Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Mali: 160 pompiers tentent de sauver le marché de Bamako

En savoir plus

LE DÉBAT

Laurent Wauquiez : quel projet pour la droite ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Sahel : "L'ennemi a évolué, mais nous aussi", selon l'amiral Isnard

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Chilla, un nouveau visage du hip-hop féminin français

En savoir plus

FOCUS

Sénatoriale dans l’Alabama : une élection qui divise sur fond de pédophilie

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Super Poutine"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

L'OMC sous la pression des États-Unis

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Laurent Wauquiez, adroit ou à droite?"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Mahamadou Issoufou : "L’État malien peut s’écrouler"

En savoir plus

Asie - pacifique

Les inondations gagnent du terrain dans le nord de Bangkok

Texte par Dépêche

Dernière modification : 24/10/2011

Certains quartiers du nord de Bangkok sont sous les eaux et les routes qui mènent à l'aéroport affecté aux vols intérieurs, site qui abrite des milliers de déplacés ainsi que le centre de crise, sont inondées.

AFP - Les routes qui mènent à l'aéroport de Bangkok affecté aux vols intérieurs étaient inondées lundi mais le site, qui abrite des milliers de déplacés ainsi que le centre de crise, était encore au sec comme la plus grande partie de la capitale, a indiqué lundi un responsable.
              
Il y a "70 à 80 centimètres d'eau sur les deux routes" qui conduisent à l'aéroport de Don Mueang, empêchant les petites voitures de passer, a indiqué un porte-parole d'Aéroports de Thaïlande à l'AFP. "Nous nous battons contre l'eau".
              
L'aéroport, qui doit également accueillir un centre d'approvisionnement mis en place pour aider à remplir les rayons de supermarchés dévalisés, en particulier en eau potable, est protégé par des digues de sacs de sable et des stations de pompage.
              
Mais l'ensemble du district de Don Mueang, dans le nord de Bangkok, a été l'un des premiers de la mégapole dans lequel l'eau est entrée vendredi alors que le pays subit ses pires inondations depuis des décennies.
              
Les autorités de la capitale, qui compte 12 millions d'habitants, ont prévenu dimanche que six districts étaient menacés, appelant leurs habitants faisant "face à des menaces pour leur vie et leur biens" à évacuer.
              
Ces six districts incluent celui de Chatuchak, juste au nord du centre-ville, qui abrite chaque week-end un immense marché très prisé des touristes.
              
"Si Bangkok est touché, cela aura un impact sur tout le pays, alors il est important de prendre soin de Bangkok pour que le pays survive", a commenté lundi son gouverneur Sukhumbhand Paribatra à la télévision.
              
La Premier ministre Yingluck Shinawatra avait prévenu samedi que la crise pourrait durer "quatre à six semaines" et appelé les habitants de la capitale à se préparer à des inondations qui risquent d'atteindre un mètre par endroits.
              
A cette crainte s'ajoute celle provoquée par les images télévisées de crocodiles capturés dans une province à la limite nord de Bangkok, après que des dizaines d'entre eux se soient échappés de fermes inondées.
              
Le gouvernement, qui subit son premier vrai test depuis sa prise de pouvoir en août, a longtemps tenté d'empêcher la capitale d'être gagnée par les eaux après une mousson surabondante qui a déjà tué plus de 350 personnes.
              
Mais cette bataille-là est visiblement perdue et la seule question est désormais de savoir si les centres historique, financier et commercial seront durement touchés ou non.



 

Première publication : 24/10/2011

  • THAÏLANDE

    Bangkok épargnée par les inondations historiques qui touchent la Thaïlande

    En savoir plus

  • THAÏLANDE

    Menace d'inondations monstres et panique générale à Bangkok

    En savoir plus

  • INTEMPÉRIES

    Plus de 200 morts à la suite d'inondations historiques en Thaïlande

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)