Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : Yahya Jammeh accepte de quitter le pouvoir d'après Barrow

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "On ne doit pas jouer à se faire peur", tempère Maurice Lévy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "Trump est un nouveau Madoff", estime Jacques Attali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Paul Polman : "Les fruits de la globalisation doivent être distribués de façon plus juste"

En savoir plus

FOCUS

Aux États-Unis, le désarroi et la colère des opposants à Donald Trump

En savoir plus

TECH 24

Satellites : les nouveaux maîtres du ciel

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Enseigner autrement : de nouvelles méthodes pour réinventer l'école

En savoir plus

#ActuElles

Russie : les violences domestiques bientôt dépénalisées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sabrina Ouazani, le cinéma avec le sourire

En savoir plus

Afrique

Le Parti démocrate progressiste prend acte de sa défaite aux élections

Texte par Dépêche

Dernière modification : 24/10/2011

Alors que les premiers résultats des élections constituantes se dessinent, le Parti démocrate progressiste (centre-gauche) est "mal positionné" selon sa secrétaire générale. Les islamistes d'Ennahda affirment avoir obtenu 40 % des suffrages.

AFP - Le Parti démocrate progressiste (PDP), parti tunisien du centre-gauche qui était donné par les sondages en seconde position pour le scrutin historique de dimanche, a pris acte de sa défaite, a déclaré lundi à l'AFP Maya Jribi, la secrétaire générale du PDP.

"Les tendances sont très claires. Le PDP est mal positionné. C'est la décision du peuple tunisien. Je m'incline devant ce choix. Je félicite ceux qui ont obtenu l'approbation du peuple tunisien", a-t-elle dit, affirmant que son parti se rangerait dans le camp de l'opposition à la future majorité qui devrait être conduite par les islamistes d'Ennahda.

"Nous serons toujours là pour défendre une Tunisie moderne, prospère et modérée", a poursuivi la chef du parti qui avait axé sa campagne sur son opposition au parti islamiste.

"Je pense que la Tunisie est en train de vivre un tournant", a-t-elle estimé, ajoutant: "nous serons vigilants et nous jouerons notre rôle dans la sérénité".

Les islamistes d'Ennahda ont affirmé lundi qu'ils allaient obtenir "environ 40% des suffrages" et "au moins 60 sièges" dans la future assemblée constituante de 217 membres.

Première publication : 24/10/2011

  • ÉLECTIONS TUNISIENNES

    Mobilisés en masse dimanche, les Tunisiens attendent les résultats

    En savoir plus

  • TUNISIE

    "J'ai dû attendre quatre heures et demie pour voter"

    En savoir plus

  • TUNISIE

    "Après 42 années d’exil, je peux enfin aspirer à la démocratie"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)