Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Alain Duhamel signe "Une histoire personnelle de la Ve République"

En savoir plus

SUR LE NET

Data centers : un coût énergétique trop élevé

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le fardeau d'une nation"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Aubry, beaucoup de silence pour rien"

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

La chasse au carbone

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Start-up, la tentation de l'étranger

En savoir plus

#ActuElles

Le vin a-t-il un sexe ?

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Enseignement numérique : la francophonie à la traîne !

En savoir plus

  • Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

    En savoir plus

  • Quand l’EI ne veut plus que ses militants postent de selfies

    En savoir plus

  • Ebola : réunion de l'UE pour mieux lutter contre le virus

    En savoir plus

  • Deux journalistes français jugés en Papouasie

    En savoir plus

  • La crainte s'empare des Iraniennes après des attaques à l'acide

    En savoir plus

  • Kobané : les États-Unis larguent des armes aux combattants kurdes

    En savoir plus

  • Le gouvernement japonais fragilisé après la démission de deux ministres

    En savoir plus

  • À Hong Kong, l'exécutif accuse des "forces étrangères" d'être à la manœuvre

    En savoir plus

  • Foot européen : excepté la Juve, les cadors assurent

    En savoir plus

  • Ebola : la course au vaccin bat son plein

    En savoir plus

  • Débordé par l’afflux de réfugiés, le Liban verrouille sa frontière avec la Syrie

    En savoir plus

  • Serbie-Albanie : le Premier ministre albanais reporte sa visite à Belgrade

    En savoir plus

  • Maroc - Algérie : tirs à la frontière, un "incident grave" selon Rabat

    En savoir plus

  • En images : le marathon de Pékin noyé dans un nuage de pollution

    En savoir plus

  • L'Allemagne accepte de vendre à Israël des bateaux lance-missiles

    En savoir plus

SPORT

Les anti-tabac veulent couper la chique aux joueurs de baseball

Texte par Emmanuel VERSACE

Dernière modification : 21/10/2011

Des sénateurs américains veulent bannir la consommation du tabac à chiquer sur les terrains de baseball. Une interdiction qui, si elle est entérinée, mettrait fin à une pratique vieille de plus de 160 ans...

L’image d’Épinal du joueur de baseball crachant son tabac chiqué la batte à la main fera-t-elle bientôt partie du passé ? C’est ce que veulent croire quatre sénateurs démocrates qui ont réclamé mercredi, jour de l’ouverture de la saison, auprès de Michael Weiner, président du syndicat des joueurs de baseball aux États-Unis, l'interdiction du tabac à chiquer sur les terrains pour une raison sanitaire évidente.

"Gratuit : une casquette de la Big League pour vous ou votre enfant"(Publicité Red Man, 1954)

"Lorsque les joueurs chiquent du tabac, ils ne mettent pas en danger seulement leur vie mais celles de millions d’enfants qui suivent leur exemple," expliquent dans leur lettre le numéro deux du Sénat américain Dick Durbin (Illinois), les sénateurs Frank Lautenberg (New Jersey), Richard Blumenthal (Connecticut) et le président du comité sénatorial de la Santé, Tom Harkin (Iowa).

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), "la consommation de tabac, y compris sans fumée, est le facteur dominant des cancers de la bouche, dont elle provoque environ 90 % des cas". Le résultat sur les malades est très impressionnant avec dans la plupart des cas d'ablations de lèvres ou de parties de la mâchoire touchées par les cellules cancéreuses. Si la consommation du tabac à chiquer n’est pas une pratique répandue chez les jeunes Français, d’après la dernière étude du Centre américain du contrôle des maladies (Centers for Disease Control), en 2009, 15 % des lycéens américains en machouillaient régulièrement, soit un tiers de plus qu'en 2003.

La chique et le baseball (HBO Sport)

Les sénateurs, ainsi que certains membres du gouvernement et des organisations non gouvernementales, veulent profiter des prochaines négociations sur la convention collective, en décembre, pour obliger les joueurs de baseball à se passer de la chique dans les stades. La fin d'une époque...

Dès 1845, année des premières règles écrites du baseball, le "juice" (crachat) de la chique servait à humidifier les gants et les bouches séchées par la poussière des terrains. Depuis, les compagnies de tabac à chiquer – appelé "tabac sans fumée" aux États-Unis – ont profité de l’engouement populaire que suscite le baseball pour démocratiser la consommation de la chique auprès des plus jeunes.

Billy Tuttle, symbole de la chique américaine (années 1950)

L'un des "chiqueurs" les plus connus fut, durant de nombreuses années, Bill Tuttle. Joueur de champ des Detroit Tigers, Kansas City Athletics et des Minnesota Twins dans les années 1950-1960, son image était intimement liée au "tabac sans fumée" - sa vignette à collectionner le présentait toujours avec une joue gonflée. Jusqu’à ce qu’il soit défigurer par une tumeur à la joue et devienne un ardent défenseur de la lutte anti-tabac dans le baseball. Il décède en 1998, à l’âge de 69 ans, d’un cancer à la gorge après avoir combattu la maladie pendant cinq ans. Malgré cet épisode sombre de l'histoire du baseball, les joueurs rechignent toujours à prendre des mesures d’interdiction qu'ils estiment contraire à leur liberté.

Mais les experts de la santé ciblent surtout l’industrie du tabac, qui "se voit offrir des heures de publicité gratuites à travers les World Series pour un produit hautement toxique et addictif", comme le déplorent Cynthia Simmons et Pamela Walker, docteurs au sein de l’Autorité de la santé publique d’Arlington et de Saint-Louis (Texas). Mercredi, la saison de baseball a repris. Et la chique a toujours droit de cité dans les stades.

Première publication : 21/10/2011

  • ÉTATS-UNIS

    L'évolution de la politique de prévention contre le tabagisme irrite les cigarettiers

    En savoir plus

  • BASEBALL

    Premier titre pour les Giants de San Francisco depuis 1954

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)