Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

A Gaza, Israël et le Hamas revendiquent la victoire

En savoir plus

DÉBAT

Cessez-le-feu Israël - Hamas : un espoir pour la paix ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls: le Premier ministre en opération séduction

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

La French Touch, avec le chef Thierry Marx et le mathématicien Cédric Villani

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun : la famille d'Albert Ebossé pleure le joueur tué en Algérie

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Immigration : 170 corps retrouvés près des côtes libyennes

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Coup d’envoi de la 71ème Mostra de Venise

En savoir plus

SUR LE NET

Après "l'Ice Bucket Challenge", place au "Rice Bucket Challenge"

En savoir plus

FOCUS

Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

En savoir plus

  • Bloquer l'avancée de l'EI, le casse-tête d'Obama

    En savoir plus

  • La déclaration d'amour de Valls aux entreprises françaises

    En savoir plus

  • Le "califat" de Boko Haram : "Un simple coup médiatique"

    En savoir plus

  • Samuel Eto’o met un terme à sa carrière internationale avec le Cameroun

    En savoir plus

  • Cessez-le-feu à Gaza : qui d'Israël ou du Hamas sort vainqueur ?

    En savoir plus

  • Macron vs Montebourg : deux styles opposés mais une même politique ?

    En savoir plus

  • Ronaldo, Robben, Neuer : qui sera sacré joueur européen de l'année ?

    En savoir plus

  • Zara retire de la vente une marinière flanquée d'une étoile jaune

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : Christine Lagarde mise en examen pour "négligence"

    En savoir plus

  • France : le chômage atteint un nouveau record en juillet

    En savoir plus

  • Un rapport de l’ONU accuse Damas et l’EI de crimes contre l’humanité

    En savoir plus

  • Ebola : le Liberia sanctionne ses ministres réfugiés à l'étranger

    En savoir plus

  • Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

    En savoir plus

  • Theo Curtis, ex-otage américain en Syrie, est arrivé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Syrie : l'unique passage menant au Golan tombe aux mains des rebelles

    En savoir plus

Asie - pacifique

Le Japon disposé à faire travailler des ouvriers thaïlandais victimes des inondations

Texte par Dépêche

Dernière modification : 29/10/2011

Face aux inondations en Thaïlande qui affectent l'économie du Sud-Est asiatique, Tokyo prévoit d'autoriser des ouvriers thaïs travaillant pour des entreprises nippones installées dans le pays à se rendre au Japon pour maintenir la production.

AFP - Le Japon a décidé d'accepter temporairement sur son territoire des ouvriers thaïlandais d'entreprises nippones actuellement privés de travail à cause des terribles inondations dont est victime leur pays, a annoncé vendredi le porte-parole du gouvernement.

Cette mesure doit permettre de pallier le défaut de production dû à ce désastre naturel.

"Les dommages causés par les inondations et l'impact sur les chaînes d'approvisionnement ont des conséquences graves sur l'économie non seulement du Japon mais aussi de l'ensemble des pays d'Asie du Sud-est", a déclaré Osamu Fujimura, lors d'un point de presse.

L'Etat nippon prévoit une mesure spéciale autorisant, sous conditions, des Thaïlandais à venir au Japon pour permettre aux firmes nippones d'augmenter leur production dans l'archipel.

Environ 30 firmes sont pour le moment susceptibles de profiter de cette mesure, qui ferait venir au Japon plusieurs milliers de travailleurs, selon l'Etat.

Les procédures détaillées doivent être mises en place dès la semaine prochaine par le ministère de la Justice.

Par ailleurs, plus d'un millier de chercheurs thaïlandais employés par des groupes nippons et également privés de laboratoire seront aussi autorisés à venir oeuvrer dans des centres au Japon.

Plus de 400 entreprises japonaises subissent les répercutions des déluges d'eau qui se sont abattus sur la Thaïlande et ont noyé des centres industriels.

Les constructeurs d'automobiles, dont les géants Toyota, Nissan, et Honda, des groupes d'électronique (Sony, Canon, Nikon, Pioneer) ou encore des entreprises d'agro-alimentaire ont notamment été obligés de stopper leurs usines sur place.

L'arrêt des sites industriels de nombreux sous-traitants bloque aussi les arrivages de composants et pièces détachées dans les usines d'assemblage ailleurs, ralentissant l'activité dans toute l'Asie, voire au-delà.

Toyota est par exemple forcé de réduire les horaires d'exploitation de ses usines jusqu'aux Etats-Unis et au Canada.

L'Etat nippon et la banque centrale de Japon ont déjà annoncé cette semaine un programme de garantie de prêts et de financement pour aider les sociétés japonaises affectées par ces intempéries historiques.

Première publication : 29/10/2011

  • THAÏLANDE

    Les habitants de Bangkok fuient la capitale menacée par les inondations

    En savoir plus

  • THAÏLANDE

    Premières mesures de rationnement en raison des inondations à Bangkok

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)