Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REPORTERS

Les Arméniens cachés de Turquie en quête d’identité

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Yémen : des milliers de réfugiés affluent à Djibouti

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

"Christianophobie" : un mots qui fait peur..

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Hillary Clinton entre en piste pour 2016 - Les élections législatives au Royaume-Uni

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Naufrages de migrants : l'Europe passive ou impuissante ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Manuel Valls contre le racisme et l'antisémitisme

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Présidentielle américaine 2016 : l'économie dans la campagne

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Nokia s'offre Alcatel-Lucent : les emplois menacés ?

En savoir plus

BILLET RETOUR

Afrique du Sud : les familles des mineurs de Marikana réclament justice

En savoir plus

Afrique

L'armée mauritanienne affirme avoir "détruit" une base d'Aqmi en territoire malien

Texte par Dépêche

Dernière modification : 20/10/2011

La Mauritanie a mené un raid aérien contre des positions d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) au Mali. Selon l'agence de presse officielle mauritanienne, les islamistes s'apprêtaient à lancer une attaque en territoire mauritanien.

AFP - L'armée mauritanienne a annoncé jeudi avoir détruit une base d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) près de la forêt du Wagadou, dans l'ouest du Mali, d'où était planifiée "une attaque" contre le territoire mauritanien.

"Nos forces armées nationales ont détruit des éléments ennemis qui s'apprêtaient, à partir de la forêt du Wagadou, à lancer une attaque contre notre territoire", a affirmé l'armée dans un communiqué diffusé par la radio nationale.

"Nos forces ont procédé à des frappes aériennes préventives", a-t-elle ajouté.

Une source militaire de haut niveau a précisé à l'AFP que "l'attaque a eu lieu sur la base de renseignements militaires très précis" et "a permis de détruire deux véhicules bourrés de terroristes" dont il n'a pas précisé le nombre.

"L'armée au sol est en train de faire le bilan des dégâts de l'attaque chez l'ennemi et se mobilise pour sécuriser les lieux et parer à toute éventualité", a ajouté cette source qui a affirmé que l'armée mauritanienne n'avait subi "aucune perte matérielle ou humaine".

En juin, la Mauritanie avait déjà mené un raid dans cette zone de la forêt du Wagadou, située près de la frontière entre les deux pays, et détruit "entièrement" un campement d'Aqmi qui abritait de "l'armement lourd" menaçant directement la Mauritanie, selon l'armée.

Le raid contre cette base avait fait 15 morts côté Aqmi et deux du côté mauritanien, selon l'armée mauritanienne.

Des opérations conjointes de surveillance et de sécurisation de cette zone, menées par les armées malienne et mauritanienne, s'étaient déroulées par la suite.

Plusieurs sources militaires ont récemment affirmé à l'AFP à Bamako qu'Aqmi tentait d'installer une nouvelle base dans la forêt du Wagadou.

Le Mali et la Mauritanie sont parmi les pays les plus touchés par les activités d'Aqmi, avec le Niger et l'Algérie où cette organisation a ses racines.

La branche maghrébine d'Al-Qaïda a des bases dans le nord du territoire malien d'où elle organise dans l'immense zone désertique de la bande sahélo-saharienne des attentats et des enlèvements - essentiellement d'Occidentaux - ainsi que divers trafics.

Aqmi retient en otage depuis la mi-septembre 2010 quatre Français enlevés à Arlit, dans le nord du Niger.

Face à cette situation, la Mauritanie mène régulièrement depuis juillet 2010, des opérations militaires contre des bases d'Aqmi en territoire malien, avec le feu vert et l'appui de Bamako.

 

Première publication : 20/10/2011

  • ALGÉRIE

    "L'arrivée de combattants kadhafistes renforce l'instabilité du Sahel"

    En savoir plus

  • MAURITANIE

    Al-Qaïda au Maghreb islamique attaque une base de l'armée dans le sud du pays

    En savoir plus

  • TERRORISME

    Des combattants d'Al-Qaïda au Maghreb islamique tués dans le raid mauritanien

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)