Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

"Le budget de l'armée a connu une érosion constante"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Les expositions incontournables de l'été 2017

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le premier grand test pour Macron vient de sa propre armée"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Emmanuel Macron, "l'adjudant de la République"

En savoir plus

FOCUS

Afrique du Sud : les abandons de bébés en hausse, les adoptions en baisse

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Face à Macron, le général de Villiers rend les armes

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Remaniement ministériel en Côte d'Ivoire

En savoir plus

LE DÉBAT

Armée française : le premier accroc d'Emmanuel Macron ? (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Armée française : le premier accroc d'Emmanuel Macron ? (partie 1)

En savoir plus

Asie - pacifique

Le Japon disposé à faire travailler des ouvriers thaïlandais victimes des inondations

Texte par Dépêche

Dernière modification : 29/10/2011

Face aux inondations en Thaïlande qui affectent l'économie du Sud-Est asiatique, Tokyo prévoit d'autoriser des ouvriers thaïs travaillant pour des entreprises nippones installées dans le pays à se rendre au Japon pour maintenir la production.

AFP - Le Japon a décidé d'accepter temporairement sur son territoire des ouvriers thaïlandais d'entreprises nippones actuellement privés de travail à cause des terribles inondations dont est victime leur pays, a annoncé vendredi le porte-parole du gouvernement.

Cette mesure doit permettre de pallier le défaut de production dû à ce désastre naturel.

"Les dommages causés par les inondations et l'impact sur les chaînes d'approvisionnement ont des conséquences graves sur l'économie non seulement du Japon mais aussi de l'ensemble des pays d'Asie du Sud-est", a déclaré Osamu Fujimura, lors d'un point de presse.

L'Etat nippon prévoit une mesure spéciale autorisant, sous conditions, des Thaïlandais à venir au Japon pour permettre aux firmes nippones d'augmenter leur production dans l'archipel.

Environ 30 firmes sont pour le moment susceptibles de profiter de cette mesure, qui ferait venir au Japon plusieurs milliers de travailleurs, selon l'Etat.

Les procédures détaillées doivent être mises en place dès la semaine prochaine par le ministère de la Justice.

Par ailleurs, plus d'un millier de chercheurs thaïlandais employés par des groupes nippons et également privés de laboratoire seront aussi autorisés à venir oeuvrer dans des centres au Japon.

Plus de 400 entreprises japonaises subissent les répercutions des déluges d'eau qui se sont abattus sur la Thaïlande et ont noyé des centres industriels.

Les constructeurs d'automobiles, dont les géants Toyota, Nissan, et Honda, des groupes d'électronique (Sony, Canon, Nikon, Pioneer) ou encore des entreprises d'agro-alimentaire ont notamment été obligés de stopper leurs usines sur place.

L'arrêt des sites industriels de nombreux sous-traitants bloque aussi les arrivages de composants et pièces détachées dans les usines d'assemblage ailleurs, ralentissant l'activité dans toute l'Asie, voire au-delà.

Toyota est par exemple forcé de réduire les horaires d'exploitation de ses usines jusqu'aux Etats-Unis et au Canada.

L'Etat nippon et la banque centrale de Japon ont déjà annoncé cette semaine un programme de garantie de prêts et de financement pour aider les sociétés japonaises affectées par ces intempéries historiques.

Première publication : 29/10/2011

  • THAÏLANDE

    Les habitants de Bangkok fuient la capitale menacée par les inondations

    En savoir plus

  • THAÏLANDE

    Premières mesures de rationnement en raison des inondations à Bangkok

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)