Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Angela Merkel, reine de l'esquive"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Tourisme en Thaïlande : Bangkok veut monter en gamme

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Hollande, Macron, passage de témoin"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Christian Prudhomme : "Le Tour de France est plus qu'une compétition cycliste"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Politique migratoire : une solution introuvable au niveau européen ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Violences dans le Kasaï : le pouvoir congolais est responsable, selon Félix Tshisekedi

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Paris transformé en parc olympique géant

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Mossoul et Raqqa, des batailles perdues pour les jihadistes ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Remaniement ministériel en France : une nouvelle ère ?

En savoir plus

Afrique

Le Polisario accuse Aqmi d'avoir enlevé trois Européens dans un camp sahraoui

Texte par Dépêche

Dernière modification : 23/10/2011

Le représentant du Polisario à Alger accuse Al-Qaïda au Maghreb islamique d'être responsable de l'enlèvement de deux Espagnols et d'un Italien. Les trois coopérants ont été enlevés dans la nuit de samedi à dimanche dans le sud de l'Algérie.

AFP - L'ambassadeur sahraoui et représentant du Polisario à Alger Brahim Ghali a accusé dimanche Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) d'être derrière l'enlèvement dans la nuit de samedi à dimanche de deux Espagnols et d'un Italien dans un camp sahraoui, près de Tindouf, dans le sud-ouest de l'Algérie.

"J'accuse directement Al-Qaïda au Maghreb d'être derrière l'enlèvement des trois étrangers", a déclaré à l'AFP l'ambassadeur de la République arabe sahraouie et démocratique (RASD, autoproclamée par le Front Polisario).

Selon le responsable sahraoui, il s'agit des premiers enlèvements d'Occidentaux dans cette région.

Le camp de réfugiés de Rabuni où se sont produits les enlèvements est situé près de Tindouf, ville algérienne proche du Sahara occidental qui abrite des camps sahraouis, et où travaillent de nombreux coopérants espagnols.

Selon le Polisario, les trois coopérants européens ont été enlevés dans la nuit du samedi à dimanche vers 23H54 (22H54 GMT) par des "terroristes" dans les camps de réfugiés sahraouis.

"Les ravisseurs qui se sont infiltrés à partir du territoire malien, ont attaqué le siège de réception des étrangers dans les camps de réfugiés (sahraouis), à l'ouest de Tindouf, utilisant une voiture tout-terrain et des armes à feu", a précisé un communiqué du ministère sahraoui de l'Information.

"Les terroristes ont repris le même chemin par lequel ils sont venus" avec les otages", a ajouté cette source.

"L'un des otages, l'Espagnol, Enric Gonyalons, serait blessé, ainsi que l'un des gardes sahraouis", a précisé le communiqué.

Enric Gonyalons, originaire de Majorque aux Baléares, est membre de l'association Mundabat.

Les deux autres coopérants enlevés sont Ainhoa Fernandez de Rincon, originaire d'Extrémadure, dans le sud-ouest de l'Espagne et membre de l'Association des Amis du Peuple sahraoui d'Extrémadure, et l'Italien Rossella Urru membre de l'ONG italienne CCISPP, selon le Polisario.

Le Polisario, soutenu par l'Algérie, réclame l'indépendance du Sahara occidental, ancienne colonie espagnole, annexé en 1975 par le Maroc, via un référendum d'autodétermination tandis que le Maroc offre une autonomie sous sa souveraineté, refusant toute indépendance.

 

Première publication : 23/10/2011

  • SAHEL

    Un an de détention pour les otages français au Niger

    En savoir plus

  • ALGÉRIE

    "L'arrivée de combattants kadhafistes renforce l'instabilité du Sahel"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)