Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

EUROPE

Vers un changement des règles de succession de la monarchie britannique

Texte par Dépêche

Dernière modification : 28/10/2011

Pour mettre fin à la primauté masculine, les 16 pays membres du Commonwealth ont approuvé que l'ordre de succession au trône, occupé actuellement par Elisabeth II, soit modifié. La priorité serait donnée à l'ordre de naissance.

AFP -Les 16 pays membres du Commonwealth dont la reine d'Angleterre est le chef de l'Etat sont d'accord pour changer les règles de succession au trône d'Angleterre, en vue de mettre fin à la primauté masculine pour l'accès à la couronne, a annoncé vendredi le Premier ministre britannique.

Ces changements permettront également à l'héritier royal d'épouser une catholique, sans renoncer à la couronne.

"Nous allons mettre fin à la primauté masculine de manière à ce que l'ordre de succession soit déterminée simplement par l'ordre de naissance", a déclaré David Cameron à Perth (sud-ouest de l'Australie) où se tient la 21e réunion du Commonwealth.

Le premier enfant du prince William et de son épouse Catherine pourrait donc hériter du trône, quel que soit son sexe.

"Nous avons décidé d'effacer la règle qui dit que celui/celle qui épouse un(e) catholique ne peut pas devenir monarque", a ajouté David Cameron lors d'une conférence de presse.

Les autorités britanniques s'étaient jusqu'à présent montrées réticentes à revoir les règles de succession de peur que la réforme ne soit pas adoptée par tous les royaumes, et de crainte que le sujet n'alimente les mouvements anti-monarchistes.

Mais le dossier est redevenu d'actualité avec le mariage en avril du prince William, deuxième dans l'ordre de succession au trône, et les célébrations l'an prochain des soixante ans de règne de la reine Elizabeth II, deux événements susceptibles de rallier des soutiens, selon des experts.
 

Première publication : 28/10/2011

  • IRLANDE

    La reine Elisabeth II rend hommage aux victimes de la lutte pour l'indépendance

    En savoir plus

  • SOMMET DE COPENHAGUE

    Le Commonwealth se prononce en faveur d'un accord contraignant

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)