Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

  • La Russie menace l'Ukraine "de conséquences irréversibles"

    En savoir plus

  • Gaza : des frappes israéliennes "sans précédent" depuis le début du conflit

    En savoir plus

  • Alejandro Sabella, un "Mister Nobody" au sommet du foot argentin

    En savoir plus

  • Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

    En savoir plus

  • Nigeria : le chef de Boko Haram soutient al-Baghdadi, le "calife" de l'EIIL

    En savoir plus

  • Les Brésiliens, supporters malgré eux, de leurs bourreaux allemands

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Après une opération commando à Gaza, Tsahal intensifie ses frappes

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : le Français Blel Kadri remporte la 8e étape

    En savoir plus

  • Décès de Tommy Ramone, le dernier survivant des Ramones

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

Asie - pacifique

Le Japon disposé à faire travailler des ouvriers thaïlandais victimes des inondations

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 29/10/2011

Face aux inondations en Thaïlande qui affectent l'économie du Sud-Est asiatique, Tokyo prévoit d'autoriser des ouvriers thaïs travaillant pour des entreprises nippones installées dans le pays à se rendre au Japon pour maintenir la production.

AFP - Le Japon a décidé d'accepter temporairement sur son territoire des ouvriers thaïlandais d'entreprises nippones actuellement privés de travail à cause des terribles inondations dont est victime leur pays, a annoncé vendredi le porte-parole du gouvernement.

Cette mesure doit permettre de pallier le défaut de production dû à ce désastre naturel.

"Les dommages causés par les inondations et l'impact sur les chaînes d'approvisionnement ont des conséquences graves sur l'économie non seulement du Japon mais aussi de l'ensemble des pays d'Asie du Sud-est", a déclaré Osamu Fujimura, lors d'un point de presse.

L'Etat nippon prévoit une mesure spéciale autorisant, sous conditions, des Thaïlandais à venir au Japon pour permettre aux firmes nippones d'augmenter leur production dans l'archipel.

Environ 30 firmes sont pour le moment susceptibles de profiter de cette mesure, qui ferait venir au Japon plusieurs milliers de travailleurs, selon l'Etat.

Les procédures détaillées doivent être mises en place dès la semaine prochaine par le ministère de la Justice.

Par ailleurs, plus d'un millier de chercheurs thaïlandais employés par des groupes nippons et également privés de laboratoire seront aussi autorisés à venir oeuvrer dans des centres au Japon.

Plus de 400 entreprises japonaises subissent les répercutions des déluges d'eau qui se sont abattus sur la Thaïlande et ont noyé des centres industriels.

Les constructeurs d'automobiles, dont les géants Toyota, Nissan, et Honda, des groupes d'électronique (Sony, Canon, Nikon, Pioneer) ou encore des entreprises d'agro-alimentaire ont notamment été obligés de stopper leurs usines sur place.

L'arrêt des sites industriels de nombreux sous-traitants bloque aussi les arrivages de composants et pièces détachées dans les usines d'assemblage ailleurs, ralentissant l'activité dans toute l'Asie, voire au-delà.

Toyota est par exemple forcé de réduire les horaires d'exploitation de ses usines jusqu'aux Etats-Unis et au Canada.

L'Etat nippon et la banque centrale de Japon ont déjà annoncé cette semaine un programme de garantie de prêts et de financement pour aider les sociétés japonaises affectées par ces intempéries historiques.

Première publication : 29/10/2011

  • THAÏLANDE

    Les habitants de Bangkok fuient la capitale menacée par les inondations

    En savoir plus

  • THAÏLANDE

    Premières mesures de rationnement en raison des inondations à Bangkok

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)