Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

SPORT

La Nouvelle-Zélande sacrée championne du monde de rugby

Texte par Dépêche

Dernière modification : 23/10/2011

Les All Blacks ont battu le XV de France 8 à 7 en finale de la Coupe du monde de rugby, lors d'un match très serré à l'Eden Park d'Auckland, en Nouvelle-Zélande. C'est le deuxième titre mondial pour les All Blacks, 24 ans après celui de 1987.

AFP - La Nouvelle-Zélande a remporté la Coupe du monde de rugby pour la deuxième fois de son histoire, en battant la France de justesse (8-7) en finale dimanche à Auckland.

Les All Blacks, sacrés en 1987 et 2011, rejoignent l'Australie (1991, 1999) et l'Afrique du Sud (1995, 2007) au premier rang des nations les plus titrées.

A l'inverse, les Français, battus par la Nouvelle-Zélande (29-9) en 1987, puis par l'Australie (35-12) en 1999, s'inclinent pour la troisième fois en finale.

Cette victoire met fin à une quête de 24 ans pour les All Blacks, battus en demi-finale en 1991 et 1999, en finale en 1995 et en quart de finale en 2007.

Ce revers en quart de finale contre la France il y a quatre ans avait créé un énorme traumatisme en Nouvelle-Zélande, pays de 4 millions d'habitants, dont les All Blacks sont l'un des emblèmes.

Les Néo-Zélandais comptaient cinq points d'avance à la mi-temps (5-0) de cette finale très accrochée, grâce à un essai du pilier Tony Woodcock, servi après une déviation en touche de Jerome Kaino à cinq mètres de la ligne française (15).

Plutôt dominateurs, les Néo-Zélandais avaient su profiter de la seule faute d'inattention de la défense française. En revanche, leur buteur Piri Weepu a laissé filer 8 points (2 pénalités, une transformation) en première période.



Les deux ouvreurs blessés

Chaque équipe a perdu son ouvreur au cours des quarante premières minutes. Le Français Morgan Parra est sorti groggy après un coup de genou de Richie McCaw (23) alors que le Néo-Zélandais Aaron Cruden, 3e numéro 10 des All Blacks depuis le début du Mondial, a quitté le terrain, touché au genou (34).

Les Français ont inscrit leur unique essai du match (47e) par leur capitaine Thierry Dusautoir, à la suite d'un beau renversement d'attaque en début de seconde période.

Revenus à un point (8-7), ils ne sont jamais parvenus à franchir la ligne défensive néo-zélandaise en fin de match, malgré une possession du ballon largement favorable au cours des quarante dernières minutes. Leurs deux buteurs, Dimitri Yachvili et François Trinh-Duc, ont raté deux pénalités assez bien placées au cours des quarante dernières minutes.

Les All Blacks ont remporté leurs sept matches de la Coupe du monde, alors que les Français avaient concédé deux défaites avant de parvenir en finale: face à cette même équipe des All Blacks (37-17) le 24 septembre, puis face à la modeste équipe des Tonga (19-14) le 1er octobre.

Trois semaines après ce surprenant revers les Français ont livré une prestation diamétralement opposée, au point de faire douter les All Blacks jusqu'à la dernière minute de la finale.

A l'issue de cette finale, les entraîneurs des deux équipes quitteront leur poste: le Français Marc Lièvremont sera remplacé par l'ancien international Philippe Saint-André, alors que le Néo-Zélandais Graham Henry, en poste depuis l'après-Coupe du monde 2003, a annoncé qu'il abandonnerait la charge après le Mondial dans son pays.
 

Première publication : 23/10/2011

  • COUPE DU MONDE DE RUGBY 2011

    Les Bleus "déçus" de l'arbitrage

    En savoir plus

  • COUPE DU MONDE DE RUGBY 2011

    Didier Camberabero : "Les Bleus méritaient de gagner"

    En savoir plus

  • COUPE DU MONDE DE RUGBY 2011

    En Nouvelle-Zélande, le "French flair" cuvée 2011 a mauvaise presse

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)