Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Virus ebola : le Cameroun ferme ses frontières avec le Nigeria

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Moins d'un Français sur deux est imposable

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Vers une police sous surveillance ?

En savoir plus

DÉBAT

Syrie, la guerre oubliée

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Irak : au coeur des monts Sinjar

En savoir plus

DÉBAT

Centrafrique : comment sortir de l'impasse ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'écureuil et le serpent"

En savoir plus

FOCUS

El Hierro, première île 100 % énergies renouvelables, peut-elle être un modèle pour la planète ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Obama et les attentes irréalistes des noirs américains"

En savoir plus

  • Quand l’Égypte sermonne Washington sur les émeutes de Ferguson

    En savoir plus

  • Hollande : "La situation internationale est la plus grave depuis 2001"

    En savoir plus

  • Gaza : la trêve une nouvelle fois rompue, Israël vise un chef du Hamas

    En savoir plus

  • RDC : le retour tant espéré des réfugiés angolais dans leur pays

    En savoir plus

  • Reportage : les combattants kurdes reprennent le barrage de Mossoul

    En savoir plus

  • Présidentielle 2017 : Alain Juppé candidat à la primaire de l'UMP

    En savoir plus

  • Glissements de terrain meurtriers à Hiroshima

    En savoir plus

  • Steve Ballmer, le directeur général de Microsoft, annonce son retrait

    En savoir plus

  • L'État islamique annonce avoir décapité un journaliste américain

    En savoir plus

  • L'armée irakienne attaque les jihadistes sur plusieurs fronts

    En savoir plus

  • L'opposition pakistanaise pénètre dans la zone rouge d’Islamabad

    En savoir plus

  • Libération : raconter l’été 44 au-delà des "moments de gloire et de triomphe"

    En savoir plus

  • Ligue 1 : une enquête judiciaire ouverte après le coup de tête de Brandao

    En savoir plus

  • Championnat d'Europe : Florent Manaudou vainqueur ex æquo sur 50 m papillon

    En savoir plus

  • Le prince saoudien braqué à Paris est un fils du roi Fahd mort en 2005

    En savoir plus

  • Émeutes de Ferguson : les États-Unis face à leurs vieux démons racistes

    En savoir plus

  • Carte interactive : "Ici est tombé" pour la Libération de Paris

    En savoir plus

  • Libération de Paris : "J'accueillais mes libérateurs"

    En savoir plus

  • Dans l’est de l'Ukraine, Lougansk en proie à d’intenses combats

    En savoir plus

SPORT

Cinq raisons de croire à la victoire du XV de France

Vidéo par France 2

Texte par Emmanuel VERSACE

Dernière modification : 23/10/2011

Le XV de France défie les All Blacks sur leurs terres dans une finale de rêve à Auckland. Si les Bleus sont donnés perdants, FRANCE 24 vous donne cinq raisons de croire à la victoire des Tricolores.

Sous un ciel qui s’annonce clément dimanche à Auckland, la France affrontera la Nouvelle-Zélande en finale de la Coupe du monde de rugby. Comme à chacune de leurs confrontations, les Bleus sont donnés perdants face aux All Blacks. Mais les Bleus ont déjà prouvé à plusieurs reprises (1999 et  2007) qu'ils avaient les moyens de déjouer les pronostics. Voici donc cinq raisons de croire que les Bleus peuvent réaliser un exploit.


1- La France n’est jamais aussi forte que lorsqu’elle est au pied du mur

Depuis que Jeanne d’Arc a levé le siège d’Orléans en 1429, l’Histoire de France foisonne d’exemples de victoires remportées alors que le pays était au fond du trou. Il en est de même pour le sport. En 1998, les footballeurs d’Aimé Jacquet, acculés de toutes parts avant de débuter le Mondial, n’ont-ils pas terminé leur aventure en fanfare sur les Champs-Elysées ? En tennis, les Français Guy Forget et Henri Leconte n’ont-ils pas fait mentir les pronostics en s’imposant contre Pete Sampras et Andre Agassi, alors respectivement 6e et 10e au classement ATP, pour remporter en 1991 la première Coupe Davis française depuis 1932 ? Dimanche, la France est donnée perdante par la Terre entière. Faut-il y voir un signe avant-coureur ?

2- Qu’importe la manière pourvu qu’il y ait l’ivresse…

Le XV de France se prépare pour la finale

Une victoire française à couteaux tirés face à l’Angleterre (19-12), une demi-finale que notre expert, Didier Camberabero, a qualifiée de "hold-up" contre le Pays de Galles  (9-8), le "winning ugly" (comprendre "gagner salement") a été la spécialité des Anglais lors des Mondiaux-2003 et 2007 ; il est devenu une mode française en 2011. De l’aveu de Fabien Barcella, le pilier de l’équipe de France en demi-finale, les Français ont "joué comme une bonne équipe de Fédéral (3e division du championnat français, NDLR)". Depuis le premier match de ce Mondial, les Bleus ont davantage brillé par leur courage que par leur légendaire "French Flair ". Oui, mais dans "gagner salement", il ne faut pas oublier le mot "gagner", qui est, in fine, le but de tous les sports. Qui contesterait la manière si, dimanche, les Bleus soulevaient le trophée Webb Ellis ?
 
3- Une défense de fer

S’il y a un domaine dans lequel le XV tricolore a progressé durant cette coupe, c’est en défense. À l’instar de Morgan Parra face aux Gallois, les Bleus ont appris à mieux resserrer les intervalles lors des percées adverses. Preuve en sont les statistiques. Lors du match de poule face aux "Néo-Z" (défaite 37-17), les Bleus ont subi dans les impacts et manqué énormément de plaquages (18 pour un total de 88). Face aux Gallois, ils ont effectué 130 plaquages pour seulement 9 manqués. Trois pénalités – et un peu de réussite – plus tard, ils se qualifiaient en finale.

4- Les avants français

Ils sont la clé de voûte de cette équipe. Lors de son accession en 2007, Marc Lièvremont avait promis du jeu de passes et un retour au "rugby champagne". Finalement, les Bleus, avec leur pack emmené par William Servat, dit la "Bûche", se sont orientés naturellement vers un rugby de conquête, certes moins alléchant, mais efficace (lire raisons 1 et 2).

5- La pression est sur les All Blacks

Vingt-quatre ans que les quatre millions d’habitants du pays du long nuage blanc attendent que leur équipe remporte une deuxième Coupe du monde. Si certains des 30 joueurs de Graham Henry n’étaient pas encore nés en 1987, tous savent le poids qui est sur leurs épaules. Et si jouer à domicile peut être un avantage, dans certains cas, cela peut être un sérieux handicap. Réponse : dimanche à 10h.

Première publication : 21/10/2011

  • COUPE DU MONDE DE RUGBY 2011

    Marc Lièvremont garde son équipe type pour la finale

    En savoir plus

  • COUPE DU MONDE DE RUGBY 2011

    En Nouvelle-Zélande, le "French flair" cuvée 2011 a mauvaise presse

    En savoir plus

  • COUPE DU MONDE DE RUGBY 2011

    Après les Bleus, les All Blacks se qualifient pour la finale

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)