Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Pakistan : Ahmadie, une communauté menacée "au pays des purs"

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Best Of de l'été - l'enfer d'une prison grecque et un hôpital sous les bombes au Soudan

En savoir plus

DÉBAT

La Libye s'enfonce dans le chaos

En savoir plus

#ActuElles

Une femme imam ? Oui, c'est possible en Chine!

En savoir plus

#ActuElles

Riches Émiratis cherchent épouses indiennes pour un mois

En savoir plus

DÉBAT

Crash du MH17 en Ukraine : l'enquête entravée par la bataille de l'Est

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Gringos"

En savoir plus

SUR LE NET

Mobilisation en ligne pour les chrétiens d'Irak

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"N'oublions pas la Syrie"

En savoir plus

  • Quand la solidarité avec les chrétiens d'Irak rime avec ن

    En savoir plus

  • Tuerie de Bruxelles : Medhi Nemmouche livré à la Belgique

    En savoir plus

  • Infographie : le virus Ebola se répand en Afrique de l'Ouest

    En savoir plus

  • Fonds “vautours” : l’Argentine à la veille d’un nouveau défaut de paiement

    En savoir plus

  • La France s'apprête à évacuer ses ressortissants de Libye

    En savoir plus

  • Vidéo : le principal hôpital de Gaza touché par des bombardements

    En savoir plus

  • Société Générale : Jérôme Kerviel bénéficiera d’un aménagement de peine

    En savoir plus

  • Le parquet de Paris dément avoir ouvert une enquête sur la campagne de Sarkozy

    En savoir plus

  • Vidéo : le tourisme au secours des gorilles du Rwanda

    En savoir plus

  • Incendie à l'aéroport de Tripoli : des canadairs italiens arrivent en renfort

    En savoir plus

  • À Gaza, Israël s’attaque aux symboles du Hamas

    En savoir plus

  • Vidéo : la chute du vol AH5017 a été "vertigineuse", selon Ouagadougou

    En savoir plus

  • Un maire FN devant la justice pour avoir repeint une œuvre en bleu

    En savoir plus

  • En images : de Gaza à la Syrie, en passant par l’Irak, la triste fête de l’Aïd

    En savoir plus

  • Transferts : l'attaquant français Antoine Griezmann signe à l'Atletico

    En savoir plus

  • Gilles Kepel : "Plus Israël réplique, plus le Hamas remporte une victoire politique"

    En savoir plus

  • La France prête à accueillir les chrétiens persécutés en Irak

    En savoir plus

  • Ioukos : la Russie perd un procès à 50 milliards de dollars

    En savoir plus

Afrique

Mouammar Kadhafi a été inhumé dans un lieu secret

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 27/10/2011

Le Conseil national de transition a annoncé que l'ancien dirigeant, tué jeudi dernier, a été enterré ce mardi dans un lieu tenu secret, quelque part dans le désert libyen. Son fils Mouatassim a été inhumé lors de la même cérémonie.

Création d'une commission pour enquêter sur la mort de Kadhafi

AFP - Le président du Conseil national de transition (CNT), Moustapha Abdeljalil, a annoncé lundi la création d'une commission d'enquête sur les circonstances controversées de la mort de l'ex-dirigeant libyen, Mouammar Kadhafi.

"Pour répondre aux requêtes internationales, nos avons commencé à mettre en place une commission chargée d'enquêter sur les circonstances de la mort de Mouammar Kadhafi dans l'accrochage avec son entourage au moment de sa capture", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse à Benghazi (est).

AFP - Le corps de l'ex-leader libyen Mouammar Kadhafi, exposé depuis vendredi dans un chambre froide à Misrata, a été enterré dans la nuit de lundi à mardi dans un "endroit secret" au terme d'une cérémonie religieuse, a indiqué à l'AFP un membre du Conseil militaire de Misrata.

Les corps de Mouatassim Kadhafi, son fils, et de l'ex-ministre de la Défense Abou Bakr Younès Jaber, exposés à ses côtés depuis plusieurs jours, ont été inhumés "dans la nuit de lundi à mardi près de lui", selon la même source qui a requis l'anonymat, confirmée par un autre membre du Conseil militaire.

Selon des gardes postés à l'entrée du marché des faubourgs de Misrata (215 km à l'est de Tripoli), où les dépouilles étaient exposées, un convoi de quatre ou cinq véhicules militaires a emporté les corps tard lundi soir vers un lieu inconnu.

Trois dignitaires religieux, partisans de Mouammar Kadhafi, ont prié et procédé à une cérémonie religieuse avant l'inhumation, selon le membre du Conseil militaire.

Deux fils de l'ex-ministre de la Défense, emprisonnés mais amenés là pour l'occasion, ainsi que son père étaient présents à la levée des corps, selon la même source.

"J'ai vu le permis d'inhumer. Il indiquait que Kadhafi avait deux blessures par balles, une dans la tête, une dans la poitrine, et qu'il portait les cicatrices d'opérations chirurgicales anciennes, une à la nuque, deux à l'estomac et une à la jambe gauche", a précisé cette source.

Après 42 ans de pouvoir et huit mois de guerre civile, l'ex-dictateur avait été capturé jeudi par les combattants de Misrata à la sortie de Syrte, ville côtière située à 250 km au sud-ouest de Misrata.

Originaire d'un village proche de Syrte, cité notoirement pro-Kadhafi, il avait ensuite été tué dans des circonstances troubles peu après sa capture, certains évoquant une exécution sommaire.

Une autopsie a été réalisée sur son cadavre, mais le médecin l'ayant effectuée a indiqué ne pas pouvoir en communiquer les résultats pour le moment, attendant le feu vert des autorités de Tripoli pour s'exprimer sur le sujet.

 

Première publication : 24/10/2011

  • LIBYE

    Le CNT souhaite une enquête sur les circonstances de la mort de Kadhafi

    En savoir plus

  • LIBYE

    L'autopsie du corps de Kadhafi confirme qu'il est mort par balles

    En savoir plus

  • LIBYE

    À Benghazi, le CNT proclame la libération de la Libye

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)