Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Inde : Carrefour jette l’éponge

En savoir plus

REPORTERS

L’essor du tourisme "100 % halal"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Jean Ping, ancien ministre des Affaires étrangères du Gabon

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Contre-productif"

En savoir plus

SUR LE NET

Les initiatives réclamant la paix à Gaza se multiplient

En savoir plus

SUR LE NET

"Tor", nouvelle cible de la NSA

En savoir plus

SUR LE NET

Un selfie pris à Auschwitz scandalise la Toile

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (partie 1)

En savoir plus

  • La France prête à accueillir les chrétiens persécutés en Irak

    En savoir plus

  • Gaza : l'ONU tente de formaliser une trêve fragile

    En savoir plus

  • Photos à l'appui, Washington accuse Moscou de bombarder l'Ukraine

    En savoir plus

  • Vol d'Air Algérie : les boîtes noires arrivées en France, le pays en deuil

    En savoir plus

  • Sous le choc, Sloviansk découvre sa première fosse commune

    En savoir plus

  • Vol MH17 : l’arrivée des experts de nouveau repoussée en raison des combats

    En savoir plus

  • 28 juillet 1914 : l'empire des Habsbourg signe son arrêt de mort

    En savoir plus

  • Ebola : après le Nigeria, un cas mortel confirmé à Freetown, au Sierra Leone

    En savoir plus

  • Jean Ping, ancien ministre des Affaires étrangères du Gabon

    En savoir plus

  • La France demande à ses ressortissants de quitter la Libye

    En savoir plus

  • Tour de France : le requin Nibali s'offre un premier sacre

    En savoir plus

  • Boko Haram kidnappe la femme du vice-Premier ministre camerounais

    En savoir plus

  • En images : les Champs-Élysées noirs de monde pour l'arrivée du Tour

    En savoir plus

  • MH 17 : des combats autour du site du crash bloquent les enquêteurs

    En savoir plus

  • L'épave du Costa Concordia arrive dans le port de Gênes

    En savoir plus

  • Les enfants migrants ne pourront pas rester aux États-Unis, prévient Obama

    En savoir plus

  • Air Algérie : des proches de victimes se recueillent sur les lieux du crash

    En savoir plus

  • Exposition sur la Grande Guerre à Paris : les derniers poilus vous saluent

    En savoir plus

Afrique

Le CNT s'interroge sur la date et le lieu de l'inhumation de Kadhafi

Texte par Dépêche

Dernière modification : 21/10/2011

Alors que Libyens et Occidentaux se réjouissent de la fin de l'ère Kadhafi, aucune décision n'a encore été prise sur la date et le lieu de l'enterrement de l'ex-dictateur, tué jeudi à Syrte.

Contacts avec la tribu de Kadhafi à propos de son enterrement

REUTERS - Des membres de la tribu de Mouammar Kadhafi sont en contact avec des combattants des nouvelles autorités libyennes pour obtenir la responsabilité d'enterrer l'ancien "guide", a dit vendredi un haut responsable militaire du Conseil national de transition (CNT).

Si ces membres de la tribu Kadhafa sont prêts à reconnaître que l'ancien homme fort de la Libye était de leur famille, sa dépouille leur sera remise et ils pourront l'enterrer à leur manière dans un lieu tenu secret, a dit à Reuters le commandant Abdoul Madjid Mlegta.

S'ils ne veulent pas reconnaître Kadhafi, le CNT s'occupera de l'enterrer discrètement aux côtés des hommes qui le protégaient et ont été tués au moment de sa capture près de Syrte, jeudi.

AFP - Aucune décision n'a été encore prise sur la date et le lieu de l'inhumation du dirigeant libyen déchu Mouammar Kadhafi, tué après sa capture à Syrte, a déclaré vendredi le "ministre" de l'Information du Conseil national de transition (CNT).

"Aucune décision n'a été prise jusqu'ici à propos de l'inhumation" et il n'a pas été décidé non plus si son corps restera à Misrata, où il a été transporté après avoir été mortellement blessé, a dit à l'AFP Mahmoud Chamam.

Le CNT avait indiqué au cours d'une conférence de presse jeudi soir, quelques heures après l'annonce de la mort de Kadhafi dans sa région natale de Syrte, à 360 km à l'est de Tripoli, qu'il serait inhumé dans un endroit inconnu après une autopsie.

"Nous devons encore faire des tests ADN. Cela pourrait prendre deux jours", a précisé à l'AFP un porte-parole du Conseil militaire de Misrata, Fathi Ali Bashaagha.

La dépouille de Mouammar Kadhafi, apportée la veille à Misrata, au nord-ouest de Syrte, était entreposée vendredi dans une chambre froide d'un centre commercial à environ 10 km de la ville, selon un photographe de l'AFP. Son corps était posé sur un matelas, tandis qu'une trentaine de personnes attendaient à l'extérieur pour le voir.

Le corps de Kadhafi avait été placé la nuit dans une résidence privée de Misrata.

L'ONU demande une enquête sur les circonstances de la mort de Kadhafi

Le Haut Commissariat de l'ONU aux droits de l'homme a demandé vendredi la mise sur pied d'une enquête sur les circonstances entourant la mort de l'ex-"Guide" Mouammar Kadhafi.

"A propos de la mort de Kadhafi hier (jeudi), les circonstances ne sont toujours pas claires. Nous estimons qu'une enquête est nécessaire", a déclaré aux journalistes le porte-parole du Haut Commissariat, Rupert Colville, se référant aux vidéos publiées jeudi par les médias.

Mouammar Kadhafi, 69 ans, a été capturé vivant jeudi alors qu'il fuyait Syrte, qui était sur le point de tomber aux mains des combattants du nouveau régime.

Echange de tirs ou exécution sommaire, il est mort après avoir été blessé dans des circonstances encore floues. Selon la version officielle du CNT, il a été blessé lors d'un échange de tirs entre ses partisans et des combattants du nouveau régime après sa capture dans une canalisation où il s'était réfugié.

Le Haut commissariat de l'ONU aux droits de l'Homme a demandé la mise sur pied d'une enquête sur les circonstances entourant sa mort.

"Les circonstances ne sont toujours pas claires. Nous estimons qu'une enquête est nécessaire", a déclaré aux journalistes le porte-parole du Haut commissariat, Rupert Colville, se référant aux vidéos "très inquiétantes" publiées jeudi par les médias.

Première publication : 21/10/2011

  • LIBYE

    Confusion autour des circonstances de la mort de Mouammar Kadhafi

    En savoir plus

  • LIBYE

    Mouammar Kadhafi, du "chien fou du Moyen-Orient" au "roi des rois d'Afrique"

    En savoir plus

  • Sur Les Observateurs

    Mort de Mouammar Kadhafi: quatre Libyens réagissent à chaud

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)