Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle algérienne: Abdelaziz Bouteflika vote en fauteuil roulant

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Bouteflika dans un fauteuil

En savoir plus

DÉBAT

Présidentielle en Algérie : un vote, quels changements ? (Partie 1)

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Guillaume Poitrinal, co-président du conseil de la simplification

En savoir plus

FOCUS

Bitcoin, une révolution monétaire?

En savoir plus

SUR LE NET

Nigeria : les internautes mobilisés contre les violences

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sur les traces d'Agatha Christie : l'Orient Express fait escale à Paris

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Mansouria Mokhefi, spécialiste de l’Algérie

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... le pays inquiet (partie 1)

En savoir plus

  • Le camp Bouteflika crie victoire, l'opposant Ali Benflis dénonce des fraudes

    En savoir plus

  • Mort de Gabriel Garcia Marquez, géant de la littérature sud-américaine

    En savoir plus

  • Le virus Ebola présent en Guinée et au Liberia est une nouvelle souche

    En savoir plus

  • Cinq humanitaires maliens libérés par des troupes françaises

    En savoir plus

  • À Genève, un accord commun conclu pour une issue à la crise ukrainienne

    En savoir plus

  • En images : un condamné à mort iranien gracié par la mère de sa victime

    En savoir plus

  • Les oranges de Floride victimes d'une bactérie, le prix du jus s'envole

    En savoir plus

  • Un conseiller de François Hollande épinglé pour ses conflits d'intérêts

    En savoir plus

  • Le 67e Festival de Cannes signe le retour de Jean-Luc Godard

    En savoir plus

  • La justice sénégalaise décide du maintien de Karim Wade en détention

    En savoir plus

  • En images : mince espoir de retrouver des survivants du ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Étape cruciale des élections législatives en Inde

    En savoir plus

  • Coupe du Roi : le Real Madrid enfonce le FC Barcelone

    En savoir plus

  • Jacques Servier, le père du Mediator, est décédé

    En savoir plus

  • Vidéo : les Algérois partagés entre fatalisme et peur de l’avenir

    En savoir plus

  • RD Congo : qui en veut au directeur du parc des Virunga, blessé par balles ?

    En savoir plus

  • Transfert d'argent : l'Afrique perd près de 2 milliards de dollars par an

    En savoir plus

  • Daniel Cohn-Bendit fait ses adieux au Parlement européen

    En savoir plus

EUROPE

Le Bundestag approuve le projet de réforme du Fonds de secours européen

©

Vidéo par Aude SOUFI , Antoine MARIOTTI

Texte par Dépêche

Dernière modification : 26/10/2011

À quelques heures du sommet crucial des dirigeants européens à Bruxelles, la chancelière allemande, Angela Merkel, a obtenu le soutien des députés allemands pour défendre le renforcement du Fonds de sauvetage européen (FESF).

AFP - Les députés allemands ont accordé mercredi à la chancelière Angela Merkel, à une écrasante majorité, un large mandat pour défendre à Bruxelles la position allemande sur un renforcement du Fonds de sauvetage européen FESF.

A quelques heures d'un sommet crucial des dirigeants européens dans la capitale européenne, 503 députés, sur 596 suffrages exprimés, ont donné pour ordre de mission à la chancelière de négocier un renforcement du FESF, mais en excluant tout recours à la Banque centrale européenne (BCE) et toute augmentation de la garantie apportée par l'Allemagne.

Ces deux exigences sont conformes à la position de l'Allemagne depuis le début des discussions sur ce sujet.

L'extension de la force de frappe du FESF sera un point central des débats à Bruxelles en fin de journée, alors que le Fonds paraît actuellement trop petit pour faire face à une contagion de la crise à l'Italie, dans le collimateur des marchés.

Quatre des cinq partis en présence au Bundestag, dont les deux grands partis d'opposition SPD (sociaux-démocrates) et Verts, avaient élaboré mardi une motion commune valant ordre de mission pour la chancelière. Les élus du parti d'extrême gauche Die Linke, et vraisemblablement quelques dissidents dans les rangs des autres partis, ont voté contre le texte.

En vertu d'un jugement de la Cour constitutionnelle du mois dernier, les parlementaires allemands doivent être plus impliqués dans les processus de décision sur la politique européenne. Les modifications ou les utilisations du FESF notamment doivent être avalisées par la commission du Budget du Bundestag.

Les députés ont toutefois obtenu que sur un sujet aussi important que le principe d'un renforcement du FESF tout le Bundestag puisse s'exprimer.

Deux options sont à l'étude pour renforcer le Fonds : un modèle qui le verrait agir comme assureur des nouvelles obligations émises par les pays en difficulté, et un autre qui permettrait à des investisseurs externes, publics ou privés, européens ou pas, de s'impliquer dans le financement des aides. Les deux modèles pourront être cumulables et cette articulation fera l'objet des discussions à Bruxelles dans la soirée.

 

Première publication : 26/10/2011

  • ZONE EURO

    La spirale infernale de la crise des dettes souveraines

    En savoir plus

  • ZONE EURO

    Berlusconi trouve un accord sur les retraites avant le sommet crucial à Bruxelles

    En savoir plus

  • CRISE FINANCIÈRE

    "La crise de la dette provoque une Europe à deux vitesses"

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)