Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Yémen : couvre-feu à Sanaa, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Nigeria : assaut mortelle de Boko Haram à Mainok, dans le nord du pays

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

Asie - pacifique

Le Japon disposé à faire travailler des ouvriers thaïlandais victimes des inondations

Texte par Dépêche

Dernière modification : 29/10/2011

Face aux inondations en Thaïlande qui affectent l'économie du Sud-Est asiatique, Tokyo prévoit d'autoriser des ouvriers thaïs travaillant pour des entreprises nippones installées dans le pays à se rendre au Japon pour maintenir la production.

AFP - Le Japon a décidé d'accepter temporairement sur son territoire des ouvriers thaïlandais d'entreprises nippones actuellement privés de travail à cause des terribles inondations dont est victime leur pays, a annoncé vendredi le porte-parole du gouvernement.

Cette mesure doit permettre de pallier le défaut de production dû à ce désastre naturel.

"Les dommages causés par les inondations et l'impact sur les chaînes d'approvisionnement ont des conséquences graves sur l'économie non seulement du Japon mais aussi de l'ensemble des pays d'Asie du Sud-est", a déclaré Osamu Fujimura, lors d'un point de presse.

L'Etat nippon prévoit une mesure spéciale autorisant, sous conditions, des Thaïlandais à venir au Japon pour permettre aux firmes nippones d'augmenter leur production dans l'archipel.

Environ 30 firmes sont pour le moment susceptibles de profiter de cette mesure, qui ferait venir au Japon plusieurs milliers de travailleurs, selon l'Etat.

Les procédures détaillées doivent être mises en place dès la semaine prochaine par le ministère de la Justice.

Par ailleurs, plus d'un millier de chercheurs thaïlandais employés par des groupes nippons et également privés de laboratoire seront aussi autorisés à venir oeuvrer dans des centres au Japon.

Plus de 400 entreprises japonaises subissent les répercutions des déluges d'eau qui se sont abattus sur la Thaïlande et ont noyé des centres industriels.

Les constructeurs d'automobiles, dont les géants Toyota, Nissan, et Honda, des groupes d'électronique (Sony, Canon, Nikon, Pioneer) ou encore des entreprises d'agro-alimentaire ont notamment été obligés de stopper leurs usines sur place.

L'arrêt des sites industriels de nombreux sous-traitants bloque aussi les arrivages de composants et pièces détachées dans les usines d'assemblage ailleurs, ralentissant l'activité dans toute l'Asie, voire au-delà.

Toyota est par exemple forcé de réduire les horaires d'exploitation de ses usines jusqu'aux Etats-Unis et au Canada.

L'Etat nippon et la banque centrale de Japon ont déjà annoncé cette semaine un programme de garantie de prêts et de financement pour aider les sociétés japonaises affectées par ces intempéries historiques.

Première publication : 29/10/2011

  • THAÏLANDE

    Les habitants de Bangkok fuient la capitale menacée par les inondations

    En savoir plus

  • THAÏLANDE

    Premières mesures de rationnement en raison des inondations à Bangkok

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)