Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

Afrique

Les islamistes remportent les élections constituantes avec 41,47 % des voix

Texte par Dépêche

Dernière modification : 12/12/2011

Le parti islamiste Ennahda remporte les élections constituantes du 23 octobre. Selon les résultats rendus publics jeudi soir par la commission électorale, le parti de Rached Ghannouchi obtient 90 des 217 sièges de l'Assemblée.

AFP - Le parti islamiste Ennahda a remporté les élections du 23 octobre en Tunisie avec 41,47% des suffrages, neuf mois après la chute de Ben Ali, selon le résultat final provisoire annoncé jeudi par le président de la commission électorale Kamel Jendoubi.
              
Ennahda obtient 90 sièges dans l'assemblée constituante de 217 élus, arrivant ainsi devant le Congrès pour la République (CPR, gauche nationaliste) avec 30 sièges (13,82%) et Ettakatol (gauche) avec 21 sièges (9,68%), a annoncé M. Jendoubi,  quatre jours après les premières élections libres dans l'histoire du pays.
              
Le parti islamiste tunisien, durement réprimé sous l'ancien régime, et légalisé après la révolution, fait ainsi une entrée par la grande porte sur la scène politique tunisienne et pèsera sur toutes les grandes décisions concernant l'avenir du pays.
              
La liste surprise de ces élections, "La pétition populaire" d'Hechmi Haadmi, un richissime homme d'affaires tunisien, se positionne en quatrième position avec 19 sièges malgré son invalidation dans six circonscriptions notamment pour "irrégularité de financement".
              
Le Parti démocrate progressiste (PDP, centre), formation historique tunisienne, n'arrive que 5e, avec 17 sièges.
              
Les Tunisiens étaient appelés dimanche à élire une assemblée constituante chargée de rédiger une nouvelle Constitution pour le pays.
              
Elle devra s'atteler prioritairement à la formation d'un nouvel exécutif.
 

Première publication : 28/10/2011

  • ÉLECTIONS TUNISIENNES

    Le parti Ennahda propose son numéro deux pour diriger le futur gouvernement

    En savoir plus

  • ÉLECTIONS TUNISIENNES

    "Ennahda a réussi à toucher les classes populaires en France"

    En savoir plus

  • ÉLECTIONS TUNISIENNES

    Les islamistes d'Ennahda contraints de tendre la main aux laïcs

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)