Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Contrôle renforcé des chômeurs : le Danemark, un modèle à suivre ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Enquête au Paradis" : rencontre avec la jeunesse algérienne sous influence du salafisme

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"En Pologne, le droit à l'avortement dans le collimateur du gouvernement"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Renégociation de l'Alena : aux États-Unis, le secteur automobile s'inquiète

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Monsieur le président, traitez les migrants humainement !"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Tribune sur la "liberté d'importuner" : Catherine Deneuve précise sa pensée

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Viols présumés en Centrafrique : non-lieu pour les soldats français soupçonnés

En savoir plus

LE DÉBAT

Révolutions arabes : que reste-t-il du vent de liberté ? (Partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Révolutions arabes : que reste-t-il du vent de liberté ? (Partie 1)

En savoir plus

Moyen-orient

Tensions entre les États-Unis et l'Unesco sur la reconnaissance d'un État palestinien

Texte par Dépêche

Dernière modification : 27/10/2011

La Conférence générale de l'Unesco s'est ouverte mardi sur fond de tensions. Les États-Unis ont menacé de retirer leur contribution financière si l'Organisation acceptait l'adhésion d'un État de Palestine.

AFP - Les Etats-Unis ont prévenu mercredi qu'ils pourraient couper les vivres à l'Unesco si cette dernière votait en faveur d'une adhésion de l'Autorité palestinienne comme Etat membre à part entière.

Les Etats-Unis ont mené une série de consultations lors desquelles ils ont clairement fait

savoir "qu'un vote en ce sens aurait des conséquences", a déclaré à la presse la porte-parole du département d'Etat, Victoria Nuland.

La conférence générale de l'Unesco (Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture), qui s'est ouverte mardi à Paris, a mis à son agenda l'adhésion de la Palestine comme Etat membre, un enjeu des plus symboliques à l'heure où les Palestiniens tentent de devenir un Etat membre à part entière à l'ONU.

Mme Nuland a rappelé que la loi américaine prévoyait de couper les fonds à toute agence de l'ONU qui accepterait d'accueillir l'Autorité palestinienne en qualité d'Etat membre à part entière. Or les Etats-Unis fournissent 22% du budget de l'Unesco.

Il y a des "lignes rouges" à ne pas franchir, a mis en garde Mme Nuland. "Nous sommes préoccupés quant à notre capacité à continuer (... ) à faire bénéficier l'Unesco du plein soutien américain", en cas de vote en faveur de des Palestiniens, a insisté la porte-parole américaine.

Pour entrer en vigueur, l'adhésion palestinienne doit être votée à une majorité des deux tiers de ses 193 membres. Les diplomates interrogés par l'AFP sont unanimes: les Palestiniens, qui n'ont actuellement qu'un statut de "mission d'observation", sont assurés d'obtenir cette majorité.

La date du vote n'était pas encore fixée mercredi. Selon une source à l'Unesco, il aura lieu "au plus tôt" le lundi 31 octobre, jour où le ministre palestinien des Affaires étrangères Riyad al-Malki prévoit de s'exprimer en session plénière.

Première publication : 27/10/2011

  • PROCHE-ORIENT

    Israël prêt à reprendre les négociations après la déclaration du Quartette

    En savoir plus

  • PROCHE-ORIENT

    Les Palestiniens jugent "encourageantes" les propositions du Quartette

    En savoir plus

  • ONU

    Le Conseil de sécurité se penche sur la demande d'adhésion de la Palestine

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)