Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle : Le Gabon suspendu à la décision de la Cour Constitutionnelle

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentats aux États-Unis: la peur du terrorisme ravivée (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Mort d'un homme noir tué par la police aux États-Unis: racisme ou dérapage ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Quelle politique mener à l'égard des réfugiés en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget de l'État 2017 : le grand bluff ?

En savoir plus

TECH 24

La dictature des algorithmes

En savoir plus

FOCUS

Adulé ou conspué : Jeremy Corbyn, une figure qui divise le Labour au Royaume-Uni

En savoir plus

#ActuElles

Pénélope Bagieu raconte en BD l'histoire de 15 héroïnes culottées

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Djihad" ou l'art comme rempart à l'extrémisme

En savoir plus

Afrique

L'autopsie du corps de Kadhafi confirme qu'il est mort par balles

Texte par Dépêche

Dernière modification : 24/10/2011

Mouammar Kadhafi a été tué par balles mais le légiste qui a pratiqué l'autopsie n'a pas donné plus de détails, son rapport n'étant pas terminé. Le CNT annonce qu'une commission d'enquête sur les circonstances de la mort de l'ex-Guide va être créée.

Création d'une commission pour enquêter sur la mort de Kadhafi

AFP - Le président du Conseil national de transition (CNT), Moustapha Abdeljalil, a annoncé lundi la création d'une commission d'enquête sur les circonstances controversées de la mort de l'ex-dirigeant libyen, Mouammar Kadhafi.

"Pour répondre aux requêtes internationales, nos avons commencé à mettre en place une commission chargée d'enquêter sur les circonstances de la mort de Mouammar Kadhafi dans l'accrochage avec son entourage au moment de sa capture", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse à Benghazi (est).

AFP - L'ex-dirigeant libyen Mouammar Kadhafi, capturé et tué jeudi à Syrte, a été "tué par balles", a indiqué dimanche soir le médecin ayant pratiqué l'autopsie du dictateur, en refusant de donner plus d'informations et en précisant que son rapport n'était "pas fini".

Le numéro deux du Conseil national de transition (CNT), Mahmoud Jibril, avait déclaré dimanche après-midi que le rapport d'autopsie rédigé après l'examen du corps de Mouammar Kadhafi concluait que l'ancien dirigeant libyen avait succombé après un échange de tirs.

"Mon rapport d'autopsie n'est pas fini", a dit de son côté, dimanche vers 22H00, le docteur Othman El-Zentani, chef du service national de médecine légal ayant autopsié Mouammar Kadhafi.

La mort de ce dernier est controversée, les nouvelles autorités libyennes martelant depuis le début la thèse d'un décès intervenu dans un échange de tirs, tandis que de nombreuses sources évoquent une exécution sommaire. Vendredi, avant même l'autopsie, M. Jibril avait déjà avancé cette version, se basant sur "le rapport du médecin légiste".

M. El-Zentani a indiqué dimanche ne pas pouvoir donner plus de précisions, car il "doit attendre le feu vert de (son) supérieur", le procureur général Abdelaziz Al-Ahsadi, pour en parler.

"J'ai autopsié Mouammar Kadhafi et (le ministre de la Défense du régime déchu) Aboubakr Younès Jaber la nuit dernière, et (le fils de l'ex-"Guide" libyen) Mouatassim la nuit d'avant", a expliqué le médecin légiste.

Les trois cadavres sont exposés dans une chambre froide d'un marché des faubourgs de Misrata (215 km à l'est de Tripoli), où les Libyens se succèdent par milliers depuis vendredi.

"C'était une autopsie standard complète, conforme à toutes les normes scientifiques et de l'Union européenne", a assuré M. El-Zentani.

"Leurs blessures nous ont indiqué combien de blessures par balles ils ont reçues. (...) Nous avons des réponses à toutes les questions", dont celle de savoir si Kadhafi est mort lors de combats ou a été exécuté, a-t-il ajouté.

"Nous parlons de mort par balles pour tous les trois", a précisé le légiste, sans vouloir donner plus de précisions.

Selon lui, "le feu vert (pour communiquer sur le sujet) sera donné dans les prochains jours", et "rien ne sera caché".
 

Première publication : 24/10/2011

  • LIBYE

    À Benghazi, le CNT proclame la libération de la Libye

    En savoir plus

  • LIBYE

    Libérée de Kadhafi, la Libye pourrait se rendre aux urnes d'ici huit mois

    En savoir plus

  • LIBYE

    La communauté internationale se réjouit de la "fin de la tyrannie"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)