Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Yémen : couvre-feu à Sanaa, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Nigeria : assaut mortelle de Boko Haram à Mainok, dans le nord du pays

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

Afrique

L'autopsie du corps de Kadhafi confirme qu'il est mort par balles

Texte par Dépêche

Dernière modification : 24/10/2011

Mouammar Kadhafi a été tué par balles mais le légiste qui a pratiqué l'autopsie n'a pas donné plus de détails, son rapport n'étant pas terminé. Le CNT annonce qu'une commission d'enquête sur les circonstances de la mort de l'ex-Guide va être créée.

Création d'une commission pour enquêter sur la mort de Kadhafi

AFP - Le président du Conseil national de transition (CNT), Moustapha Abdeljalil, a annoncé lundi la création d'une commission d'enquête sur les circonstances controversées de la mort de l'ex-dirigeant libyen, Mouammar Kadhafi.

"Pour répondre aux requêtes internationales, nos avons commencé à mettre en place une commission chargée d'enquêter sur les circonstances de la mort de Mouammar Kadhafi dans l'accrochage avec son entourage au moment de sa capture", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse à Benghazi (est).

AFP - L'ex-dirigeant libyen Mouammar Kadhafi, capturé et tué jeudi à Syrte, a été "tué par balles", a indiqué dimanche soir le médecin ayant pratiqué l'autopsie du dictateur, en refusant de donner plus d'informations et en précisant que son rapport n'était "pas fini".

Le numéro deux du Conseil national de transition (CNT), Mahmoud Jibril, avait déclaré dimanche après-midi que le rapport d'autopsie rédigé après l'examen du corps de Mouammar Kadhafi concluait que l'ancien dirigeant libyen avait succombé après un échange de tirs.

"Mon rapport d'autopsie n'est pas fini", a dit de son côté, dimanche vers 22H00, le docteur Othman El-Zentani, chef du service national de médecine légal ayant autopsié Mouammar Kadhafi.

La mort de ce dernier est controversée, les nouvelles autorités libyennes martelant depuis le début la thèse d'un décès intervenu dans un échange de tirs, tandis que de nombreuses sources évoquent une exécution sommaire. Vendredi, avant même l'autopsie, M. Jibril avait déjà avancé cette version, se basant sur "le rapport du médecin légiste".

M. El-Zentani a indiqué dimanche ne pas pouvoir donner plus de précisions, car il "doit attendre le feu vert de (son) supérieur", le procureur général Abdelaziz Al-Ahsadi, pour en parler.

"J'ai autopsié Mouammar Kadhafi et (le ministre de la Défense du régime déchu) Aboubakr Younès Jaber la nuit dernière, et (le fils de l'ex-"Guide" libyen) Mouatassim la nuit d'avant", a expliqué le médecin légiste.

Les trois cadavres sont exposés dans une chambre froide d'un marché des faubourgs de Misrata (215 km à l'est de Tripoli), où les Libyens se succèdent par milliers depuis vendredi.

"C'était une autopsie standard complète, conforme à toutes les normes scientifiques et de l'Union européenne", a assuré M. El-Zentani.

"Leurs blessures nous ont indiqué combien de blessures par balles ils ont reçues. (...) Nous avons des réponses à toutes les questions", dont celle de savoir si Kadhafi est mort lors de combats ou a été exécuté, a-t-il ajouté.

"Nous parlons de mort par balles pour tous les trois", a précisé le légiste, sans vouloir donner plus de précisions.

Selon lui, "le feu vert (pour communiquer sur le sujet) sera donné dans les prochains jours", et "rien ne sera caché".
 

Première publication : 24/10/2011

  • LIBYE

    À Benghazi, le CNT proclame la libération de la Libye

    En savoir plus

  • LIBYE

    Libérée de Kadhafi, la Libye pourrait se rendre aux urnes d'ici huit mois

    En savoir plus

  • LIBYE

    La communauté internationale se réjouit de la "fin de la tyrannie"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)