Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Burkina Faso : la justice pourrait relancer la procédure des mandats d'arrêt contre Compaoré et Soro

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Papa Wemba : A Kinshasa, le deuil de tout un peuple

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Obama vs Elisabeth II : un coup de pub royal !

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Primaires américaines : Trump aussi plebiscité que critiqué

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Economie française : une embellie à un an des élections présidentielles

En savoir plus

Planète @venir

La "French tech" est-elle concurrentielle face aux Américains et aux Chinois ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Cédric Klapisch : "Les films français sont des œuvres uniques"

En savoir plus

TECH 24

L'actualité immersive

En savoir plus

FOCUS

Libye : le nouveau gouvernement tente d'asseoir son autorité

En savoir plus

Afrique

Les islamistes remportent les élections constituantes avec 41,47 % des voix

Texte par Dépêche

Dernière modification : 12/12/2011

Le parti islamiste Ennahda remporte les élections constituantes du 23 octobre. Selon les résultats rendus publics jeudi soir par la commission électorale, le parti de Rached Ghannouchi obtient 90 des 217 sièges de l'Assemblée.

AFP - Le parti islamiste Ennahda a remporté les élections du 23 octobre en Tunisie avec 41,47% des suffrages, neuf mois après la chute de Ben Ali, selon le résultat final provisoire annoncé jeudi par le président de la commission électorale Kamel Jendoubi.
              
Ennahda obtient 90 sièges dans l'assemblée constituante de 217 élus, arrivant ainsi devant le Congrès pour la République (CPR, gauche nationaliste) avec 30 sièges (13,82%) et Ettakatol (gauche) avec 21 sièges (9,68%), a annoncé M. Jendoubi,  quatre jours après les premières élections libres dans l'histoire du pays.
              
Le parti islamiste tunisien, durement réprimé sous l'ancien régime, et légalisé après la révolution, fait ainsi une entrée par la grande porte sur la scène politique tunisienne et pèsera sur toutes les grandes décisions concernant l'avenir du pays.
              
La liste surprise de ces élections, "La pétition populaire" d'Hechmi Haadmi, un richissime homme d'affaires tunisien, se positionne en quatrième position avec 19 sièges malgré son invalidation dans six circonscriptions notamment pour "irrégularité de financement".
              
Le Parti démocrate progressiste (PDP, centre), formation historique tunisienne, n'arrive que 5e, avec 17 sièges.
              
Les Tunisiens étaient appelés dimanche à élire une assemblée constituante chargée de rédiger une nouvelle Constitution pour le pays.
              
Elle devra s'atteler prioritairement à la formation d'un nouvel exécutif.
 

Première publication : 28/10/2011

  • ÉLECTIONS TUNISIENNES

    Le parti Ennahda propose son numéro deux pour diriger le futur gouvernement

    En savoir plus

  • ÉLECTIONS TUNISIENNES

    "Ennahda a réussi à toucher les classes populaires en France"

    En savoir plus

  • ÉLECTIONS TUNISIENNES

    Les islamistes d'Ennahda contraints de tendre la main aux laïcs

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)