Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • Ligue 1 : au Parc des Princes, Lyon tient tête au Paris-SG

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

Afrique

Une discothèque de Nairobi attaquée à la grenade

Vidéo par Cyrielle ABEHSERA

Texte par Dépêche

Dernière modification : 24/10/2011

Au moins 14 personnes ont été blessées dans la nuit de dimanche à lundi dans l'attaque d'une boîte de nuit de Nairobi. La police kényane impute l'attentat aux Shebab, rebelles islamistes somaliens.

AFP - L'attaque à la grenade d'une discothèque a fait 14 blessés, tous Kényans, à Nairobi dans la nuit de dimanche à lundi, a annoncé la police, qui lie l'agression aux récentes menaces proférées par les insurgés islamistes shebab.

"L'enquête initiale montre que c'est une grenade qui a été lancée à l'intérieur", a déclaré le chef de la police du centre-ville de Nairobi, Eric Mugambi. "14 personnes ont été blessées", a-t-il ajouté.

"Nous faisons le lien entre l'attaque à la grenade et les menaces qui ont été lancées par les shebab," a de son côté déclaré Antony Kibuchi, chef de la police de la région de Nairobi.

"C'est pourquoi je demande aux habitants de la ville d'être vigilants et de coopérer avec nos officiers," a-t-il déclaré, ajoutant que la police avait "renforcé les patrouilles de sécurité" dans la ville.

Au cours du week-end, les Etats-Unis avaient mis en garde contre le risque imminent "d'attaques terroristes" contre des étrangers au Kenya en raison des "menaces" émanant des shebab. L'ambassade américaine à Nairobi avait mis en garde contre de possibles agressions visant des centres commerciaux ou des discothèques.

Les insurgés islamistes shebab, qui se revendiquent d'Al-Qaïda, ont multiplié les menaces de représailles depuis que le Kenya a lancé une offensive militaire contre eux dans le sud somalien il y a une semaine.

Nairobi tient les shebab pour responsables de récents enlèvements d'Européennes dans l'est du Kenya, près de la Somalie. Les shebab ont, eux, formellement nié toute implication dans ces rapts.

La discothèque visée dans la nuit, appelée Mwauras, se trouve dans le centre de Nairobi, un quartier surtout fréquenté par des Kényans la nuit. Après l'agression, l'accès au bâtiment était bloqué par une dizaine de policiers. Selon un journaliste de l'AFP, peu de dégâts étaient visibles à l'extérieur.

Les blessés ont été transférés à l'hôpital national Kenyatta de Nairobi.

Selon une infirmière, six d'entre eux souffraient de blessures au visage et à la tête. Les autres avaient, toujours selon elle, des "blessures mineures aux mains et aux jambes".

A l'hôpital, des victimes ont raconté la panique dans la discothèque au moment de l'attaque.

Lawrence Kioko, chef cuisinier dans un restaurant japonais de Nairobi, était sorti pour téléphoner avant l'incident. "Quand je suis revenu, j'ai demandé un verre et avant même d'avoir le temps de boire une gorgée, j'ai entendu une forte explosion," a-t-il raconté.

"Il y avait un petit objet métallique tombé près de ma jambe et de la confusion partout, tout le monde courait," a-t-il poursuivi. "J'ai réalisé que j'avais du sang sur le visage," a-t-il indiqué. "Je suis blessé au visage, aux jambes, je ne sais même pas comment je suis arrivé ici."

Une autre victime, Kevin Otieno, était lui "dans le bar depuis minuit et il n'y avait pas de problème". "Il y avait de la musique et tout le monde semblait être OK jusqu'à ce que l'explosion ne survienne," a-t-il dit.

"On m'a dit que quelqu'un avait lancé quelque chose à l'intérieur, mais je ne l'ai pas vu," a poursuivi M. Otieno. "J'ai de la chance d'être en vie parce que la confusion et la douleur que j'ai sentie après, c'était un enfer."

Jonah Mwangi, vendeur de billets de matatu (bus) portant des bandages autour de la tête, s'était arrêté dans la discothèque acheter des cigarettes et a été pris dans l'explosion alors qu'il venait de décider de rester pour boire un verre.

"J'ai immédiatement commencé à sentir une douleur et du sang qui m'éclaboussait," se souvient-il. "On essayait de sortir" mais "parce qu'il n'y avait qu'une entrée, et que l'entrée était si petite, ça a pris beaucoup de temps," a-t-il poursuivi.

 

Première publication : 24/10/2011

  • SOMALIE

    La Française Marie Dedieu, enlevée au Kenya, est décédée

    En savoir plus

  • SOMALIE

    Les Shebab menacent de frapper le "cœur" du Kenya

    En savoir plus

  • KENYA

    L'armée kényane intervient en Somalie contre les islamistes shebab

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)