. Sept longues minutes plus tard, une dame vient enfin lui porter secours. Elle appelle à l’aide, en vain, et réussit finalement à alerter la mère de la petite fille.

Ces images insoutenables ont fait le tour de la Toile et provoqué l’indignation des internautes chinois qui se demandent comment une telle chose a pu arriver.

Certains l’expliquent par une précédente affaire qui avait également fait couler beaucoup d’encre. En 2006, une femme de 81 ans qui était tombée inconsciente au sol avait poursuivi en justice un homme venu l’aider, l’accusant d'être responsable de sa chute.

Mais pour cet internaute, ce drame illustre avant tout la perte de valeurs morales dans une société de plus en plus individualiste. Et il appelle ses compatriotes à faire leur examen de conscience.

En attendant, les Chinois sont suspendus aux dernières nouvelles concernant la petite Yue Yue. Selon un message publié par sa mère sur son microblog, son état se serait stabilisé même s’il reste toujours critique.

 

Campagne contre l’apologie du viol sur Facebook

La polémique enfle autour de pages Facebook accusées de faire l’apologie du viol. Des pages qui se comptent par douzaines sur le réseau social et qui rencontrent un succès grandissant chez les adolescents en Angleterre, aux États-Unis et en Australie, certaines dénombrant plusieurs centaines de milliers de fans. Un phénomène qui suscite de vives réactions sur la toile.

Car ces pages, au goût plus que douteux, comportent en effet des prétendus témoignages de violeurs ou des blagues sur différentes substances utilisées par ces derniers comme le Rohyphnol, la drogue du viol, qui serait, selon eux, la meilleure façon de mettre une fille dans son lit.

Face à ce phénomène malsain en plein essor en ligne, les associations de victimes et les organisations féministes ont décidé de monter au créneau. Les pétitions en ligne se multiplient pour demander la fermeture de ces pages, en faisant valoir qu’elles constitueraient une violation des conditions d’utilisation de Facebook.

La campagne « Rape is no joke », « le viol n’est pas une blague » en français a également été lancée pour mobiliser les internautes. Une campagne déclinée sur les sites de partage vidéo et sur les réseaux sociaux qui s’attaque notamment aux entreprises dont les publicités apparaissent sur les pages incriminées en demandant aux consommateurs de boycotter leurs produits.

Mais la bataille s’annonce rude. Le site de la campagne « Rape is no joke » aurait en effet été hacké récemment par un réseau de cyber-anarchistes qui affirme vouloir défendre la liberté d’expression en ligne. Quant à Facebook, le réseau refuse toujours de fermer les pages au centre de la polémique au motif que celles-ci n’enfreindraient pas les conditions d’utilisation du site.

 

Une webcam sur le toit du monde

C’est la webcam la plus haute du monde. Installée à 5 675 m d’altitude sur le Kala Patthar, au Népal, elle offre une vue imprenable sur l’Everest. Fonctionnant à l’énergie solaire, l’appareil a été conçu pour résister aux températures extrêmement froides de l’Himalaya. L’objectif de ce projet est d’étudier les conséquences du changement climatique sur le toit du monde. Les résultats ne seront disponibles que dans deux ans, mais les internautes peuvent déjà admirer en temps réel le sommet du mont Everest.

 

La tendance du jour sur les réseaux sociaux

Marie Dedieu, le nom de la Française enlevée au Kenya début octobre, fait partie des sujets les plus discutés sur les réseaux sociaux depuis l’annonce de son décès, sans plus de détails, mercredi par le ministère français des Affaires étrangères. Une nouvelle qui a suscité une vague importante de commentaires sur la toile. Certains internautes saluant la mémoire de celle qui était âgée de 66 ans et qui avait été une militante engagée dans le mouvement féministe des années 1970, d’autres fustigeant la lâcheté de ses ravisseurs qui n’ont pas hésité à s’en prendre à une femme malade et handicapée.


Vidéo du jour

Mettre en scène ses équipes de chercheurs et ses étudiants en médecine dans une vidéo musicale pour souligner la qualité du travail qu’ils effectuent en matière de lutte contre le cancer… c’est l’idée qu’a eue l’Université de McGill à Montréal au Canada qui a réalisé ce clip dynamique qui remporte un franc succès sur les sites de partage. Une initiative qui rappelle également que la recherche contre la maladie se poursuit et que les internautes peuvent y participer en effectuant des dons.


 

Par Electron Libre

COMMENTAIRE(S)

Les archives

18/10/2014 Réseaux sociaux

Data centers : un coût énergétique trop élevé

Depuis deux ans, des habitants de La Courneuve, dans la banlieue nord de Paris, vivent avec un data center en face de chez eux. Ils sont inquiets car ce bâtiment, qui héberge des...

En savoir plus

20/10/2014 Réseaux sociaux

Ebola : une campagne contre la stigmatisation des Africains

Au sommaire de cette édition : des Africains dénoncent la stigmatisation dont ils sont victimes face à Ebola; un mannequin de vitrine suscite la polémique en Nouvelle-Zélande; et...

En savoir plus

17/10/2014 Réseaux sociaux

USA : la Toile au chevet d'une infirmière infectée par Ebola

Au sommaire de cette édition : les internautes volent au secours d’une infirmière américaine infectée par Ebola; une vaste opération policière menée en Europe suscite la...

En savoir plus

16/10/2014 Réseaux sociaux

Kim Jong-Un réapparaît et devient la risée du web

Au sommaire de cette édition : Kim Jong-un devient la risée du web après sa réapparition en public; une chaîne australienne de supermarchés est au cœur d'une vive polémique;...

En savoir plus

15/10/2014 Réseaux sociaux

Une vaste campagne en ligne pour nettoyer l'Inde

Au sommaire de cette édition : les citoyens indiens sont invités à nettoyer leur pays; des stars britanniques se mobilisent pour défendre les droits des femmes; et des casse-cou...

En savoir plus